L'homme du siège 32C

À Haïti, un enfant sur quatre ne va... (123rf/ Arindam Banerjee)

Agrandir

À Haïti, un enfant sur quatre ne va pas à l'école, c'est énorme, mais tout de même mieux qu'il y a 10 ans, en 2005, alors que la moitié ne s'y usait pas le fond de culotte.

123rf/ Arindam Banerjee

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Je vous fais un topo rapide : j'ai oublié de sélectionner mes sièges en réservant mes billets d'avion, je me retrouve tout au fond, juste à côté des toilettes.

32H.

Entre les gens qui se pressent vers le très petit coin, j'aperçois la moustache blanche de l'homme qui partage avec moi, de l'autre côté du couloir, ce même point de vue privilégié sur les hanches et le popotin des passagers.

32C.

C'était comme si nous étions plus proches encore, en supposant que cela soit possible, dans cette boîte de sardines volante. Comme si nous nous comprenions.

- Vous allez où, madame?

- Cabarete. Et vous?

- Puerto Plata pour commencer, mais je ne reste jamais au même endroit.

Les conversations d'avion ont ceci de particulier qu'elles commencent presque toutes de cette façon, suivi par «combien de temps?» et «c'est votre première fois?» Après ça, chacun y va de ses propres récits de voyage, ou pas.

L'homme du siège 32C n'en était pas à sa première fois, il avait l'habitude de la République dominicaine et d'Haïti, l'autre tiers de l'île Hispaniola, où il allait faire une virée presque chaque fois, le plus souvent à dos de moto. Il est attaché à ce coin du monde, et pas seulement pour ses piña colada.

Il aime sortir des sentiers battus, j'aurais parié le contraire. 

Il aime les gens, il aime aller où les touristes ne vont pas. L'homme trouve qu'on amplifie beaucoup les risques liés aux voyages. Les hôtels ont tout intérêt à vous faire peur et à faire de vous des clients captifs.

Mais oui, évidemment, il y a des risques.

Toujours est-il que notre homme, l'an dernier, s'est retrouvé en Haïti, qu'il a croisé une femme qui se cherchait un boulot comme cuisinière pour nourrir ses enfants. Elle ne lui a pas demandé d'argent. «Je lui ai dit de me suivre, je l'ai accompagnée dans un restaurant où ils cherchaient une cuisinière. Je leur ai dit : "Engagez cette femme-là, vous ne le regretterez pas."»

Le restaurateur l'a regardé avec de grands yeux, a offert d'embaucher la dame. «Il a donné un montant pour le salaire, j'en ai parlé à la femme. Elle a fait ses calculs, c'était un salaire de misère, même pas suffisant pour nourrir ses enfants convenablement. J'ai dit au restaurateur qu'il fallait doubler le montant.»

Il a répété : «Vous ne le regretterez pas.»

L'homme à la moustache avait l'air tellement convaincant qu'il a fini par convaincre le restaurateur. Avant de partir, il a fait promettre ceci au nouveau patron. «Si cette femme fait l'affaire, je veux que vous doubliez son salaire de nouveau. Je reviens dans un an.»

Le moment était venu. «La dame m'a écrit il y a deux semaines, elle m'a annoncé que son salaire venait d'être doublé, qu'elle avait pu inscrire un de ses fils à l'école, qu'elle allait peut-être pouvoir en inscrire un deuxième...»

On s'entend que, même quadruplé, le salaire de cette Haïtienne n'est pas la mer à boire, mais quand même assez pour faire une brèche dans le cercle vicieux de la pauvreté. C'est ça, l'école, une corde à laquelle on peut s'accrocher pour sortir du trou noir de la misère. C'est une chance, pas une garantie.

Et une chance comme celle-là, en Haïti, c'est une bénédiction.

Un enfant sur quatre ne va pas à l'école, c'est énorme, mais tout de même mieux qu'il y a 10 ans, en 2005, alors que la moitié ne s'y usait pas le fond de culotte. Ceci expliquant cela, la moitié des Haïtiens ne mange pas à sa faim et n'a pas accès à une eau de bonne qualité. Environ 70 % de la population vivote dans une pauvreté absolue.

Plus ou moins sept millions de laissés-pour-compte, c'est presque tout le Québec.

Cette mère haïtienne faisait partie de ces va-nu-pieds, jusqu'à ce qu'elle croise, par un radieux après-midi de février, l'homme assis sur le siège 32C. Et, tout ce que ça aura pris à ce monsieur pour lancer une corde à cette femme, pour qu'elle s'y accroche et lève la tête, c'est quelques heures de son temps. 

Et un front de «beu».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer