Le cri du coeur de Bonnardel

François Bonnardel... (Archives La Presse canadienne)

Agrandir

François Bonnardel

Archives La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il est rare de voir les élus étaler leur vie privée devant les journalistes. Mais quand ils le font, c'est souvent un cri du coeur qui ne laisse personne indifférent. C'est le cas de François Bonnardel qui a plaidé, jeudi, le droit à l'aide médicale à mourir pour tous les gens qui, comme sa mère, souffrent de la maladie d'Alzheimer.

«Je l'ai vue dépérir, je l'ai vue ne plus me reconnaître, ne plus sourire, ne plus parler, ne plus apprécier la vie, être prisonnière de son corps. Et dans ce contexte, moi aussi, dans les trois dernières années, j'ai souhaité que le Bon Dieu puisse venir la chercher.» En réponse à une question, Bonnardel a déclaré qu'il serait prêt à laisser partir sa mère, parce qu'il est convaincu qu'elle l'aurait demandé à l'avance si on lui avait offert un tel choix lorsqu'elle était en mesure de prendre une décision éclairée.

C'est le cas de Michel Cadotte qui a relancé ce débat. L'homme a été accusé, mardi, d'avoir mis fin aux jours de sa femme qui souffrait d'Alzheimer depuis plusieurs années et à qui on avait refusé l'aide médicale à mourir. 

Il n'y aura pas de réponse facile à ce questionnement sociétal. Après le point de presse de Bonnardel, la députée Véronique Hivon a expliqué les raisons pour lesquelles la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, qu'elle a dirigée, n'est pas allée plus loin sur cette question. Il n'y avait pas consensus. On a donc demandé au Collège des médecins de former un comité de travail pour étudier le cas des personnes atteintes d'une maladie dégénérative du cerveau.

À la lecture de ce rapport, Mme Hivon est convaincue que le moment est venu de relancer le débat. Peut-on refuser aux gens atteints de la maladie d'Alzheimer le droit à l'aide médicale à mourir accordé aux autres? La question est simple, mais la réponse ne l'est pas. 

Selon les experts, il faut compter jusqu'à une quinzaine d'années avant de mourir de l'Alzheimer si vous en êtes atteint après l'âge de 70 ans et que vous n'avez aucune autre maladie. À qui peut-on donner le pouvoir de décider que le moment est venu? N'y a-t-il pas un risque de voir les proches réclamer l'aide à mourir pour la personne atteinte parce qu'ils sont épuisés et que le fardeau est trop difficile à porter? «Comment faire lorsque la personne ne peut justement plus juger pour elle-même? Qui peut et doit juger pour elle?» se demande le rapport du Collège des médecins.

La contribution la plus utile de ce rapport est de faire valoir que contrairement à l'impression laissée, il est faux de penser que la démence préserve de la douleur, ni même de la souffrance. «La maladie démentielle répond aux critères de maladie grave et incurable, qui peut entraîner une déchéance avancée des capacités et des souffrances physiques ou psychologiques constantes et insupportables que la médecine n'est pas toujours capable de soulager», conclut le rapport. Or il s'agit là d'exigences importantes liées à l'obtention de l'aide médicale à mourir pour les personnes en fin de vie.

Le débat est donc bel et bien relancé chez nos élus, mais la réponse ne viendra pas de sitôt en raison de la complexité des enjeux éthiques et légaux concernés. En attendant, les experts du groupe de travail estiment que les patients «doivent pouvoir, comme toutes les autres personnes encore aptes, rédiger des directives anticipées de fin de vie». Ce n'est pas une police d'assurance, mais ça laisse la porte ouverte au cas où... 

Raison de plus pour le faire dans notre société vieillissante :  la prévalence de la démence n'est que de 2 % chez les personnes âgées de 65 à 74 ans, mais elle grimpe à 11 % pour les 75 à 84 ans, et à 35 % chez les 85 ans et plus.




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer