Les États-Unis en campagne

Les électeurs noirs ne sont pas les plus... (AFP, JEFF KOWALSKY)

Agrandir

Les électeurs noirs ne sont pas les plus fervents partisans de Donald Trump...

AFP, JEFF KOWALSKY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Voici le meilleur et le pire de la semaine politique.

 

Le sondage: 0%

Proportion des électeurs noirs qui ont une impression favorable de Donald Trump, selon un récent sondage. Même si le coup de sonde a été effectué par une organisation plutôt hostile au candidat républicain, il s'ajoute à plusieurs autres tout aussi désastreux. En juillet, un sondage du Wall Street Journal évaluait les appuis du républicain à 0% chez les Noirs des États clés de l'Ohio et de la Pennsylvanie. Source: Public Policy Polling

La blague

«La directrice de la campagne de Donald Trump, Kellyanne Conway, a tenté de clarifier la politique de son "patron", en matière d'immigration illégale. Elle a dit qu'il fallait s'assurer que les gens soient traités "de manière humaine". "De manière humaine?" Il n'est jamais vraiment rassurant d'entendre un candidat parler du traitement des immigrants de la même manière que la chaîne PFK parle de l'élevage des poulets.»

- L'animateur de télé Seth Meyers, le 29 août.

Par sa rencontre avec le président mexicain Enrique... (AP, Marco Ugarte) - image 4.0

Agrandir

Par sa rencontre avec le président mexicain Enrique Peña Nieto, Donald Trump a tenté de se distancer de son image de xénophobe à l'esprit fermé et de se donner une certaine crédibilité sur la scène internationale.

AP, Marco Ugarte

Sous les projecteurs

Qui est le vrai Donald Trump? Le politicien poli qui rencontrait le président mexicain, Enrique Peña Nieto, mercredi matin, à Mexico? Ou le candidat qui jouait le dur des durs, quelques heures plus tard, à Phoenix?

Le premier Donald Trump se voulait présidentiel. Il décrivait le président mexicain comme son «ami». Un tour de force, quand on sait que ce dernier l'avait déjà comparé à Hitler et Mussolini. 

Le second Donald Trump a repris presque mot pour mot ses envolées sur les immigrants mexicains violeurs et voleurs. À la frontière entre les États-Unis et le Mexique, il a promis la construction d'un mur «impénétrable, immense, imposant et beau».

Au Mexique, l'idée d'inviter Donald Trump a été vivement critiquée. Le commentaire le plus acerbe est venu d'Esteban Illades, de la revue Nexos. «Pour être poli, il s'agit de la pire humiliation subie par un président mexicain sur son territoire depuis 50 ans. Non seulement [le président Nieto] a réussi à faire paraître Donald Trump présidentiable, ce qui constitue un exploit incroyablement difficile, mais en plus, il lui a pardonné [...].» Sources: Associated Press et The New York Times

La citation

«Ça l'ennuierait. Peut-être même que ça lui ferait peur. Il a constamment besoin d'activités et de gratifications.»

- Abraham Wallach, ancien vice-président exécutif de la Trump Organization, le conglomérat dirigé par Donald Trump, en entrevue avec le Boston Globe. M. Wallach expliquait pourquoi Donald Trump ne prend jamais de vacances.

Vrai ou faux

Il s'est écoulé 274 jours depuis la dernière véritable conférence de presse de la candidate démocrate Hillary Clinton, le 5 décembre 2015.

Réponse: Vrai. La candidate a toutefois répondu aux questions des médias, de manière informelle, à quelques reprises. Source: Politifact.com

Marijuana... (Photothèque Le Soleil) - image 7.0

Agrandir

Marijuana

Photothèque Le Soleil

Le chiffre: 9

Nombre d'États qui tiendront des référendums sur la légalisation de la marijuana, en même temps que le vote pour la présidence, le 8 novembre. Cinq États demandent à leurs citoyens de prononcer sur la légalisation de la marijuana «pour un usage récréatif» (Arizona, Californie, Maine, Massachusetts, Nevada).

Quatre autres proposent de l'autoriser «pour des raisons médicales» (Arkansas, Floride, Montana, Dakota du Nord). Pour l'instant, les résultats s'annoncent serrés. Sauf en Californie, où les partisans de la légalisation complète recueillent 60% des intentions de vote. Source: Mother Jones

L'extrait

«Après deux semaines de nouvelles embarrassantes [...], Hillary Clinton devrait être tenue pour morte politiquement. Et Donald Trump devrait avoir été déclaré mort politiquement il y a très, très, très longtemps. Mais alors que nous amorçons la phase critique de la campagne, la dynamique demeure la même. Aucun des deux candidats ne paraît en mesure de distancer son rival, parce qu'aucun des candidats ne paraît en mesure de distancer ses propres problèmes.»

- Tiré d'une chronique intitulée «Clinton-Trump matchup is a zombie apocalypse», parue dans le Boston Globe, le 30 août

Hillary Clinton... (Archives AP, Carolyn Kaster) - image 9.0

Agrandir

Hillary Clinton

Archives AP, Carolyn Kaster

La citation (bis)

«Je sais qu'il y a beaucoup de fumée. Mais il n'y a pas de feu.»

- La candidate démocrate Hillary Clinton, qui tentait de minimiser les allégations de conflits d'intérêts qui minent sa campagne. La Fondation Clinton, une organisation humanitaire que dirigent Hillary et Bill Clinton, se retrouve sur la sellette. Plusieurs donateurs de la Fondation auraient bénéficié d'un accès privilégié à Mme Clinton du temps où elle était secrétaire d'État [l'équivalent d'un ministre des Affaires étrangères]. L'examen des courriels d'une collaboratrice de Mme Clinton révèle le cas d'un donateur qui voulait ajouter des noms à la liste d'invités lors d'un dîner officiel avec des dirigeants chinois. Monsieur réclamait aussi une place à la table du vice-président des États-Unis, Joe Biden. Source: Associated Press

Question éclair

Cette semaine, plusieurs détails étranges du certificat médical de Donald Trump sont revenus dans l'actualité. Parmi les informations suivantes, une seule est FAUSSE. Laquelle?

a) Dans la première version du document, le médecin était mort depuis cinq ans;

b) Le médecin signataire a admis qu'il avait rédigé le certificat «en

cinq minutes»; 

c) Le certificat assure que si Donald Trump est élu, il s'imposera comme le président «le plus en santé [de l'histoire des États-Unis]»;

d) Le médecin signataire estime que les résultats obtenus par le candidat sont «incroyablement excellents», comme s'il était surpris;

e) Le document concède que M. Trump constitue une personnalité «un peu» narcissique.

Réponse : e)

La manchette

«Nous interrompons un instant notre couverture de la campagne électorale 2016 pour vous informer de la possibilité très mince qu'il existe une forme de vie intelligente dans la galaxie. Pas ici. Ailleurs.»

- Le Washington Post, ironisant sur la découverte d'un signal non identifié, en provenance de la constellation Hercule, à 95 années-lumière de la Terre.

Paul R. LePage... (Archives AP, Robert F. Bukaty) - image 12.0

Agrandir

Paul R. LePage

Archives AP, Robert F. Bukaty

Charmant voisin

Le gouverneur républicain Paul R. LePage, alias la boule de quilles humaine, est un abonné à la controverse. Il se vante «d'avoir été Donald Trump avant Donald Trump lui-même». Un jour, après que ses adversaires démocrates eurent retardé son discours du budget, il avait menacé «d'aller chercher son fusil à la maison».

Mais ces derniers jours, Mister LePage est peut-être allé trop loin. Même pour ses partisans. Il a d'abord relié «l'épidémie» d'héroïne dans le Maine aux Noirs et aux Latinos. Puis il a laissé un message menaçant sur le répondeur d'un élu. «Je te suis à la trace, fils de pute...» Le lendemain, il en a rajouté: «J'aimerais que nous soyons en 1825, pour que je puisse le provoquer en duel [...] et lui pointer un fusil entre les deux yeux.»

Éprouvant soudain une grosse fatigue, M. LePage envisage de quitter la vie politique avant la fin de son mandat en 2018. «C'est une chose d'avoir un Parti derrière soi. C'en est un autre de se retrouver seul», a-t-il philosophé. Source: The New York Times

La comparaison

Pourcentage des citoyens qui ont une opinion défavorable...

- De la démocrate Hillary Clinton : 56%;

- Du républicain Donald Trump: 63%.

Lors d'un sondage réalisé dans le Wisconsin, les participants ont résumé l'élection comme une lutte à finir entre une «menteuse» et votre «mononcle saoul». Source: ABC News/Washington Post Poll

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer