Au secours, les années 80 sont de retour!

Heureusement pour lui, Marty McFly (à droite), le... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Heureusement pour lui, Marty McFly (à droite), le héros du film Back to the Future, sorti en 1985, a pu compter sur Doc Brown et sa machine à voyager dans le temps pour s'échapper... des années 80.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Québec, si les années 80 sont terminées, quelqu'un a oublié de nous prévenir.

Les spectacles d'ouverture du Centre Vidéotron n'auraient pas juré dans le décor, quelque part en 1988, avec Metallica, RBO et Madonna.

Remarquez, nous avons connu pire. L'an dernier, quelques braves ont subi Air Supply, à Expo Québec.

Dans la très vieille capitale, la nostalgie frappe fort. Entre un spectacle d'AC/DC et un autre de Mötley Crüe, on trouve toujours quelqu'un pour parler du «bon vieux temps» des Nordiques. Entre deux tounes de Men at Work, on peut compter sur nos animateurs de radio pour vomir sur les «féministes», les «gauchistes» ou les «environnementeurs». Tout cela en suivant la bonne vieille recette du talk radio développée par des Américains comme Rush Limbaugh, à partir de... 1984.

Dans notre microclimat furieusement rétro, même André Arthur connaît une seconde jeunesse.

Sauf qu'André Arthur, ça ne compte pas.

«On a trouvé une nouvelle chambre dans la pyramide de Khéops, racontait un humoriste. Sur un mur, il y avait une inscription. Elle commençait ainsi : "Comme vociférait André Arthur, en l'an 1567 avant J.-C."...»

Je vois des Montréalais qui se bidonnent. Ils ont tort.

Depuis le début de l'année, Montréal acclame des gloires des années 80 comme Rush, Bryan Adams, Journey et... même les New Kids on the Block. Oui, les NKOTB, le groupe de faussets jadis comparé à une bombe à neutrons musicale.

En mai, Montréal a réservé un triomphe au party Back to the Coiffure, de l'humoriste P-A Méthot. Une vaste célébration de la décennie 80, avec les B.B. et Martine St-Clair. Oui, Martine St-Clair, dont le tube Lavez, lavez pourrait être classé parmi les méthodes de torture. À l'époque, on disait qu'en faisant jouer le disque à l'envers, la chanson devenait plus «écoutable». Mais pas beaucoup.

Avec le recul, il est difficile de ne pas éprouver un brin de jalousie envers le héros du film Back to the Future, sorti en 1985. Grâce à une machine à voyager dans le temps, Marty McFly s'échappe des années 80, LUI.

Vous avez peut-être raté les années 80, mais les années 80 ne vous rateront pas. Impossible de leur échapper. 

Les arcades sont de retour. Les disques vinyle aussi. On découvre même un charme fou aux photos jaunies des antiques polaroïds.

Les années 80 ont fini par évoquer une époque plus libre, plus candide. Un monde disparu où les parents laissaient les enfants s'éloigner de la maison et où on faisait du vélo sans porter de casque.

Je caricature à peine.

La compagnie Fruit of the Loom a lancé une collection pour les nostalgiques des «sous-vêtements de leur enfance».

L'an dernier, en Amérique du Nord, l'album le plus vendu a été 1989, un hommage de Taylor Swift aux années 80. 

Cet été, le cinéma ressuscite Mad Max, Terminator et Poltergeist.

Plus mordu des années 80, on te recommande d'épouser ton Rubik's Cube.

Docteur, est-ce grave? Ces jours-ci, tous les candidats républicains à la présidence des États-Unis rendent hommage à Ronald Reagan, comme à un dieu. 

Même le sénateur Marco Rubio, âgé de neuf ans au moment où Reagan est devenu président, s'est découvert une relation spéciale avec le héros.

Tant et tant d'arrivisme pour arriver si peu. Je ne sais pas pourquoi, mais cela rappelle une petite annonce des années 80.

«Magicien, spécialisé dans le lancer de poignards, recherche une assistante. Salaire compétitif. Assurance invalidité.»

Il paraît que tout finit par passer. Tout, sauf la vague rétro.

En Europe, le rétro est même utilisé pour améliorer les soins destinés aux vieillards souffrant de démence ou de graves troubles de mémoires.

L'idée consiste à recréer pour les «pensionnaires» un environnement semblable à celui de leur jeunesse. Jusque dans les moindres détails.

Pour l'instant, cela signifie notamment des téléviseurs noir et blanc. Et une musique puisée dans les années 40 ou 50.

Mais si cette tendance se maintient, je vous laisse imaginer ce qui attend les premiers pensionnaires ayant grandi dans les années 80.

D'ici là, est-ce qu'un esprit charitable pourrait faire disparaître les enregistrements de Duran Duran et de Pied de Poule?

Sans parler des archives de l'émission Garden Party, avec Serge Laprade et Michèle Richard?

J'en ai déjà des papillons dans l'estomac. Pas vous?

Partager

À lire aussi

  • Madonna: du flamboyant et de l'intime

    Sur scène

    Madonna: du flamboyant et de l'intime

    Trois ans après un passage sur les plaines d'Abraham qui avait laissé plusieurs fans sur leur faim, Madonna était de retour dans la capitale, lundi.... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer