Le pouvoir de la paresse

On peut trouver des nudges à peu près... (123RF/rorem)

Agrandir

On peut trouver des nudges à peu près partout dans la vie, y compris dans les toilettes masculines...

123RF/rorem

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marc Allard</p>
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) CHRONIQUE / Dans les toilettes masculines de l'aéroport international de Schiphol, à Amsterdam, les équipes d'entretien ménager en avaient ras le bol de nettoyer les éclaboussures des hommes qui ne savent pas viser.

Chaque jour, des milliers de voyageurs négligents aspergeaient les rebords et la périphérie des urinoirs. Jusqu'à ce qu'Aad Kiebboom, le responsable du développement immobilier à Schiphol, fasse dessiner, au fond de ceux-ci, une mouche près du drain.

La cible a réveillé un genre d'instinct du sniper. «Quand un homme voit une mouche, a résumé Kiebboom, il cherche à l'atteindre.» Résultat, les éclaboussures ont diminué de 80 % dans les toilettes pour hommes de l'aéroport.

Ces messieurs, particulièrement ceux qui cohabitent avec des femmes, devaient pourtant savoir que la bienséance réclame de viser juste. Mais il semble que sans une cible pour les guider, les hommes se relâchent et manquent de visou.

Personne n'échappe à la paresse. Plusieurs fois par semaine, voire par jour, nous abdiquons devant l'effort. Devant la neige dans notre entrée, le bordel dans la cuisine ou les dossiers qui s'empilent sur notre bureau, le fainéant en nous n'est jamais très loin.

On succombe à la paresse comme à la malbouffe. On l'aime sur le coup et on la déteste après. Pour la dompter, on s'en remet à notre fragile volonté. Et quand elle se plante, c'est elle qu'on blâme en premier.

Mais il n'y pas qu'elle sur qui compter. Comme Kiebboom et ses mouches dans les urinoirs, on peut aussi modifier de petits détails dans notre environnement qui ont le potentiel d'avoir un gros effet sur notre comportement.

En économie comportementale, ce genre de petites modifications s'appellent des nudges, un mot anglais qui se traduit par «coups de coude», le genre que vous donnez discrètement à un ami pour attirer son attention sur quelque chose, mettons une pièce de théâtre qui commence s'il a oublié de se la fermer.

Le pionnier de l'économie comportementale Richard Thaler et l'éminent juriste Cass Sunstein ont détaillé cette méthode d'«incitation douce» dans leur best-seller Nudge.

Les auteurs expliquent que les nudges exploitent entre autres un des piliers de la paresse : l'inertie. Quand les humains ne savent pas quoi faire, ils ont tendance à ne rien faire, même quand un effort minimal donne des résultats significatifs.

Un tas d'entreprises de services sont passées maîtres dans les nudges. Elles vous offrent un mois gratuit pourvu que vous donniez votre numéro de carte de crédit. Ça ne vous engage à rien, vous pouvez annuler avant de payer un sou. Mais la compagnie sait bien que vous risquez d'être trop paresseux pour tirer la plogue avant le premier paiement, le deuxième et le troisième...

Je me suis fait avoir comme ça par Netflix. Quand je me suis abonné, je trouvais le choix de films ridiculement poche et je voulais annuler avant de commencer à payer. Mais c'était loin dans ma to-do list, et je ne m'en suis pas occupé.

Aujourd'hui, je trouve que j'en ai pour mon argent avec toutes ses séries télé. Mais s'il avait fallu que je lui renvoie un petit coupon par la poste pour lui dire que je continuais après le premier mois, je n'aurais probablement jamais vu House of Cards. Netflix a misé sur ma paresse avec le renouvellement automatique, et il a gagné son pari : ça fait trois ans que je suis abonné.

Ç'a l'air con comme ça, mais ce genre de détail peut faire une énorme différence dans votre vie. Sunstein et Thaler citent des études qui montrent que pour un même fonds de retraite, la proportion de cotisants est inévitablement plus élevée quand la cotisation est l'option par défaut que lorsque les salariés doivent remplir de la paperasse pour s'inscrire.

Pourtant, c'est le même fonds de retraite! Mais le petit effort qu'il faut faire - ou ne pas faire -au début, change tout, ou presque. Sur 40 ans de vie active, ce petit coup de coude que votre employeur vous donne peut faire la différence entre une retraite précaire ou dorée.

Les humains, expliquent Sunstein et Thaler, ne sont pas les êtres rationnels dépeints par la science économique traditionnelle. Ils font de bêtes erreurs de calcul, basent leurs choix sur une information partielle, ont un fort penchant pour la facilité et, souvent, prennent des décisions qui ne sont pas dans leur intérêt fondamental.

Sunstein, qui a entre autres été conseiller dans l'administration Obama, a encouragé le gouvernement américain à utiliser les nudges. Le gouvernement du Royaume-Uni, lui, a même mis sur pied une unité spécialisée dans les coups de coude publics (la «nudge unit»).

Les preuves de l'efficacité de ce type d'incitations subtiles abondent. Il a été démontré par exemple que les élèves consommaient plus de fruits et de légumes quand on les plaçait à la hauteur de leurs yeux à la cafétéria. Que les ménages gaspillaient moins d'électricité quand on comparait leur facture à celle de leurs voisins. Que les chirurgiens commettaient beaucoup moins d'erreurs médicales lorsqu'ils se référaient à une banale liste à cocher.

Mais on peut aussi se donner des petits coups de coude à soi-même. Pour ne plus manquer de batterie sur son téléphone, on peut disposer un fil à recharger au même endroit où on dépose nos clés et notre portefeuille en rentrant à la maison ou placer une discrète corbeille près de la porte pour ne pas remettre à plus tard le tri de son courrier.

Les nudges peuvent aussi être efficaces avec les enfants. On peut installer des crochets à leur hauteur pour les encourager à accrocher leurs manteaux. Mettre bien en vue un panier à collation rempli de fruits et de noix dans la cuisine. Regarnir leur bibliothèque à l'occasion pour maintenir l'intérêt pour la lecture.

Et pour les garçons qui manquent de visou, j'ai entendu parler d'une petite mouche...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer