La saga paranoïaque de Trump se poursuit

Le problème avec les nouvelles allégations du président... (AP, Pablo Martinez Monsivais)

Agrandir

Le problème avec les nouvelles allégations du président Donald Trump à l'endroit de Barack Obama, qui accuse son prédécesseur de l'avoir mis sur écoute, c'est que peu importe la suite des choses, c'est Trump qui risque d'en souffrir.

AP, Pablo Martinez Monsivais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Pas de sujets évidents de chronique en ce lundi matin? Pas de problème : la saga trumpéenne au sud de la frontière est toujours aussi riche en développements spectaculaires. Cette fois, ce sont les tweets du président accusant son prédécesseur Obama de l'avoir mis sur écoute électronique pendant la campagne électorale, qui font la manchette.

Encore une fois, personne n'est en mesure de confirmer la véracité de cette allégation, lancée par un animateur conservateur, reprise par le site Breitbart, et relayée par le président sur Twitter. Il fallait voir la frénésie des commentateurs sur CNN lundi, pour comprendre l'effet dévastateur de cette nouvelle crise paranoïaque à la Maison-Blanche.

L'homme que l'on avait vu adopter un ton présidentiel et rassembleur dans son discours de mardi dernier, devant le Congrès, est redevenu l'imprévisible et méprisant personnage qu'il était auparavant. Citant des sources non identifiées, les médias américains font valoir qu'il a fait une crise de colère incontrôlable en présence de ses principaux collaborateurs en fin de semaine, leur reprochant notamment de ne pas avoir su colmater les fuites dans les médias.

Le problème avec ces nouvelles allégations du président à l'endroit de Barack Obama, c'est que peu importe la suite des choses, c'est Trump qui risque d'en souffrir. D'une part, Obama n'avait pas le pouvoir d'ordonner seul la mise sous écoute électronique de l'équipe républicaine. Si les allégations de Trump sont non fondées, elles minent sa crédibilité une fois de plus. A contrario, si elles sont fondées, c'est que le FBI et les services de renseignement ont eu des soupçons suffisamment sérieux à l'endroit de l'équipe républicaine pour convaincre un juge de la soumettre à de l'écoute électronique. Or si c'est le cas, ces soupçons pointent encore une fois en direction des relations de Trump avec les émissaires de Vladimir Poutine.

Dimanche, le président a demandé au Congrès de faire enquête. Le républicain Devin Nunes, qui préside la commission du renseignement à la Chambre des représentants, a annoncé que son groupe ferait la lumière sur cette affaire. Mais l'ancien Attorney General de George W. Bush était catégorique lundi : si une telle écoute électronique a été autorisée par un juge, c'est qu'on avait des informations sérieuses touchant des liens inappropriés entre un ou des membres de l'équipe Trump et les Russes. 

Bref, si le président avait voulu relancer de telles rumeurs, il ne pouvait faire mieux. L'embarras dans son camp est tel que Donald Trump ne s'est pas présenté devant les médias, lundi, pour annoncer la version amendée de son décret sur l'immigration. Il a été dévoilé par les secrétaires d'État à la Justice, à la Défense et à la Sécurité intérieure. Les trois hommes n'ont pris aucune question des journalistes et on les comprend à écouter les commentaires embarrassés des sénateurs républicains joints par les journalistes.

Que faut-il penser de ce nouveau décret qui épargne l'Irak et qui semble plus cohérent par rapport aux engagements de Trump? Il est un peu tôt pour faire des prédictions, sauf que les personnes visées auront plus de temps pour réagir, puisqu'il n'entrera en vigueur que le 16 mars. Il reste que sur le fond des choses, le message est le même à l'endroit des immigrants, qu'ils soient légaux ou illégaux : le rêve américain ne sera jamais aussi accessible sous ce président, et c'est vers des pays comme le Canada qu'ils se tourneront dorénavant.

Qu'on l'aime ou pas, il nous faudra donc vivre avec les conséquences des décisions de ce président.




À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer