Le président, les journalistes et les femmes

Deux jours après avoir attaqué les médias, le... (AP, Pablo Martinez Monsivais)

Agrandir

Deux jours après avoir attaqué les médias, le secrétaire de presse de Donald Trump, Sean Spicer, a mené sa première conférence de presse officielle à la Maison-Blanche, lundi.

AP, Pablo Martinez Monsivais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Les politiciens n'aiment pas les journalistes. Ils ne le disent pas tous, mais dans le secret de leur bureau, ils ne se gênent pas pour dénoncer «l'incompétence, les erreurs, et la malhonnêteté» du quatrième pouvoir. Brian Mulroney, qui ne se privait pas de tels commentaires, m'a déjà raconté que ce n'était rien comparé à ce que George Bush et Helmut Kohl disaient de leurs médias respectifs.

Ce n'est donc pas surprenant de constater les tensions... le mot est faible... entre Donald Trump et les médias américains. Ce qui l'a été, c'est de voir ce président lancer aussi ouvertement les hostilités contre les journalistes. Règle générale, les nouveaux élus tentent plutôt de les séduire.

Trump a démontré que l'on peut devenir président des États-Unis malgré l'hostilité des médias. La question est de savoir s'il est possible de gouverner un tel pays en s'aliénant délibérément les membres de la presse.

Retenez bien ce nom :  Sean Spicer. Le nouveau secrétaire de presse de la Maison-Blanche a fait une entrée remarquée, samedi, en lançant une attaque frontale contre les médias. C'était du jamais-vu. On aurait compris si ses propos avaient porté sur un sujet important comme la sécurité nationale, mais non. Il était là pour dénoncer le New York Times qui avait écrit qu'il y avait plus de monde à l'investiture de Barack Obama qu'à celle de Trump. Il a même soutenu que la foule présente à l'investiture de Trump était la plus importante jamais vue. Le problème, c'est que les photographies des deux événements ne laissaient planer aucun doute. La conseillère du président, Kellyanne Conway, a déclaré par la suite que le porte-parole du président avait présenté des «faits alternatifs...».

Comment expliquer un tel comportement de la part de Spicer, un professionnel de grande expérience. Sa première conférence de presse officielle, lundi, a été menée d'une main experte et avec le sourire. Il a même reconnu avoir erré, samedi, et il a réclamé le même droit à l'erreur que les journalistes  dans leur travail.

D'où vient ce revirement? Samedi, Spicer répondait à la commande de son patron. Trump est soupe au lait. C'est ce même trait de caractère qui l'a amené à dénoncer Meryl Streep sur Twitter, à cause de ses propos à la cérémonie des Golden Globes.

Ce qu'on a vu lundi à la conférence de presse de Sean Spicer est une illustration de ce qui nous attend au cours des quatre années de cette présidence. Les réactions spontanées et les coups de gueule imprévisibles de Trump seront de plus en plus encadrés par des professionnels comme Spicer. Il nous a appris, lundi, que la décision de déménager l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, annoncée par Trump en campagne électorale, n'était plus une décision finale. On a vu également le président rencontrer des gens d'affaires, et un groupe de représentants syndicaux. Il y avait un message politique de consultation dans ces rencontres, mais c'était aussi le début d'un exercice long et complexe, celui de réconcilier les intérêts des unes et des autres.

Mais une chose que n'a pas faite Donald Trump, dans sa première journée, c'est de poser un geste de réconciliation envers les femmes qui ont manifesté par centaines de milliers partout dans le monde en fin de semaine. Il a rétabli une règle interdisant toute subvention aux organisations qui font la promotion ou qui pratiquent l'avortement à l'extérieur des États-Unis. Le signal est fort, et sans appel :  l'économie et le commerce international, c'est important, mais la situation des femmes dans le monde, ça peut attendre.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer