L'image

Steven Blaney a visité, le 1er juillet, le... (Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Steven Blaney a visité, le 1er juillet, le centre de production de Québec, où sont imprimés les chèques pour les familles admissibles à la Prestation universelle pour la garde d'enfants.

Photothèque Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Johanne Panneton a fait un tabac avec la vidéo qu'elle a captée en juillet à la résidence Cooke de Trois-Rivières, vous savez, celle où on voit deux personnes âgées par terre et aucun préposé à l'étage pour les sortir de leur fâcheuse position. Elle arpente les couloirs, déserts, pendant de longues minutes.
Deux minutes et quarante et une secondes.

La vidéo, publiée le vendredi 17 juillet sur le site Web du Nouvelliste, est devenue aussi virale qu'une épidémie de gastro, le ministre Gaétan Barrette a même pris le temps de réagir, pendant ses vacances, pour réclamer une enquête de son ministère. Il disait être troublé par les images et «préoccupé» par cette situation, comme s'il tombait des nues.

Les problèmes de la résidence Cooke étaient connus depuis 2004.

Mais ce n'était que des mots. Des rapports d'inspection, des plaintes écrites, des recommandations. Juste des mots qui disaient essentiellement ce que montrent les images de Mme Panneton.

Yvon Deschamps le résumait bien, «on veut pas le sawouère, on veut le wouère». Et, quand des milliers de personnes le voient aussi, le ministre n'aime pas ça, il faut sauver la face, montrer qu'il prend ça au sérieux. Si Mme Panneton avait seulement rempli un formulaire de plainte, il n'y aurait pas eu d'enquête.

Gaétan Barrette serait tranquillement resté en vacances.

Les images de Johanne Panneton, ce sont 2 minutes et 41 secondes dans un des 202 CHSLD du Québec. C'est l'arbre qui cache la forêt. Ou, comme le résumait le philosophe George Berkeley : «Si un arbre tombe dans la forêt et qu'il n'y a personne pour l'entendre, comment peut-on dire s'il a fait du bruit?»

C'est ce qui se passe dans les CHSLD, des personnes âgées tombent, sans qu'il n'y ait personne pour les entendre.

Voyez la première réaction de Martin Beaumont, pdg du CIUSSS (retenez votre souffle), Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du- Québec. Il a dit : «Peut-être que deux minutes, deux minutes trente vous semblent un délai trop long? Je vous rappelle que nous sommes en milieu de vie. Je vous invite, dans votre milieu, dans votre résidence, à appeler l'ambulance, et je vous garantis que vous n'aurez pas un taux de réponse en bas de deux minutes.»

Il a dit aussi que ces résidents, tout comme les quelque 35 000 résidents des CHSLD du Québec, sont des gens à «très haut potentiel de chute». Une personne qui tombe, «ça fait partie du quotidien».

Il avait raison.

Mais la vidéo de Mme Panneton continuait à rouler et les internautes à tirer à boulets rouges sur le gouvernement Couillard. Le ministre n'en pouvait plus. Trois jours après la publication des images, M. Barrette a annoncé que, «compte tenu de la nature des éléments allégués, nous considérons important de mener une enquête tout à fait indépendante».

En plus de l'enquête du CIUSSS.

L'enquête du ministère conclura probablement la même chose que celle du CIUSSS, il était anormal que personne ne soit disponible pour répondre aux appels à l'aide de Mme Panneton. Les syndicats diront qu'il manque de préposés, les gestionnaires diront qu'ils n'étaient pas bien déployés.On fera quelques changements, en attendant une prochaine vidéo.

Le véritable drame serait qu'on se limite à la résidence Cooke, puisque le problème se pose ailleurs, souvent. On apprenait justement cette semaine qu'une préposée vient d'être reconnue coupable de la mort, en 2011, d'une dame qu'elle n'avait pas bien attachée en la sortant du bain.

Pour une femme qui est morte, combien d'autres sont tombées?

À la fin juin, j'ai publié une série sur les CHSLD, j'y dépeignais des CHSLD exsangues, où on prescrit deux fois plus de médicaments qu'aux États-Unis et qu'au Canada anglais, où les préposés sont à bout de souffle. Et où les gestionnaires essayent de joindre les deux bouts sans perdre la face.

J'y décrivais des endroits où les choses allaient bien, il faudrait s'en inspirer.

J'ai reçu beaucoup de courriels, entre autres d'infirmières et de préposés, qui déploraient que, faute de personnel, il leur fallait parfois plus d'une heure pour répondre à une «cloche». Parfois deux. Mais ça ne serait pas vendeur, une vidéo de deux heures sur YouTube, c'est trop long.

M. Beaumont, le pdg, l'a dit dès la publication des images, les ratios d'employés étaient respectés. Pourquoi on ne s'interroge pas sur les ratios au lieu de mener deux enquêtes sur ce qui s'est passé le 15 juillet, entre 19h15 et 19h30, à la résidence Cooke?

Parce que c'est plus facile. Parce qu'en braquant les projecteurs sur les 2 minutes 41 secondes, le gouvernement a l'air de prendre les choses en mains et peut continuer à faire semblant que ces choses-là n'arrivent pas ailleurs.

C'est ce qui se passe aussi aux États-Unis, où, si personne ne filme la scène, les policiers peuvent tuer des Noirs à bout portant en toute impunité.

C'est ce qui s'est passé avec le matricule 728.

C'est ce qui arrive avec des gouvernements qui sont obsédés par leur image. La présente campagne électorale en offre des exemples tous les jours, avec des politiciens qui se prêtent à des mises en scène ridicules pour faire de belles images.

Un exemple savoureux, la mascarade de Steven Blaney, le 1er juillet, accroupi l'air triomphant à côté de la machine à imprimer des beaux chèques pour les familles canadiennes, dont il ne restera plus grand-chose après les impôts. Mais de ça, Blaney n'a pas parlé. Il avait l'air si content.

C'est qu'il voyait, à côté de lui, une machine à imprimer des votes.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer