Une fille en vlogue

La vlogueuse Lysandre Nadeau a plus de 98... (Instagram.com/lysandrenadeau)

Agrandir

La vlogueuse Lysandre Nadeau a plus de 98 000 abonnés sur YouTube.

Instagram.com/lysandrenadeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE/ Je vous ai parlé de Lysandre Nadeau il y a deux ans et demi, elle publiait des capsules vidéo sur YouTube, elle avait 20 000 abonnés. Elle trouvait que c'était beaucoup et rêvait d'en avoir 100 000. Elle en a maintenant plus de 98 000. Au Québec, c'est énorme.

La vlogueuse a un peu vieilli, mais pas trop changé. Elle raconte sa vie de fille de 20 ans comme elle racontait sa vie de fille de 14 ans quand elle a fait sa première vidéo. Elle avait fait les auditions pour jouer Aurélie Laflamme, elle était déçue de ne pas avoir le rôle. Elle s'en était confiée à l'univers, ce qui n'était pas grand-monde à l'époque.

Ça lui a fait du bien, elle a continué.

Elle s'est surtout rendu compte que ça faisait du bien à d'autres, qui la regardaient raconter sa vie, ses frustrations, ses réflexions.

Ou décrire le contenu de sa sacoche.

Elle a parlé de ses amours lesbiennes, de son furet, de ses cheveux, qu'elle a teints de toutes les couleurs, coupés de toutes les longueurs, coiffés de toutes les façons. Elle a confié des secrets qui n'en étaient plus. Elle a effacé, une vidéo à la fois, la frontière entre sa vie publique et sa vie privée.

Elle est une créature des réseaux sociaux.

«Au début, j'avais l'impression que YouTube était en expansion. J'ai été dans les premières à faire ça, le terme youtubeuse n'existait même pas. Je ne savais pas que ça deviendrait un travail.» Elle a joué dans quelques publicités, entre autres Coca-Cola et Kotex, a fait quelques apparitions à la télé.

On la reconnaît dans la rue, maintenant.

Elle se présente comme ceci sur YouTube : «Je tiens à mettre au clair tout de suite que le contenu de ma chaîne sera toujours tout sauf clair. Si l'envie me prend de faire un petit court-métrage sur la pizza hawaïenne ou de fixer ma caméra sans rien dire pendant 30 minutes, c'est ce que je vais faire. Les deux m'étonneraient beaucoup, mais j'aime mieux t'avertir quand même.»

Elle vous parle au «tu».

Elle a aussi un autre travail, d'aucuns diraient un vrai travail, elle rédige des textes pour Narcity, un site Web qui recense des palmarès farfelus et des nouvelles insolites. Vous en avez déjà peut-être vus passer sur Facebook, du genre «les 15 trucs infaillibles pour bien choisir son amoureux».

Le premier : «Qu'il accepte que tu boives trop pour un mardi.»

Ces temps-ci, elle s'amuse à se lancer des défis, comme de ne pas boire une goutte d'alcool pendant un mois et de ne pas se maquiller pendant une semaine.

Elle a relevé les deux. Le plus difficile? Le maquillage. «J'étais rendue au point où j'avais de la misère à sortir sans être maquillée.» Même pour aller au gym.

La première chose qui lui a sauté aux yeux quand elle était dans l'autobus, sans fard, c'est que plein de filles ne se maquillent pas.

Et qu'on peut être belle, même sans fond de teint.

Elle pensait que sa cure sans alcool allait lui donner plus de fil à retordre, elle n'avait jamais passé un mois sans boire depuis son «secondaire III ou IV». Elle a réalisé à quel point elle buvait, au moins trois ou quatre fois par semaine, et à quel point les occasions de boire étaient nombreuses.

Elle a résumé par écrit son bilan sur YouTube : «C'était un défi personnel avant tout, et je suis très fière de l'avoir finalement accompli. [...] Ç'a été une prise de conscience sur ma consommation. Je vous encourage à faire la même chose. [...] Je vous écris ces lignes en étant sur un lendemain de veille et je songe à ne plus jamais recommencer»... 

Je lui ai demandé si elle avait changé, depuis sa première vidéo à 14 ans. «Je pense que j'ai gardé mon discours authentique, je n'écris toujours pas de texte avant. Mais, maintenant, j'essaye d'être plus discrète sur ma vie. J'ai un copain depuis sept mois et je ne l'ai pas encore présenté sur YouTube. C'est une décision personnelle.»

Elle a pris conscience que, YouTube ou pas, on choisit toujours le visage de nous qu'on veut que les autres voient.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer