Le bon monde, la suite

Du bon monde, il y en a beaucoup... (123RF, Åukasz Stefan)

Agrandir

Du bon monde, il y en a beaucoup et partout. Nombreux sont les lecteurs de cette chronique à en avoir croisé un jour ou l'autre.

123RF, Åukasz Stefan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Je le savais, il y en a plein, du bon monde.

Je n'en finis plus depuis mercredi de lire des histoires qui finissent bien, depuis que je vous ai parlé de ce gentil monsieur qui m'a remis les 60 $ que j'avais bêtement oubliés à un guichet automatique.

Tenez, il y a cet homme, il était en voyage en France, il s'est buté à un guichet qui n'affichait les instructions qu'en allemand. Il a pensé que la machine était brisée et qu'elle ne lui cracherait pas ses 200 euros, il est parti en maugréant. Une minute plus tard, une Française lui a tapé sur l'épaule.

Elle lui a tendu ses 200 euros.

Une autre histoire, à Barcelone, un iPad oublié à la Sagrada Familia. La blonde du gars qui l'avait oublié se rend aux objets perdus, le gars trouve que c'est une perte de temps, convaincu qu'il ne reverrait plus sa tablette. Le iPad était là, elle a entré le code et bingo, elle est repartie avec.

En plus du iPad, le gars a retrouvé son sourire.

Un lecteur m'a raconté une conversation avec un monsieur qui tient un petit motel depuis plus d'un quart de siècle. «Un endroit idéal pour les vacances : plage, canot, pédalo, kayak. Son gagne-pain l'occupe 24/7/365. Quelques aides à temps partiel allègent sa tâche.

- Comment tu fais pour t'éloigner de ton commerce, prendre quelques jours de vacances?

- En été, pas question. Mais, durant la saison morte, je m'évade un peu, deux ou trois jours.

- Quelqu'un te remplace?

- Non. Je laisse trois ou quatre unités déverrouillées. Les gens appellent sur mon cellulaire, et je leur dis qu'en mon absence, ils peuvent prendre l'unité numéro 4, 5 ou 6, que la clé est sur le téléviseur et de laisser l'argent au même endroit.

- ???

- Ça marche. Je trouve les sous, rien de cassé.»

Une autre encore, en Floride, la dame oublie dans une salle d'essayage le sac à main Burberry qu'elle s'est payé pour ses 60 ans, avec son portefeuille dedans. Elle s'en rend compte quelques minutes plus tard, elle court comme une dératée vers la cabine, le sac n'est plus là. Elle va, sans trop y croire, au service à la clientèle.

Tout est là, le sac, les cartes et l'argent.

De bons Samaritains m'ont aussi écrit, comme ce monsieur qui travaillait, il y a une quarantaine d'années, au parc central de Saint-Léonard. Il a trouvé un portefeuille avec non seulement des cartes et de l'argent, mais, en plus, un billet pour le spectacle de Led Zep au vieux Forum.

«Mon collègue, fou de rock, m'exhortait au moins à garder le billet de Led Zeppelin et de mettre le portefeuille dans la boîte à malle. Pour moi, c'était clair, sans la moindre hésitation, que ce portefeuille devait être remis intégralement à son propriétaire. C'est ce que j'ai fait au grand bonheur de ce dernier.

Pour moi, il s'agit d'un comportement normal et non rare ou exceptionnel, de citoyen ordinaire qui, peu importe sa situation socioéconomique, ne s'approprie pas ce qui ne lui appartient pas.»

Voilà.

Il y a 20 ans, à Trois-Rivières. «C'était l'hiver, avant d'entrer dans un marché Maxi, j'ai remarqué une toute petite tache noire dans la neige, à peine perceptible. En la labourant avec mon pied et en me penchant, je me suis rendu compte que je tenais un portefeuille mouillé, mais épais et bien garni de cartes d'identification personnelle, des cartes de crédit de toutes sortes et des billets, environ 85 $.

Premier réflexe, trouver le propriétaire. [...] Trente minutes plus tard, c'était fait, je faisais un homme tellement heureux et soulagé de retrouver son identité et son vieux portefeuille. Quelques mots de remerciement empreints de gratitude, une bonne poignée de main, une chaleureuse accolade avec un homme que je ne connaissais pas du tout. Ce dont je me souviens encore aujourd'hui et de façon très précise, c'est qu'à ce moment-là, je me suis sentie une personne "bonne", la vraie émotion... Et que je le resterais pour très longtemps.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer