Et si les Nordiques tombaient du ciel?

La Gaspésienne Jocelle Cauvier espère depuis 20 ans... (Photo fournie par Jocelle Cauvier)

Agrandir

La Gaspésienne Jocelle Cauvier espère depuis 20 ans que les Nordiques reviendont à Québec. Elle «surveille», avec une poignée d'amis, les déplacements aériens qui pourraient être précurseur au retour de la LNH dans la capitale.

Photo fournie par Jocelle Cauvier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Teterboro est un bled du New Jersey pas si perdu que ça, qui compte 18 habitants, à 19 kilomètres de Manhattan. Teterboro est surtout connu pour son aéroport civil, d'où vont et viennent des dizaines de jets privés.

Même s'il n'avait jamais porté les couleurs des... (Photo fournie par Jocelle Cauvier) - image 1.0

Agrandir

Même s'il n'avait jamais porté les couleurs des Fleurdelisés, Alex Kovalev est l'idole de Jocelle. Ils se sont d'ailleurs rencontrés en 2007.

Photo fournie par Jocelle Cauvier

Gary Bettman n'habite pas très loin.

Et, quand le grand manitou de la Ligue nationale de hockey a un rendez-vous important, il s'envole de Teterboro, où il loue souvent des avions de Flexjet, dont les vols commencent par les lettres LXJ. C'est de là qu'il est parti le matin où il est venu à Winnipeg annoncer le retour des Jets.

Depuis le milieu de l'été, je vous entends maugréer qu'on n'a pas vraiment eu d'été, les vols entre Teterboro, Québec et Montréal se sont multipliés.

Ça ne veut peut-être rien dire, mais Jocelle Cauvier, avec une poignée d'irréductibles partisans des Nordiques, y scrute des signes annonciateurs du retour de l'équipe, 20 ans après être partie pour le Colorado. 

De chez elle, tout au bout de la Gaspésie, Jocelle passe environ deux heures par jour sur le site flightaware.com à traquer en direct les avions qui pourraient alimenter les rumeurs de tractations. «On est entre 10 et 15 à surveiller, avec un noyau de quatre ou cinq personnes, qui y consacrent autant de temps que moi.»

En se coordonnant, ils arrivent à assurer une filature «presque 24 sur 24».

Quand un watcheux met le doigt sur un «avion louche», il publie l'information sur Twitter ou sur le forum du site Zone Nordiques. «Il y en a qui sont meilleurs pour trouver des vols, d'autres pour lier les avions à leurs propriétaires. C'est un travail d'équipe, on se parle à tous les jours, on complète nos infos.»

Et ils font des déductions.

Par exemple, le 12 août, #spicy, une watcheuse, a détecté à l'aéroport de Québec un avion très discret, et le hasard veut que cet avion appartienne à Allen & Co, la firme d'avocats mandatée pour vendre les Hurricanes. L'équipe de Raleigh, en Caroline du Nord, est à vendre depuis un bout de temps.

C'était le troisième vol Raleigh-­Québec en 72 heures. Un des avions est reparti pour Teterboro, un autre est parti de Los Angeles, a fait un détour par Montréal avant de regagner Teterboro. Le lendemain, il y a eu quatre vols Teterboro-Montréal.

Le siège social d'AEG Facilities, qui gère en grande partie le Centre Vidéotron, est à Los Angeles.

Le siège social de Québecor est à Montréal.

Les watcheux surveillent aussi les webcams du Centre Vidéotron. «Pas longtemps après qu'un vol soit arrivé, on a vu de gros SUV noirs qui s'arrêtent devant et des hommes d'affaires qui sortent rapidement...»

Ça ne veut peut-être rien dire, mais peut-être que oui.

«On s'amuse à faire ça, et ça enflamme les réseaux sociaux.» Chaque vol mystérieux fait l'objet de supputations, «ça nous permet de passer le temps avant que les Nordiques reviennent». Jocelle est convaincue que c'est une question de temps. «Le vent que je sens, c'est un transfert pour 2016.»

Ça fait 20 ans que Jocelle attend le retour des Nordiques. «J'ai commencé à écouter le hockey à six ans, avec mon père, il écoutait le hockey. Toute ma famille était fan des Nordiques, c'était une vraie religion! Dans les partys, à Noël, il y a des familles qui étaient divisées entre les Canadiens et les Nordiques...»

La rivalité faisait rage jusque dans sa cour d'école. «On se faisait lancer des cartes des Nordiques pliées ou déchirées, et on faisait la même chose. [...] En sixième année, un gars m'a dit : c'est plate, si tu prenais pour les Canadiens, je serais sorti avec toi...»

Elle n'a jamais pu voir un match «en vrai», au Colisée.

Ça fait 30 ans que Jocelle est une «fan finie» des Nordiques, dont 20 à espérer que l'équipe revienne. Elle collectionne mille et un objets du «club», entre autres des rondelles, des casquettes, des figurines, des vêtements. Et environ 1500 cartes de joueurs, de 1979 à 1995. Son bureau est un véritable musée.

Il y a un intrus, Alex Kovalev, elle collectionne ses chandails. «Je le suis depuis très longtemps, depuis qu'il était avec les Rangers. Je lui ai écrit, je lui ai dit que j'étais sa plus grande admiratrice, il m'a invitée à venir voir un match à Montréal, m'a donné son bâton. Après, il est venu me voir en Gaspésie avec son jet, il est venu souper chez mes parents.»

C'était en 2007, ils sont restés en contact.

Jocelle ne traque pas le jet du retraité de la LNH, elle en a plein les bottes avec Gary Bettman et Peter Karmanos, le propriétaire des Hurricanes. Il cherche désespérément un acheteur pour son équipe, qui ne fait plus courir les foules. Il y a plus d'avions qui arrivent du Michigan, Karmanos habite au Michigan.

C'est peut-être un hasard.

Peut-être pas.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer