Sortir la religion de l'école primaire

Sur la première page du document, on voit...

Agrandir

Sur la première page du document, on voit cinq enfants qui personnifient les religions, ils se tiennent par la main, en souriant. Enfin, quatre des cinq enfants sourient, pour la petite musulmane, on ne sait pas, on ne voit que ses yeux.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / L'histoire commence quelque part à Mont­réal, dans une classe de cinquième année, pendant un cours d'Éthique et de culture religieuse.

La prof doit enseigner les «cinq grandes religions».

Pétrie de bonnes intentions, elle est allée sur un site éducatif québécois, educatheque.com, elle a imprimé du matériel scolaire tout mignon, avec de beaux dessins. Sur la première page du document, on voit cinq enfants qui personnifient les religions, ils se tiennent par la main, en souriant.

Enfin, quatre des cinq enfants sourient, pour la petite musulmane, on ne sait pas, on ne voit que ses yeux.

Un voile couvre tout le reste.

Nadia El-Mabrouk est tombée en bas de sa chaise quand son fils est revenu de l'école tout fier de lui montrer la note pour ce travail, il avait eu 93 %. Nadia est musulmane, enseigne l'informatique à l'université, elle ne porte pas le voile. «En présentant la fillette avec un niqab, on banalise les choses, ça devient normal, presque de la promotion.»

Nadia a félicité son fils pour sa note, elle a feuilleté le document. Elle a lu le résumé, très résumé, de chacune des cinq grandes religions. Elle a sursauté encore. «On ne parle pas de l'islam, mais de l'islamisme!»

Elle a écrit au ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx. «Une telle confusion est une méconnaissance grave de l'islam, ce qui laisse interrogateur quant aux compétences des personnes ressources pour le volet "culture religieuse" du cours ÉCR. [...] Précisons que l'islamisme est le fait de l'islam politique, une idéologie fondamentalement totalitaire qui représente un réel danger pour nos sociétés démocratiques. Amener les enfants à confondre islam et islamisme contribue à les fragiliser en les rendant inaptes à déceler le danger de la radicalisation.»

Elle n'a pas eu de réponse.

La semaine dernière, le ministre Proulx a déposé en Chambre sa réponse à une pétition de 5345 noms déposée en décembre qui demandait précisément de retirer le volet culture religieuse au primaire. Sa réponse est non. «Le programme aborde les religions par une approche culturelle et non personnelle permettant à l'élève de décoder les éléments religieux de son environnement. Ainsi, le cours [...] ne se présente pas comme un cours de religion, mais comme un cours sur la culture religieuse au Québec et à travers le monde.»

Tout va bien, monsieur le marquis.

J'ai échangé par courriel avec un des responsables d'éducathèque.com, il m'a envoyé le document en question, «qui est publié à nos membres depuis 2013». Le document photocopié par la prof du fils de Nadia date de 2011. La couverture est la même, mais le mot islam a remplacé islamisme.

C'est déjà ça.

N'empêche, le vieux document court toujours.

«Nous n'avons jamais eu de plaintes, signale Pascal Tessier, qui est cofondateur d'éducathèque.com. Nous avons pourtant des enseignants qui sont de toutes origines et qui travaillent dans plusieurs milieux multiethniques. [L'image de la couverture] est une image générique sans aucune autre prétention. Je le répète, c'est une image générique pour expliquer qu'il y a plusieurs religions dans le monde. Il n'y a rien d'offensant au premier abord, surtout pas pour des enfants qui découvriront le contenu de cet exercice.»

Pour Nadia, «c'est un ramassis de clichés».

Nadia en connaît un bail sur les manuels scolaires, elle en a analysé une vingtaine pour voir le portrait qu'on faisait de la musulmane, il n'est pas très reluisant. «La position qu'on présente de la femme musulmane n'est pas très enviable, chaque fois qu'on en voit une, elle est voilée.»

On lui a raconté qu'un élève est arrivé tout tristounet chez lui, la prof lui avait dit qu'il n'était pas un vrai musulman parce que sa mère n'était pas voilée. «La prof de mon fils aussi était étonnée que je ne le sois pas.»

Bonjour les préjugés.

Pour Nadia, il ne fait aucun doute que l'enseignement des religions n'a pas sa place au primaire. «Il faut sortir ça des écoles primaires. On devrait seulement en parler au secondaire, et avec toutes les nuances qui s'imposent, pas avec des petits dessins, qui sont des caricatures...»

Et de dangereux raccourcis. «Ce cours est en train de conditionner nos enfants à accepter toutes les pratiques religieuses, même les plus fondamentalistes, même les plus discriminatoires envers la femme, sans aucune critique. Exposés à ça, de petits musulmans s'inventent une religiosité supérieure à celle de leurs parents.»

Les enfants jouent à qui est le plus religieux. «Ils se demandent s'ils sont circoncis, un va dire ''je fête Noël'', l'autre va lui dire ''tu ne devrais pas''. Un lui dit ''je mange du porc'', il se fait répondre ''tu ne devrais pas''... On stigmatise les enfants par rapport à la pratique de leur religion, ça ne devrait pas.»

Une fillette avait apporté son Coran à l'école, «mais juste les musulmans pouvaient lui toucher... Ça met les professeurs dans des situations abracadabrantes. Ils sont souvent un peu perdus là-dedans, ils ne sont pas armés pour ça.»

Pour l'ouverture à l'autre, on repassera.

Elle me donne d'autres exemples. «On leur parle du ramadan, ils reviennent de l'école et ils demandent à leurs parents de faire le ramadan. Et il y a des petites filles qui veulent commencer à porter le voile, au primaire. En Tunisie, d'où je viens, le ramadan et le voile, ça vient après la puberté...»

Et après, on viendra nous parler de la neutralité de l'État québécois.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer