Bon matin, Pé Ka Subban!

L'ASULF propose aux journalistes et autres rédacteurs de... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'ASULF propose aux journalistes et autres rédacteurs de franciser l'abréviation de Pernell Karl Subban en changeant Pi Ké par Pé Ka.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Il était très tôt ce jour-là, je me trouvais dans une station-service, j'attendais mon tour pour payer. Une dame est entrée, la caissière a levé la tête, lui a décoché un large sourire en lui lançant un «bon matin» bien senti.

Le visage de la dame s'est crispé, elle a répliqué d'un ton cassant : «"Bon matin", c'est un anglicisme. Il faut dire "bonjour".» La caissière a perdu son sourire, s'est excusée. Elle aurait pu répliquer : «Si je vous souhaite mauvais matin, est-ce que c'est correct?»

Mais elle était bien élevée, elle.

Ainsi, «bon matin» serait un vilain anglicisme. L'Office québécois de la langue française a même senti le besoin d'émettre une mise en garde. «Cette expression, d'un emploi récent, est calquée sur l'expression anglaise good morning. En français, lorsqu'on désire saluer une personne, on utilise le mot bonjour, et le soir, le mot bonsoir

L'OQLF propose «bonne journée», «bon (bonne) avant-midi» ou «bon (bonne) après-midi», et «bonne soirée», pour ceux qui sont incapables de se contenter de bonjour et de bonsoir. L'Office permet aussi l'usage de «bonne nuit», même si on dit good night en anglais; mais pas de «bon matin», tu-tut, ce n'est pas beau.

Je m'apprête à faire un aveu.

Je dis «bon matin», j'aime dire «bon matin», et non, ce n'est pas équivalent à «bonjour» ou à «bon avant-midi», encore moins à «bonne avant-midi». Je dis «bon matin» au réveil, quand j'ai les paupières encore lourdes, avant de m'être brossé les dents ou d'avoir bu mon premier café. Il y a dans ce «bon matin» comme une invitation à passer une belle journée.

C'est la flamme qui allume la chandelle. 

Bonjour, c'est la chandelle.

Au moment où vous lisez ces lignes, j'ai déjà reçu des courriels pas très courtois, des remontrances, ou simplement de gentils messages pour me rappeler poliment que je suis une gardienne de la langue.

Je suis habituée.

J'aime bien, cela dit, recevoir des commentaires sur la qualité de la langue. J'ai appris récemment que la vitre arrière d'une voiture s'appelle une lunette, pas un pare-brise, parce que, à moins de rouler en trombe en marche arrière, la brise à parer vient d'en avant. Logique.

J'aime aussi recevoir les messages d'associations consacrées à la qualité de la langue, même si, la plupart du temps, ils me font sourire.

Le dernier? Une missive de l'Association pour la sauvegarde et la survie de la langue française, l'ASULF, qui propose aux journalistes et autres rédacteurs de franciser l'abréviation de Pernell Karl Subban en changeant «Pi Ké» par «Pé Ka» parce que «l'usage veut que le locuteur dans une langue prononce les noms étrangers selon la phonétique de cette langue afin d'être compris».

Ainsi, Pierre Karl Péladeau, alias PKP, deviendrait, en anglais, «Pi Ké Pi».

Vous me suivez?

Les messages de l'ASULF sont toujours polis, bien documentés, les intentions de ses membres sont louables. Ces gens-là sont tenaces. Ça doit faire une bonne dizaine d'années qu'ils militent pour le saut-de-mouton. Le saut de quoi? Saut-de-mouton, c'est le terme exact pour un viaduc.

Il n'y a qu'un viaduc à Québec, c'est le tracel de Cap-Rouge.

C'est joli, saut-de-mouton, mais force est de constater que ça ne passe pas. J'ai recensé 16 occurrences au cours des deux dernières années au Québec, tous médias confondus. Deux fois dans Le Soleil.

Même l'OQLF s'inscrit en porte à faux sur celle-là, décrétant que le terme saut-de-mouton est réservé aux trains. «Bien que plusieurs dictionnaires d'usage relèvent ce terme dans le domaine routier, les spécialistes ne l'utilisent bel et bien que pour parler d'un ouvrage ferroviaire.» 

Les gardiens de la langue de l'Office proposent plutôt de remplacer viaduc par passage supérieur. Que ce soit un calque de l'anglais overpass ne les bâdre pas.

Just saying.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer