La fin de l'American dream?

Lors de la séance de breffage quotidienne de... (AFP, Saul Loeb)

Agrandir

Lors de la séance de breffage quotidienne de la Maison-Blanche, que Donald Trump songe à faire disparaître, le secrétaire de presse du président américain (actuellement Sean Spicer) parle au nom de tout le gouvernement et ses propos peuvent avoir des conséquences très importantes.

AFP, Saul Loeb

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Nouveau coup de semonce de Donald Trump : le président évoque la possibilité de mettre fin au briefing de presse quotidien de la Maison-Blanche. La levée de boucliers des médias est prévisible, parce que cette pratique est une véritable institution aux États-Unis. Mais il ne faut pas prendre cette menace à la légère.

Contrairement au Canada, où les ministres du cabinet sont les principaux porteurs du message gouvernemental, le secrétaire de presse du président américain parle au nom de tout le gouvernement. Ses propos sont suivis à la minute près dans les grandes capitales, et ils peuvent avoir des conséquences très importantes.

Cette nouvelle bravade de Donald Trump à l'endroit des médias est un pas de plus vers des politiques qui pourraient porter une atteinte grave aux droits et libertés dans ce pays qui portait dans ses institutions, hier encore, le modèle planétaire de la démocratie. M. Trump rencontre ce mardi le président Recep Tayyip Erdogan de la Turquie. Il sera mal placé pour sermonner cet homologue qui emprisonne ses journalistes et ferme les médias qui ne font pas son affaire. Après tout, Trump avait promis d'emprisonner sa rivale Hillary Clinton pendant la campagne électorale... Je ne serais pas surpris d'apprendre qu'il prendrait un malin plaisir à copier Erdogan dans ses relations avec les médias.

On aura beau dire que les institutions américaines sont solides et ne permettraient jamais de tels abus de pouvoir, il ne faut rien tenir pour acquis. Qui aurait cru que le président pourrait congédier de façon aussi cavalière le directeur du FBI qui fait enquête sur son administration? Les dictatures ne naissent pas toutes d'un seul coup, à la faveur d'un coup d'État comme celui de Pinochet contre Allende au Chili. Elles peuvent s'établir petit à petit, au gré des événements.

Pour des millions de personnes ailleurs sur la planète, les États-Unis d'Amérique sont un gage de liberté et d'opportunités. C'est le pays du grand rêve américain. Mais les institutions que Donald Trump bafoue régulièrement depuis sa victoire électorale ne sont pas à l'abri de ses politiques, et la liberté de presse en est une. On a vu, ici même au Canada, à quel point il a été facile pour Stephen Harper de museler les fonctionnaires et ses ministres, et de choisir à quel journaliste répondre pendant ses conférences de presse. C'est ainsi, petit à petit, qu'on affaiblit les institutions.

Ce qui se passe à Washington depuis la victoire de Trump n'a rien de transparent, pour la bonne raison que le président lui-même ne sait pas où il s'en va, même s'il communique beaucoup sur les médias sociaux. Comme il a souvent menti et qu'il ne veut pas rendre des comptes aux journalistes qu'il traite en adversaires, la transparence ne sera jamais au rendez-vous. La seule chose qui soit transparente chez lui est son désir de contrôler les institutions, même s'il lui faut transgresser toutes les règles.

Est-ce la fin de ce grand rêve américain? Il est trop tôt pour tirer des conclusions. Les élections de mi-mandat, qui renouvelleront les 435 sièges de la Chambre des représentants et le tiers des 100 sièges du Sénat, en novembre 2018, enverront peut-être un message de désaveu à Donald Trump. Mais on a vu, avec cet homme qui ne respecte rien, qu'il est hasardeux de faire des prédictions.

Ce qui se passe au sud de la frontière nous concerne tous. Parce que si Trump réussit à imposer la loi, il sera tentant pour les politiciens ailleurs dans le monde de copier certaines de ses recettes. Et nous ne sommes pas à l'abri d'un tel phénomène.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer