Regrets de tatous

CHRONIQUE / La dernière fois que je me suis fait tatouer, je n'ai pas eu un mot... (Infographie Le Soleil)

Agrandir

Infographie Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Marc Allard</p>
Marc Allard
Le Soleil

(Québec) CHRONIQUE / La dernière fois que je me suis fait tatouer, je n'ai pas eu un mot à dire. Ma fille de cinq ans a appliqué une serviette humide sur mon tatou et, 20 secondes plus tard, une princesse scintillait sur mon avant-bras.

C'est le plus loin où je me suis rendu avec les tatouages. Ça ne m'empêche pas de les admirer. Comme vous pouvez le voir sur le montage de photos du Projet clic que nous publions avec cette chronique, la peau reste un magnifique canevas pour les oeuvres d'encre.  

Pour les spectateurs comme moi, c'est un ravissement à coût nul. Mais pour ceux dont l'épiderme est imprimé à vie? Je ne peux pas m'empêcher de me dire qu'un jour, ils vont le regretter. 

La Dre Carole Cyr en sait quelque chose. Depuis deux ans et demi, elle a détatoué une centaine de personnes dans sa clinique médico-esthétique de Beauport. Bon nombre de ses clients étaient convaincus que leurs tatous demeureraient intemporels. Certains sont passés sous son laser à peine sortis de chez le tatoueur. D'autres, comme son mari, ont fait enlever leur poignard enroulé d'un serpent après des décennies de bravoure.   

Une fois chez le détatoueur, difficile de ne pas reconnaître qu'on s'est trompé. Mais vous savez ce qui m'étonne avec ceux qui sont encore tatoués? Même si leur patte d'ours sur le chest a mal vieilli, ils se font un point d'honneur de ne pas le regretter. Au mieux, ils vont vous dire que c'est une erreur de jeunesse. Un regret? Faudrait pas exagérer.  

Je ne sais pas d'où ça vient, mais l'absence de regret est devenue une sorte de mantra dans notre société. Les gagnants ne regardent pas en arrière. Ce qui est fait est fait. À quoi bon ruminer sur le passé? Un exemple parmi tant d'autres, Marie-Mai, dans une entrevue «exclusive» accordée au site Hollywood PQ pour le lancement de son dernier album, M

Intervieweuse : «Tu as une TONNE de rêves, mais est-ce que tu as des regrets dans la vie?»

Marie-Mai : «Aucun regret. Il y a des gens qui sont portés à regarder en arrière, qui sont nostalgiques, un peu mélancoliques... mais moi, je ne suis pas comme ça du tout! Je suis quelqu'un qui voit la vie au jour le jour. Et s'il y a quelque chose qui se passe moins bien, ce n'est pas grave, on recommence. Je ne m'apitoie pas sur mon sort et je pense que chaque chose qui est arrivée dans ma carrière et ma vie personnelle, c'était pour une raison, et ce, même si ça ne faisait pas toujours mon affaire sur le coup. Je pense que j'en ai appris. Aucun regret.»

À 29 ans, Kathryn Schulz s'est fait tatouer une boussole sur l'épaule. Elle a détesté son tatouage presque aussitôt. Après les larmes et l'autoflagellation, la journaliste new-yorkaise a eu une sorte de révélation. «Avant ce moment, j'avais mis toute ma fierté à n'avoir aucun regret», raconte-t-elle dans une présentation Ted Talk.

Le temps d'écrire un livre intitulé Being Wrong: Adventures in the Margin of Error («Avoir tort : aventures dans la marge d'erreur»), elle a épluché la littérature scientifique en se demandant si on avait raison de mettre tant de zèle à ne rien regretter. Sa réponse va peut-être étonner la Marie-Mai en vous : les regrets ont leur raison d'être. 

D'emblée, nous dit Schulz, l'incapacité à regretter est une caractéristique des sociopathes. Ceux qui ont subi des lésions à une partie du cerveau nommée le cortex orbitofrontal sont eux aussi incapables de regret, même quand ils prennent de très mauvaises décisions. Alors, si vous ne voulez pas regretter, la lobotomie est une option. 

Pour les autres, le regret permet de dépasser la simple reconnaissance d'une erreur. Oui, on s'est gouré, mais pourquoi? C'est l'étape où on s'autorise à ressentir ce qu'on a perdu et à s'imaginer ce qu'on aurait pu faire autrement.

Et qu'est-ce qu'on regrette le plus dans la vie? Non, ce n'est pas notre dernier achat ou notre dernier placement. L'éducation, énumère la journaliste, est le regret no 1, suivi de la carrière, de l'amour, de la parentalité et de la manière dont on se perçoit. Nos décisions financières représentent moins de 3 % de nos regrets. 

Bien sûr, les regrets ont parfois à voir avec des erreurs si graves que la loi préfère qu'on tire nos leçons en prison. Mais pour tout ce qui est en dehors du palais de justice, pour toutes ces amours, ces amitiés qu'on peut bousiller avec de plus ou moins grosses conneries et pour toutes ces décisions névralgiques qu'on prend sur le coin d'une table, le regret a ses vertus. Il nous donne la possibilité de nous remettre en question et de ne pas refaire les mêmes bêtises - et, qui sait, de réparer les pots cassés.  

«Si vous voulez être pleinement fonctionnel et pleinement humain, dit Schulz, je pense que vous devez apprendre à vivre non sans regret, mais avec.» 

***

Humain. Ce mot reviendra souvent dans cette chronique intitulée «Nous, les humains». Il y sera question de nos comportements, de nos personnalités, de nos raisonnements et de toute une série de mythes psycho-pop qui tapissent peut-être votre quotidien. En m'appuyant sur un tas de disciplines qui ont tenté de décoder l'esprit humain, je vous emmènerai à la découverte de ce que vous ne savez pas à propos de vous et de ceux qui vous entourent. Bref, vous ne regretterez pas de l'avoir lue.

Partager

À lire aussi

  • <em>Comment être heureux sur Facebook</em>

    Nous, les humains

    Comment être heureux sur Facebook

    CHRONIQUE / L'autre jour, j'attendais l'autobus en parcourant mon fil Facebook. Le chauffeur s'est arrêté, il a fait monter les autres passagers et... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer