Collision frontale

Un couple regarde le débat à Lyon.... (AP, Laurent Cipriani)

Agrandir

Un couple regarde le débat à Lyon.

AP, Laurent Cipriani

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / La collision, euh... je veux dire, le débat, a duré 154 minutes. Autrement dit, une éternité et demie.

À la fin, il apparaissait même un peu déplacé de chercher un gagnant parmi les décombres. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ressemblaient à deux lutteurs qui viennent de s'affronter dans la boue. Ou dans la graisse de rôti.

D'ordinaire, les débats télévisés se résument à une série d'échanges soporifiques entre les candidats, entrecoupés de quelques rares accrochages. Mais avec le débat Macron-Le Pen, ce fut le contraire. Les téléspectateurs ont plutôt eu droit à une série d'accrochages, entrecoupés de quelques rares échanges.

Le choc n'a rien épargné. À commencer par les anciens repères politiques. Aujourd'hui, c'est Marine Le Pen, la candidate de l'extrême droite, qui dénonce la finance et qui parle de l'importance de la «solidarité». Même que si elle n'était pas aussi allergique aux immigrants, Mme Le Pen pourrait passer pour le fantôme de l'ancien chef du Parti communiste français, Georges Marchais, circa 1974!

À l'opposé, c'est Emmanuel Macron, l'ancien ministre socialiste, le candidat «progressiste», qui défend la mondialisation, le libre-échange et la compétitivité, même si la popularité du trio ne dépasse guère celle de la rougeole. De plus, Monsieur se dit «à la fois de gauche et de droite», ce qui dépasse un peu l'imagination, mais je préfère m'arrêter ici, avant que nous ayons tous un violent mal de tête. 

Revenons au débat. Dès les premiers instants, les deux candidats ont échangé des insultes. Marine Le Pen a présenté son adversaire comme le candidat de la «mondialisation sauvage». Ne voulant pas être en reste, Emmanuel Macron a répliqué en assurant que Madame n'incarnait pas «l'esprit de finesse».

On dira qu'avec un retard de 20 points dans les sondages, Marine Le Pen n'avait rien à perdre. De toute évidence, sa stratégie consistait à essayer de faire sortir l'adversaire de ses gonds, sans jamais se départir de son sourire carnassier. 

Au total, Emmanuel Macron a encaissé plus de coups qu'un punching bag lors d'une journée portes ouvertes, dans un club de boxe. Mais il a su garder son calme. Même quand Mme Le Pen lui a lancé : «vous êtes jeune, [...] mais vos arguments ont le double de votre âge». Même quand elle l'a surnommé «Hollande junior». Même quand elle l'a accusé d'être le candidat de la «France soumise».

Il est vrai que M. Macron a plusieurs fois souligné l'attitude «indigne» de son adversaire. Il l'a rebaptisée la «grande prêtresse de la peur». Il l'a décrite comme le «parasite du système». Un brin condescendant, il a conclu : «Vous dites beaucoup de bêtises. C'est le propre de tous les extrêmes. Alors je vous pardonne».

Le plus souvent, les deux modérateurs du débat ont semblé aussi utiles que deux pucerons lâchés dans la cage des fauves. Mais qui osera leur reprocher cette timidité? Les candidats Macron et Le Pen jonglaient avec les statistiques comme des enfants «lâchés lousse» dans un magasin de bonbons. 

À un certain moment, Emmanuel Macron s'est embourbé dans les chiffres du chômage et de la réussite scolaire. Encore plus laxiste, la candidate du Front national a oublié certains éléments de son programme, notamment sur le retour de la retraite à 60 ans... En général, Mme Le Pen était la meilleure pour camoufler ses approximations derrière une pirouette. Comme lorsqu'elle a évoqué la «domination allemande» sur l'Europe. «De toute façon, la France sera dirigée par une femme, a-t-elle prédit. Ce sera moi ou Angela Merkel [la chancelière allemande].»

La débat, euh, je veux dire, la collision, a duré 154 minutes. À la fin, le temps était écoulé, mais les deux candidats continuaient à échanger des vacheries. 

Pas grave. Qui prêtait encore attention à ces petits crachats, après avoir eu droit aux chutes du Niagara?




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer