Les États-Unis en campagne

L'archevêque de New York Timothy Dolan échange quelques mots... (AFP, Mandel Ngan)

Agrandir

L'archevêque de New York Timothy Dolan échange quelques mots avec Hillary Clinton sous l'oeil de Donald et Melania Trump au dîner-bénéfice de jeudi destiné aux enfants pauvres.

AFP, Mandel Ngan

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le meilleur et le pire de la politique américaine, cette semaine.

Clinton et Trump, le dernier round

Jeudi, au lendemain de leur troisième débat, Hillary Clinton et Donald Trump se sont retrouvés à New York pour le dîner-bénéfice annuel d'une fondation catholique destinée aux enfants pauvres. Assis à la table d'honneur, au côté de Timothy Dolan, l'archevêque de New York, les deux candidats devaient prononcer un discours légèrement sarcastique, comme le veut la tradition de l'événement. Mais ils n'ont pas pu s'empêcher de décocher quelques flèches empoisonnées.

Hillary Clinton, sur l'habitude de son rival de donner une note sur 10 à l'apparence d'une femme: «Quand les gens du monde regardent la statue de la Liberté, ils voient un fier symbole de l'histoire de notre pays, terre d'accueil des immigrants et porteur d'espoir pour l'humanité. Quand Donald Trump regarde la statue de la Liberté, il voit un 4 [sur 10]. Peut-être un 5 si elle dépose son flambeau et ses tables de loi pour changer de coiffure.» 

Donald Trump, revenant sur les «ennuis de mémoire» de sa rivale sur des questions embarrassantes: «On m'a dit qu'Hillary Clinton s'était présentée au confessionnal avant le repas. Mais le prêtre s'est heurté à un mur quand il lui a demandé d'énumérer ses péchés. Madame a répondu qu'elle ne s'en souvenait pas à 39 reprises.»

Hillary Clinton, sur les nombreux changements dans l'entourage de son rival: «Avec le recul, je constate que j'ai écouté Donald Trump durant trois débats au complet. Après cela, ne venez pas dire que je manque d'endurance. Cela fait quatre heures et demie. Bref, j'ai réussi à me tenir aux côtés de Donald Trump plus longtemps que n'importe lequel de ses directeurs de campagne.»

Donald Trump, sur la cruauté de la politique: «Les politiciens [...] m'ont invité chez eux. Ils m'ont présenté à leurs enfants. Je suis même devenu leur meilleur ami, dans certains cas. Ils m'ont demandé de les appuyer, et ils avaient toujours besoin de mon argent. Dans ce temps-là, ils m'appelaient "leur cher ami". "Leur très cher ami". Et puis soudain, quand j'ai décidé de briguer la présidence, comme candidat du Parti républicain, ils ont décidé que j'avais toujours été un bon à rien, un pourri, une canaille dégoûtante. Ils m'ont totalement oublié.»

Hillary Clinton, s'adressant à l'archevêque de New York, Timothy Dolan: «Je sais qu'on vous a durement critiqué pour nous avoir invités, Donald et moi, ce soir. Mais il paraît que vous avez répondu en disant : "Si je m'assoyais seulement aux côtés de ceux qui sont promis à la sainteté, je mangerais seul tous les soirs."» Source: CCN.com

Le slogan

«Ce ne sont pas les armes à feu qui tuent les gens. Ce sont les tout-petits.»

- Nouveau message publicitaire de la Fondation Brady pour combattre la violence liée aux armes à feu. La campagne détourne un slogan fameux du lobby des armes, qui répète : «Les armes à feu ne tuent personne. Ce sont les gens qui tuent.» L'an dernier, à travers les États-Unis, 58 jeunes enfants ont causé un drame en manipulant une arme à feu chargée et mal rangée. En pleine campagne présidentielle, on ne pourra pas accuser la fondation de reculer devant la controverse... Source: bradycampaign.org

La comparaison

430: journalistes qui ont contribué financièrement à la campagne d'Hillary Clinton

50: journalistes qui ont contribué financièrement à la campagne de Donald Trump Source: Columbia Journalism Review

Le pourcentage: 12 %

Le meilleur et le pire de la politique américaine, cette... (123RF/solarseven) - image 5.0

Agrandir

123RF/solarseven

Proportion des électeurs âgés de 18 à 35 ans qui préféreraient que la Terre soit frappée par un gigantesque météorite plutôt que de voter en faveur de Donald Trump ou d'Hillary Clinton, selon un sondage de l'Université du Massachusetts. Une proportion équivalente voudrait que le futur président soit choisi au hasard, par une sorte de loterie. Last but not least, 27 % choisiraient de nommer Barack Obama «président à vie». Source: The Boston Globe 

Le chiffre: 2

Organisateurs liés au Comité national démocrate qui ont démissionné après la diffusion d'une vidéo suggérant qu'ils utilisaient des agents provocateurs pour inciter à la violence dans les rassemblements de Donald Trump. Le porte-parole d'Hillary Clinton, Zac Petkanas, a déclaré que ces tactiques déloyales n'avaient jamais été «mises en pratique». Source: The Washington Post

L'extrait

«En violation des principes de la démocratie et de la coopération internationale, le Texas a même menacé d'entamer des poursuites criminelles contre nos observateurs, si ces derniers osaient entrer dans un bureau de vote.»

- Communiqué publié par la Commission électorale centrale de la Russie, après que les États-Unis eurent refusé la présence d'observateurs russes aux élections du 8 novembre. La commission russe prétend qu'elle voulait seulement contribuer au bon déroulement du scrutin. Mais la proposition a été perçue comme une véritable provocation, au moment où la Russie est soupçonnée d'avoir commandité le piratage de plusieurs comptes de courriels, notamment dans l'entourage d'Hillary Clinton. Source: salon.com

La blague

Le meilleur et le pire de la politique américaine, cette semaine. (Archives AP) - image 9.0

Agrandir

Archives AP

«Les gens qui haïssent Hillary Clinton la détestent tellement que j'ai toujours l'impression d'avoir manqué quelque chose. Comme si j'avais raté le début du film. La partie au cours de laquelle elle a mis le feu à un orphelinat, ou quelque chose du genre.»

- L'acteur britannique Hugh Laurie, lors d'un passage à l'émission The Late Show with Steven Colbert, à CBS, le 19 octobre

La durée: 2 secondes

Temps consacré au réchauffement climatique au cours du troisième débat Clinton-Trump, le 19 octobre. En tout, lors des trois débats, les deux candidats ont discuté des changements climatiques durant un total de 5 minutes et 27 secondes, soit 2 % du temps. Source: Mother Jones

La citation

«Donald Trump est en train de détruire la comédie.»

- David Mandel, le producteur de Veep, une télésérie satirique sur la vie politique des États-Unis. Selon M. Mandel, la campagne actuelle dépasse largement la fiction. Son équipe a même dû couper un épisode préenregistré, qui ressemblait trop à la «vraie» campagne. Source: Los Angeles Times

Le décompte: 4,2 millions

Nombre d'électeurs qui avaient voté par anticipation, en date du 21 octobre. Source: electproject.org


Le résultat

Tous les quatre ans, depuis 1940, le Scholastic News Magazine organise une élection présidentielle dans les écoles des États-Unis. Un baromètre assez fiable, puisque les enfants ont opté pour le futur président au cours de 16 des 18 dernières élections. Cette année, Hilary Clinton a remporté une victoire décisive avec 52 % des suffrages, contre 35 % pour Donald Trump. Mais la véritable surprise s'avère les 13 % obtenu par les deux autres candidats, le libertarien Gary Johnson et l'écologiste Jill Stein. Dans le district de Columbia (Washington D.C.), ces derniers ont même recueilli la majorité des suffrages. Source: USA Today


La distance: 1100 kilomètres

Portion de la frontière entre les États-Unis et le Mexique où les autorités américaines ont déjà érigé un mur, sur un total de 3200 kilomètres. La question du mur a été abordée lors des trois débats Clinton-Trump. Source: The Washington Post 

Un État à surveiller: le Nevada

La candidate démocrate Catherine Cortez-Masto... (Archives AP) - image 17.0

Agrandir

La candidate démocrate Catherine Cortez-Masto

Archives AP

Avec le Colorado et le Nouveau-Mexique, le Nevada fait partie des États de l'Ouest sur lesquels les démocrates fondent de grands espoirs. En partie à cause des Latinos, qui forment 20 % de l'électorat.

Le Nevada, c'est surtout Las Vegas, où vivent 85 % des électeurs. Pour l'instant, les sondages accordent une légère avance à Hillary Clinton. Mais la vraie bataille se déroule pour l'un des sièges de sénateur à Washington, que le démocrate Harry Reid a détenu durant 30 ans.

Si les démocrates veulent détenir la majorité au sénat, ils doivent à tout prix conserver le Nevada. Pas étonnant que la course apparaisse déjà comme l'une des plus coûteuses de 2016. Les deux camps et leurs alliés ont déjà englouti plus de 54 millions $ en publicité. 

Pour les républicains, la campagne avait bien commencé. Mais des fissures sont apparues. Il y a quelques jours, le candidat Joe Heck a pris ses distances avec Donald Trump. Il l'a même invité à se retirer de la course. Pour certains partisans du Donald, il est automatiquement devenu une sorte de pestiféré...

Ça joue dur, dans le Nevada. Tous les coups sont permis, ou presque. Cette semaine, une publicité républicaine accusait la candidate démocrate Catherine Cortez-Masto d'avoir laissé mourir une dame âgée victime d'abus, lorsqu'elle était procureure générale du Nevada. Source: Associated Press


La comparaison

52: Nombre d'activités partisanes auxquelles a participé Hillary Clinton, entre le 1er août et le 10 octobre 2016

88: Nombre d'activités partisanes auxquelles a participé Donald Trump, entre le 1er août et le 10 octobre 2016

108: Nombre d'activités partisanes auxquelles avait participé Barack Obama, entre le 1er août et le 10 octobre 2008  Source: The Boston Globe

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer