Le KKK et les toilettes des femmes

CHRONIQUE / J'ai fait du théâtre pendant toutes mes années au secondaire, dans... (123RF/Graham Oliver)

Agrandir

123RF/Graham Oliver

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / J'ai fait du théâtre pendant toutes mes années au secondaire, dans un collège privé réservé aux filles.

À part la fois où on m'a confié le rôle d'une chauve-souris, j'ai toujours joué des gars.

Ma mère m'avait payé des cours de soir, je me rappelle bien ma professeure Johanne. Je me souviens aussi qu'on était juste des filles et que, encore, je me retrouvais à jouer des messieurs. J'ai fait une seule femme, Mme Smith dans La cantatrice chauve d'Ionesco, un vrai moulin à paroles.

On a présenté un spectacle de poésie, un vendredi soir. Au programme, le magnifique Déjeuner du matin de Jacques Prévert, je personnifiais le monsieur pas fin qui se verse un café, avec du sucre et du lait, qui s'allume une cigarette, qui fait des ronds de fumée, qui met son manteau de pluie et qui sacre son camp, sans dire un mot. 

J'étais en complet-cravate, avec un beau chapeau, l'illusion était parfaite. 

Et, avant d'entrer en scène, j'ai eu envie de pipi.

C'était au Centre Lucien-Borne, je me souviens encore de ce moment où j'ai figé devant les portes des toilettes. Homme ou femme? Dans la toilette des femmes, je causais un émoi assuré, au risque de me faire sortir à coups de sacoche. Dans la toilette des hommes, je passais inaperçue.

J'ai poussé la porte de la toilette des hommes.

Il n'y avait personne.

J'ai repensé à ce dilemme la semaine dernière quand j'ai lu que Bruce Springsteen avait annulé un concert en Caroline du Nord pour protester contre une loi obligeant les transgenres à aller dans les toilettes selon leur sexe «biologique». 

J'imagine la face des femmes quand ils verront un homme entrer.

La loi sur le bon usage des toilettes devait s'appliquer partout, mais le gouverneur républicain a dû ajuster ses flûtes quand la Deutsche Bank a gelé la création de 250 emplois. La loi s'appliquera uniquement dans les écoles et les édifices publics, ce qui ne change rien au fond du problème.

Pour le gouverneur Pat McCrory, un transgenre qui ne va pas dans la toilette qui lui a été assignée à la naissance, c'est «contraire au bon sens».

Le Mississippi abonde dans le même «bon sens». L'État a adopté une loi le 5 avril qui, sous prétexte de protéger la liberté de conscience, légalise la discrimination envers les homosexuels et les transgenres. À partir du 1er juillet, un pâtissier pourra refuser de faire un gâteau de mariage avec deux filles dessus.

Avant la loi, rien ne l'obligeait à le faire. La nouveauté, c'est qu'il devient légal, pour des commerçants ou des professionnels, de refuser en invoquant ses croyances.

Dimanche, c'était au tour de Bryan Adams d'annuler un concert prévu jeudi à Biloxi au Mississippi, pour les mêmes raisons que le «Boss». «Je ne peux pas donner de spectacles dans un État où des citoyens sont privés de leurs droits à cause de leur orientation sexuelle.» Sa décision a été prise, «en toute conscience».

C'est un jeu qui se joue à deux.

De grosses compagnies se sont jointes au concert de protestations : General Electric, Coca-Cola, Pepsi, Hyatt et Hewlett Packard, entre autres, ont demandé au gouverneur républicain, Phil Bryant, de révoquer la loi.

Jeudi, Sharon Stone a annulé un tournage.

Pour l'instant, l'État garde le cap, appuyé par une partie de la population jalouse des «valeurs traditionnelles». Sur la place publique, les pro-anti-gais se font entendre. Et fort.

Des organismes se portent aussi à la défense de la loi, comme le Mississippi Center for Public Policy. Heureusement pour son président, Forest Thigpen, le ridicule ne tue pas. «Notre société, je l'espère, ne serait jamais d'accord avec l'idée que le gouvernement force un designer de t-shirts afro-américain à concevoir et à imprimer un t-shirt pour un défilé du Ku Klux Klan, même si le défilé est organisé légalement.» 

Être raciste, ce n'est pas un droit.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer