Le panier percé

Le panier de services public ne suit plus...

Agrandir

Le panier de services public ne suit plus les besoins. Il fuit comme un seau percé.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / L'autre jour, je regardais l'émission Génial! à Télé-Québec avec mes gars, un jeu-questionnaire scientifique où j'apprends toujours quelque chose, où je me plais à replonger dans mes vieilles notions de physique et de chimie.

L'autre jour, donc, la question était la suivante : si on laisse tomber un seau percé rempli d'eau, l'eau s'écoulera-t-elle?

Ils ont fait l'expérience, l'eau est restée dans la chaudière.

J'ai repensé à cette démonstration la semaine passée lorsque la Protectrice du citoyen a rendu public son rapport dans lequel elle a dit tout haut ce que bien des gens constatent sur le terrain.

Le panier de services ne suit plus les besoins.

Il fuit.

Philippe Couillard et ses ministres ont beau répéter sur tous les tons qu'il n'y a pas d'austérité au Québec et que personne n'a eu ne serait-ce que l'ombre d'une réduction de services, le panier fuit.

Et des gens écopent.

La Protectrice, Raymonde St-Germain, en a relevé tout plein. «La mère d'un enfant atteint d'un syndrome très rare qui l'empêche de s'alimenter se plaint que le centre de réadaptation a coupé la subvention qu'elle recevait depuis trois ans. La somme couvrait une partie des frais de déplacement de l'enfant vers un hôpital situé à plusieurs kilomètres du domicile familial où il reçoit des traitements. Motif de la décision : l'enfant n'est pas une personne handicapée selon les critères du programme.»

Une autre, une dame âgée qui avait droit à quelques heures d'aide à domicile depuis des années. «Dans la foulée des efforts de rationalisation budgétaire exigés des établissements, le CIUSSS avait décidé de mettre fin aux services donnés à toute personne dont l'état nécessitait quatre heures ou moins de services sur une base hebdomadaire. Les responsables considéraient, en effet, que ces usagers ne présentaient pas d'incapacité importante, et ce, malgré des évaluations qui confirmaient le contraire.»

La Vérificatrice a tapé sur les doigts du CIUSSS, les services ont été rétablis.

Ça se passe ailleurs. On rogne une heure par ci, deux heures par là.

Une dernière : «La mère d'un enfant de trois ans qui présente un trouble du spectre de l'autisme entreprend des démarches pour l'inscrire au centre de réadaptation de sa région.

On l'informe alors que les services débuteront un an plus tard. À l'approche du moment convenu, la dame communique avec l'établissement et apprend que le délai d'attente sera plutôt de 22 à 26 mois. Elle s'inquiète alors, à juste titre, pour le développement de son enfant, puisque ces services s'adressent à une clientèle d'âge préscolaire.»

Mais l'enfant n'a pu avoir droit aux services. Pourquoi? «Le Protecteur du citoyen n'a malheureusement pas pu recommander à l'établissement que les services pour cet enfant débutent dans les délais prescrits, car cela aurait été inéquitable pour d'autres enfants en attente depuis encore plus longtemps.»

On est rendus là. Et après, M. Couillard et ses ministres viendront dire que ses compressions budgétaires n'ont aucun impact.

Que le seau ne fuit pas.

En poste depuis 10 ans, Mme St-Germain a un autre son de cloche. «Au fil des ans, j'en suis arrivée à croire que les compressions budgétaires cumulées - dont je ne conteste pas la pertinence sur le fond, mais plutôt la sous-estimation de l'incidence réelle de certaines sur les citoyens - ont malgré tout été moins éprouvantes pour la bureaucratie que pour les personnes vulnérables.»

Et ce n'est pas parti pour s'améliorer.

Des exemples, il y en a partout. Prenez l'école de mes gars, une école avec une cote élevée de «défavorisation» où les collations du matin étaient fournies aux enfants par un organisme. Coupes obligent, elles le seront maintenant seulement pendant les deux dernières semaines du mois.

Des petites choses, remarquez, ce sont toujours de petites choses.

Des gouttes.

Ploc, ploc.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer