Les zones bleues

La plage mesahti, sur l'ïle d'Ikaria, en Grèce... (123rf, Simo)

Agrandir

La plage mesahti, sur l'ïle d'Ikaria, en Grèce

123rf, Simo

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Allard
Le Soleil

CHRONIQUE/ Un jour, j'irai voir les p'tits vieux sur l'île d'Ikaria.

Je rêve d'aller passer mes vacances sur cette île grecque depuis que j'ai lu l'histoire de Stanley Moraïtis.

Dans les années 40, Moraïtis immigre aux États-Unis après avoir combattu du côté des Alliés. Il s'établit à Boynton Beach, en Floride, et se marie avec une Gréco-Américaine. Il a deux enfants avec elle, s'achète une maison avec trois chambres et une Chevrolet.

Un jour de 1976, Moraïtis se sent à bout de souffle. Il a du mal à monter les marches et n'a plus la force de travailler l'après-midi. Les radiographies révèlent qu'il souffre d'un cancer du poumon. Plusieurs docteurs confirment le diagnostic. Il lui reste de six à neuf mois à vivre.

Moraïtis est à mi-chemin dans la soixantaine. Il envisage un traitement intensif dans un hôpital local. Mais comme le résultat est incertain et que ses funérailles coûteraient très cher, il renonce aux soins.

Le sexagénaire décide plutôt de finir ses jours sur son île natale d'Ikaria, où il pourra être enterré pour pas cher avec ses ancêtres dans un cimetière ombragé par les chênes qui surplombe la mer Égée. Avec sa femme, Elpiniki, il déménage chez ses parents âgés dans une petite maison blanchie sise sur deux hectares de vignes étagées.

Au début, il passe ses journées au lit, pendant que sa femme et sa mère prennent soin de lui. Quand ses amis d'enfance apprennent qu'il est revenu au bercail, ils viennent faire un tour chaque après-midi. Ils parlent durant des heures et, au passage, descendent une ou deux bouteilles de vin local.

Prenant le rythme insulaire, il se lève quand il en a envie, travaille dans la vigne jusqu'en milieu d'après-midi, dîne et fait une longue sieste. Le soir, il se rend à la taverne, où il joue aux dominos avec ses potes passé minuit.

«Après quelques mois, je me sens plus fort, relate Moraïtis à un journaliste de la BBC venu l'interviewer sur son île. Le temps continue de passer et je me sens encore plus fort. Six mois passent et rien n'arrive. Neuf mois passent, je ne suis pas mort. Ça fait 45 ans* de ça, et je suis encore en train de boire du vin et de travailler.»

Selon un journal grec, Moraïtis s'est éteint paisiblement chez lui en 2013. Il n'a jamais pris de médicaments ou suivi de chimiothérapie, et n'a jamais recroisé le cancer.

Une rue du village d'Agios Kyrikos, sur l'île... (123RF) - image 2.0

Agrandir

Une rue du village d'Agios Kyrikos, sur l'île d'Ikaria

123RF

Repères de centenaires

L'auteur Dan Buettner l'avait rencontré sur son île l'année avant son trépas, dans le cadre d'une étude sur les «zones bleues»**. Avec le soutien de la National Geographic Society et de deux chercheurs, Buettner mène depuis quinze ans cette étude sur les endroits dans le monde où l'on vit le plus longtemps. 

La province de Nuoro, en Sardaigne (Italie), l'île d'Okinawa, au large du Japon, la péninsule de Nicoya, au Costa Rica, la communauté adventiste de Loma Linda, en Californie, et l'île d'Ikaria, en Grèce, font partie de ces points chauds de la longévité. 

Buettner raconte l'histoire de Moraïtis dans la deuxième édition de son livre Blue Zones: 9 lessons for living longer, publié en 2012 aux éditions National Geographic. En 2012, son récit avait aussi pris la forme d'un long reportage publié dans le New York Times Magazine sous le titre «L'île où les gens oublient de mourir». 

Pendant quelques mois, Moraïtis est devenu une sorte de star internationale éphémère, son incroyable guérison faisant le tour du monde. C'est ce qui avait d'ailleurs conduit la BBC à aller jaser avec le vieux Stanley. 

Qu'est-ce qui l'avait guéri? «Je ne suis pas docteur, mais je pense que le vin a aidé, a expliqué Moraïtis. Je n'ai rien fait d'autre, sauf manger des aliments purs, du vin pur, des herbes pures.» 

Alors c'est ça, son secret ? La pureté de la nourriture et deux ou trois verres de rouge par jour? J'en doute. Buettner ne se prononce pas spécifiquement sur sa guérison, sur laquelle il est impossible de statuer. Il se sert plutôt de son exemple pour illustrer la proportion anormalement élevée de centenaires à Ikaria. 

Leur longévité exceptionnelle ne s'explique pas par un ingrédient magique, estiment l'auteur et son équipe. Mais par le mode de vie ikariote, similaire aux autres zones bleues. 

Après avoir visité et étudié ces repères de centenaires, Buettner a constaté de nombreux parallèles et en a tiré neuf leçons de longévité:

  • 1) Bougez naturellement (pas besoin de faire des marathons, une activité physique de basse intensité suffit). 
  • 2) Cessez de manger quand votre estomac est plein à 80 %. 
  • 3) Boudez la viande et les produits raffinés. 
  • 4) Buvez du vin (modérément). 
  • 5) Trouvez un sens à votre vie. 
  • 6) Ralentissez (il faut du temps pour évacuer le stress). 
  • 7) Joignez-vous à une communauté spirituelle, religieuse ou non. (Ça aide à se sentir guidé et soutenu.) 
  • 8) Prenez soin de votre famille, les aînés inclus. 
  • 9) Formez une tribu avec des gens qui partagent vos valeurs. 

Ces leçons vont peut-être vous illuminer, vous rebuter ou vous irriter parce qu'elles rappellent le catéchisme de la santé publique. 

Je préfère les voir autrement: comme les suggestions de vieux sages qui ont trouvé le moyen de vivre longtemps et heureux en s'en tenant à pas grand-chose. Bien manger, bien dormir, bouger, savoir pourquoi on se lève le matin, prendre soin de sa famille et de ses amis. Et toujours, toujours, garder une bouteille de rouge pas loin.

Sur ce, je pars en vacances. De retour dans trois semaines, rajeuni j'espère. 

* Stanley Moraïtis avait 97 ans en 2012, selon les documents officiels cités par le Times. Il était donc revenu sur son île depuis 36 ans.

** Les chercheurs qui participaient à l'étude ont donné ce nom aux points chauds de longévité dans le monde parce qu'ils avaient l'habitude de les entourer en bleu sur une carte.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer