Ce corps-là

Victoria (en blanc) et les six amies qui... (Photo fournie par Victoria)

Agrandir

Victoria (en blanc) et les six amies qui ont appuyé le Love Yourself Project dès le départ. Les photos ont d'abord été publiées sur Facebook avant de se retrouver sur une page Instagram.

Photo fournie par Victoria

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Hey, Victoria, tu sais, je me trouve grosse. T'as vu mon ventre? Et mes fesses? Et mes seins? Cherche pas, on les voit à peine.

Et mon nez, t'as vu mon nez?

Victoria, 15 ans, écoutait ses amies. «Elles venaient se confier à moi, on dirait que j'attire ça. J'ai réalisé que tout le monde avait des complexes, pour toutes sortes de raisons : trop grande, trop petite, trop ci, pas assez ça.»

Victoria aussi a un complexe, elle est «carrée». Mais ça lui sert bien au rugby.

Un soir, Victoria a eu une idée. «J'ai pris un eye-liner, j'ai dessiné sur mon visage des lignes de chirurgie esthétique, j'ai pris une photo et j'ai mis ça sur Facebook.»

Elle a publié un petit texte avec :

«Salut, fille.

Je m'adresse à toi parce que je le sais que t'as pas confiance. Je sais que ton nez, tes joues, tes cuisses, tes fesses et ton ventre, tu les changerais. Je sais ça. On a toutes le même problème, mais girl, sache que t'es différente. T'es géniale, tu es extraordinaire dans ton petit corps qui n'a pas fini de grandir, de changer. Ton corps est la plus belle chose que Dieu t'a donnée. Il est à toi, prends-en soin. Ne l'égratigne pas avec ces lames. Donne de l'amour à cette chose qui te fait vivre. Aime-toi. Aime ton corps, prends confiance en toi, parce que de toute façon, ça va être ce corps-là qui va t'accompagner toute ta vie. Sois TOI. Ne veux jamais être quelqu'un d'autre, car la première version de quelque chose vaut toujours plus que la réplique de n'importe quoi.»

Victoria a touché une corde sensible, son message a fait du bien à plein de filles qui n'aimaient pas leur nez, leurs joues, ni leurs cuisses. Qui étaient en guerre avec leur corps, qui le trouvaient trop ordinaire, qui voudraient être comme les mannequins qu'on voit dans les magazines.

Le terme anglais pour mannequin est plus pernicieux, model, comme un idéal à atteindre.

Victoria a eu une autre idée, le Love Yourself Project. «J'ai rassemblé quelques filles pour une séance photo, on était sept. Le collège [de Lévis] nous a prêté une salle, c'était un projet scolaire au début. J'ai mis les photos sur Facebook, on a fait une page Instagram. On a eu plein de commentaires...»

Elle a remis ça. «J'ai invité les filles à une autre séance photo, c'est fou comme ça a pogné! On était environ 35!» Les filles ont 14, 15 ans, Victoria a dessiné sur chacune des lignes de chirurgie esthétique et des mots, des beaux et des moins beaux, «obèse», «parfait», «laide», «magnifique». Elle a pris des dizaines de photos.

Elle les a filmées aussi.

Elle a monté une petite vidéo de presque six minutes, toute simple, on y voit des adolescentes défiler sous nos yeux, chacune dit ce qu'elle n'aime pas de son corps. «Je suis trop grande», une autre se trouve «trop petite», une autre ne s'aime pas «à cause des autres qui me font des commentaires».

Des mots gentils, comme «baleine», «zombie».

Victoria a aussi demandé aux filles ce qu'elles aimaient de leur corps, «j'aime mon sourire», «mes yeux».

Elle a publié sa petite vidéo sur Facebook le 3 mai, elle a été vue 30 000 fois. Ce n'est pas le plus important. Le plus important, ce sont les messages qu'elle a reçus, des filles qui ont remercié Victoria. «C'est gratifiant. J'ai 15 ans, j'aide des filles à s'accepter, des filles de 18 ans, des madames... Il y a une fille qui m'a écrit : "Je me mutilais, mais après avoir vu le vidéo, j'ai commencé à comprendre..."»

Juste pour elle, ça aura valu la peine.

Mais il y en a plein comme elle. «C'est fou comment les standards de beauté sont élevés. C'est tellement exagéré! Il faut qu'on soit belles, minces, musclées. Il faut qu'on soit comme les magazines, mais c'est impossible, même les filles des magazines ne sont pas comme dans les magazines...»

Victoria a un rêve fou. «Renverser les choses, ce serait l'fun...»

Avant d'être dans le regard de l'autre, la beauté doit être dans notre propre regard. «Il y a des gens qui m'ont reproché que les filles dans mon vidéo sont trop belles pour passer mon message. Mais c'est justement ça l'idée, elles, elles ne se trouvent pas belles. Ça ne te sert à rien d'être belle aux yeux des autres si tu ne te trouves pas belle à tes yeux.»

Et ça commence jeune. «L'autre jour, je suis allée à l'école de mon petit frère, il a huit ans. J'ai vu des filles de cinquième année avec du mascara, avec des lignes de crayon. J'ai le goût de leur dire : "Qu'est-ce que tu fais là? T'es pas supposée de te préoccuper de ton image à 10 ans... Tute trouves vraiment plusbelle comme ça?»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer