Jamais sans mon rottweiler

Surnommé le « magicien d'Oz » ou le « lézard d'Australie »,... (PHOTO TIRÉE DE L'INTERNET)

Agrandir

Surnommé le « magicien d'Oz » ou le « lézard d'Australie », Lynton Crosby a été décrit comme un spécialiste des sondages et de l'identification de tranches précises de l'électorat en vue de gagner leur vote par des messages ciblés.

PHOTO TIRÉE DE L'INTERNET

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Pour ajouter du mordant à sa campagne, le premier ministre Stephen Harper vient d'embaucher le roi des gourous politiques. Lynton Crosby, alias le «rottweiler australien».

Au fil des ans, Monsieur a aussi été surnommé le «Magicien d'Oz», le «Maître de la Magie noire» et le «Raspoutine de la cambrousse». 

Normal. Les surnoms jouent pour un gourou politique le même rôle que l'odeur nauséabonde pour la moufette. Une sorte de carte de visite. 

David Axelrod, le gourou de Barack Obama, l'inventeur du slogan «Yes We Can», a été rebaptisé «La hache». En France, le consultant chéri des socialistes, Stéphane Fouks, se fait surnommer «L'édredon», «parce qu'il amortit tout».

Quant à Karl Rove, l'éminence grise de George W. Bush, on l'appelait «L'Architecte» ou «La fleur sur le tas de fumier». 

À propos, quelle est la différence entre une licorne et un gourou politique qui croit vraiment tout ce qu'il raconte? Aucune. Les deux créatures n'existent pas.

Si Machiavel revenait sur Terre, sûr que le «rottweiler australien» lui donnerait des cours du soir.

Pour commencer, il expliquerait sa tactique «du chat mort». Un classique, remis au goût du jour.

En gros, il s'agit de jeter un chat mort sur la table pour détourner l'attention. Après, tout le monde parle du chat, en oubliant le reste.

Chat mort ou pas, Lynton Crosby a orchestré un nombre impressionnant de victoires électorales. Y compris dans son Australie natale.

Mais son plus grand exploit reste l'élection de Boris Johnson à la mairie de Londres, en 2008.

À côté de Johnson, même Rob Ford aurait passé pour un intello raffiné. Avant d'être «supervisé» par Crosby, «Boris le bouffon» s'était écrié : «Votez [pour moi], cela permettra à votre femme d'avoir de plus gros seins et cela augmentera vos chances de pouvoir acheter une BMW.»

Plusieurs gourous politiques raffolent des théories à la mode. Au printemps, des chercheurs anglais ont même soupesé les effets d'une cravate rouge sur l'électorat. 

Rien de tout cela avec Lynton Crosby.

La stratégie de base consiste à identifier les groupes d'électeurs qui vont décider du résultat. Ensuite, il suffit de déterminer les émotions qui les feront voter.

Les électeurs cibles s'inquiètent-ils de l'immigration? De la criminalité? Du bouton sur le nez de leur beau-frère? Il faut s'engouffrer dans les brèches. Jouer sur la peur avec toute la subtilité d'un troupeau d'hippopotames aveugles fonçant sur le dernier étang de vase. 

«Comment est-ce que vous allez réagir si un salopard en libération conditionnelle attaque votre fille?» demandait une célèbre pub de Lynton Crosby, aux élections britanniques de 2005.

«Parfois, ma conscience veut à tout prix me parler, dirait Henny Youngman. Malheureusement, toutes les lignes sont alors occupées.»

À peine moins cruel, l'humour politique fait son apparition dans la campagne, comme en témoigne cette perle d'un lecteur.

«Le quadrimoteur du Bloc québécois survole le Québec. Soudain, on entend deux explosions.

- Deux moteurs viennent d'exploser, hurle quelqu'un.

Panique à bord. Les passagers courent dans tous les sens.

Après quelques minutes, le pilote Gilles Duceppe apparaît.

- Ne vous inquiétez pas, dit-il. Cet avion fonctionne parfaitement avec les deux moteurs qui restent.

Les passagers se calment. Mais voilà qu'un autre bruit d'explosion retentit. Un troisième moteur a explosé!

- Inutile de s'inquiéter, explique Gilles Duceppe. L'avion peut voler avec un seul moteur.

Tout en parlant, le pilote Duceppe sort un parachute qu'il s'attache sur le dos. Il se dirige ensuite vers une porte d'urgence.

Les passagers s'étonnent.

- Vous dites qu'il ne faut pas s'inquiéter? Et vous allez prendre la fuite en parachute?

- Je ne m'enfuis pas, répond le chef. Je vais chercher de l'aide.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer