La crèche en 2015 (un conte de Noël)

L'an prochain au village pour Noël, n'importe quoi... (123RF, Roberto Lupini Clementi)

Agrandir

L'an prochain au village pour Noël, n'importe quoi plutôt qu'une crèche...

123RF, Roberto Lupini Clementi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Dans notre village, je ne me souviens plus qui a eu l'idée de faire une crèche vivante, pour Noël.

Sur place, les problèmes ont commencé lorsqu'on s'est aperçu que Marie et les figurantes portaient un voile. Plusieurs n'étaient pas d'accord. Le voile, n'est-ce pas un symbole d'oppression de la femme? Un peu islamique sur les bords, en plus?

Joseph a dit que si Marie et les autres ne mettaient pas leur voile, il ne porterait pas une barbe et un costume ridicule, lui non plus. Une question d'égalité. Depuis qu'il fait partie d'un groupe de défense du droit des hommes, Monsieur est à prendre avec des pincettes. Il appelle cela le «masculinisme».

Le ton a monté. Le mot intolérance fusait de partout. Marie s'est mise à pleurer. Joseph a piétiné sa fausse barbe.

Était-ce à cause du bruit? Des costumes? Il semble que des voisins inquiets aient téléphoné à la police.

Faut dire qu'un groupe de femmes voilées et d'hommes barbus en djellaba qui s'engueulent, au milieu d'un village, ça passe difficilement inaperçu.

Deux policiers n'ont pas tardé à débarquer. Très énervés, ils croyaient qu'il s'agissait d'une manif.

Avant toute chose, ils voulaient connaître notre itinéraire.

Il a fallu de longues minutes pour nous expliquer. Après, les agents ont commencé à s'interroger sur la sécurité de nos installations. Une crèche? En plein hiver? Avec des animaux? Avions-nous pensé aux risques d'effondrement? Aux dangers d'incendie? 

Quelques minutes plus tard, les pompiers sont arrivés, accompagnés de plusieurs employés municipaux. La confusion était totale. On a fini par prendre une pause jusqu'au lendemain. Il était temps. Un inspecteur en bâtiment suggérait d'aménager la crèche dans une roulotte ou un camping-car.

Une crèche dans un camping car? Pourquoi pas une chorale dans un aquarium?

Le lendemain, la bonne humeur semblait revenue. Un figurant a même raconté une blague.

«C'est l'histoire d'un journaliste qui arrive en retard sur les lieux d'un accident. Une foule compacte se presse déjà autour de la scène. Incapable de se faufiler, le journaliste a une idée. "Laissez-moi passer, je suis le frère de la victime!" se met-il à crier. Aussitôt, la foule lui cède le passage. Et là, devant la voiture accidentée, il aperçoit un âne étendu par terre.»

Tout le monde a ri de bon coeur. Sauf l'âne, qui ne l'a pas trouvée drôle. Vexé, il a dit qu'il ne travaillerait plus avec des gens aussi irrespectueux que nous. Pour le calmer, il a fallu promettre qu'il ne serait obligé de s'agenouiller sur les photos. L'âne jugeait la posture humiliante. N'a-t-il pas un droit à l'image, lui aussi?

Juste à ce moment-là, quelqu'un est venu annoncer que l'enfant Jésus faisait une crise d'allergie. Probablement une réaction à la paille, qu'on avait étendue partout.

Marie s'est fâchée. Elle a dit que l'allergie devait être causée par les pesticides et les cochonneries utilisées dans l'agriculture. Ça tombait mal. Le cultivateur qui avait fourni la paille se trouvait juste à côté, habillé en berger. Il a traité Marie de choses impossibles à répéter ici. Et tout le monde a recommencé à s'engueuler de plus belle.

Malgré tout, la crèche a failli réussir. Nous avons même fourni un plan d'évacuation, comprenant cinq sorties de secours, dont deux situées sous la mangeoire. Il ne restait plus qu'à diminuer notre empreinte carbone. Peut-être en remplaçant le boeuf par une couverture de tofu fonctionnant par géothermie?

Soudain, le téléphone a sonné. Mauvaise nouvelle. Les rois mages venaient d'être arrêtés à la frontière. «Vous comprenez, a dit l'employé des douanes. Ce sont des étrangers, venus d'Orient, qui transportent de l'or. Peut-être des terroristes? On a trouvé dans leurs bagages une étrange résine. Ils appellent ça de la... myrrhe. Est-ce un mot créé spécialement pour gagner au Scrabble?»

Afin d'éviter les soupçons, nous l'avons invité au village, à Noël prochain. Promis, juré, nous organiserons une bataille navale dans la piscine municipale. Ou du saut en bungee, depuis le clocher de l'église. 

N'importe quoi plutôt qu'une crèche. En cherchant bien, j'ai même trouvé une chorale qui chantait au fond d'un aquarium...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer