Là où nous dansions

Depuis vendredi, des dizaines de personnes ont allumé... (AP, Christophe Ena)

Agrandir

Depuis vendredi, des dizaines de personnes ont allumé des lampions en face du Bataclan et se sont recueillies en mémoire des victimes des attentats terroristes qui ont secoué Paris, vendredi dernier.

AP, Christophe Ena

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Le Bataclan tire son nom d'une opérette de Jacques Offenbach, Ba-ta-clan, jouée pour la première fois en 1855. C'est, en gros, l'histoire farfelue d'un complot visant à renverser un roi. Une des chansons prend, 160 ans plus tard, un sens particulier :

J'étais aimable, élégante,

Et jadis

Je brillais, jeune et charmante,

À Paris!

Je régnais en souveraine,

Mes beaux yeux

Me donnant une douzaine

D'amoureux!

Qui me rendra le ciel de ma patrie?

Qui me rendra ma gaieté, ma folie,

Et les amours

De mes beaux jours?

Au Bataclan, vendredi soir, des jeunes dansaient. Ils s'étaient donné rendez-vous, s'étaient préparés pour la soirée. Ils auraient pu aller ailleurs, mais ils aimaient Eagles of Death Metal, qui s'y produisait ce soir-là.

Ça devait être une belle soirée, mais une soirée comme une autre.

Quand les terroristes ont fait feu, ils étaient au mauvais endroit, au mauvais moment. J'ai repensé aux mots de Foglia, quelques jours après la tragédie de Lac-Mégantic. Foglia racontait la dernière journée de Marie-France Boulet, qui tenait une boutique de lingerie, rue Frontenac. Elle était allée rendre visite à son frère Daniel dans une résidence, avait jasé au téléphone avec sa soeur Louise.

De tout et de rien.

«Louise a sans doute parlé des quatre veaux qu'elle élève, quelle importance, direz-vous? L'importance que peut avoir la veille quand il n'y a plus de lendemains.»

Pour toutes les victimes des attentats de Paris, le vendredi 13 novembre restera cette journée sans lendemain, la veille de plus rien. Ce soir où Paris est devenue un abattoir, sous le feu nourri des terroristes. Ceux qui restent repasseront le film de ce funeste vendredi d'automne, qui ne devait pas passer à l'histoire.

Nicolas Carré est français, du sud de la France, il habite au Minnesota depuis trois mois. Nicolas est un ami, il a croisé le regard de Quentin Mourier il y a quelques jours, à la télévision. Quentin avait 29 ans, il était au Bataclan, très exactement dans la trajectoire d'une balle de Kalachnikov.

Nicolas a écrit à propos de Quentin :

Quentin ne se révolte pas

Quentin garde toujours son flegme

Pendant que moi, dehors, j'aboie

Quentin n'a pas de haut-le-coeur

En regardant toutes ces images

Il ne sait pas ce qu'est la peur

De revivre pareil carnage

[...]

Quentin n'a même pas de drapeau... sur son Facebook

[...]

J'ai une vie d'merde et je m'endors

Seul comme un con sur mon divan

Mais pas Quentin... Quentin est mort

Cible d'un con au Bataclan

Des Quentin, il y en a plus d'une centaine à Paris, il y en a eu une quarantaine à Beyrouth la veille. Il y en a eu 102 en Turquie le 10 octobre, quand des kamikazes se sont fait sauter pendant une manifestation pour la paix. Il y en a eu 224 le 1er novembre, des Russes surtout, qui rentraient chez eux en avion.

Il y a des Quentin en Syrie, par dizaines de milliers, principalement victimes du régime totalitaire de Bashar Al-Assad et de l'État islamique. Un réseau informel basé en Syrie, Shaam News Network, recense les victimes innocentes de cette guerre insensée, comme les enfants qui se trouvaient dans une école, il y a quelques jours.

Qusay Mahmoud Al Fatouh avait 12 ans, on voit sa photo, une casquette rouge vissée sur la tête.

Les attentats de Paris ont eu chez nous un plus grand écho, ont fait plus mal, c'est dans la famille, ça touche aux cousins. Les attentats de Charlie Hebdo aussi avaient soulevé l'indignation, mais pas autant que maintenant. Les attentats du vendredi 13 ont touché les jeunes là où ils dansaient.

Là où nous dansions.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer