Le parti des anglos?

L'ancien premier ministre du Canada, Stephen Harper, photographié... (PHOTO PC)

Agrandir

L'ancien premier ministre du Canada, Stephen Harper, photographié en octobre 2011.

PHOTO PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Ils seront 13, peut-être 14 ou 15, peu importe. Les participants au débat québécois des candidats à la succession de Stephen Harper ont peu de chance d'impressionner l'électorat francophone le 17 janvier. Parce qu'avec autant d'unilingues anglophones sur la scène, cette rencontre risque de tomber dans une banalité peu ordinaire. Une fois que tout le monde aura lu ou baragouiné en français son petit discours d'introduction, on voit mal comment les candidats pourront débattre efficacement de l'avenir du pays et de leur parti.

Le plus grand danger qui les guette est de confirmer ce qui a toujours été : le Parti conservateur du Canada est le parti du ROC (Rest of Canada), une grande formation politique dans l'histoire du pays, mais qui a toujours éprouvé beaucoup de difficultés dans ses communications avec le Québec et la francophonie canadienne.

Il a fallu les deux mandats de Brian Mulroney pour nouer des alliances entre les conservateurs et l'électorat québécois, mais ce sont des liens fragiles. Si le prochain chef est incapable de s'exprimer efficacement en français, le parti en souffrira. On nous dira que Stephen Harper a été premier ministre du Canada pendant une décennie, mais il a fait les efforts nécessaires en français. De plus, il ne faut jamais oublier que sa victoire, au départ, a été en grande partie attribuable au scandale des commandites sous Jean Chrétien.

Depuis Pierre Elliott Trudeau, le Parti libéral a une longue tradition de bilinguisme et d'alternance entre francophones et anglophones chez ses chefs. Les leaders libéraux anglophones comme John Turner, Michael Ignatieff et Paul Martin n'ont pas eu beaucoup de succès, mais ils ont tous satisfait aux exigences de bilinguisme de la fonction. L'élection du gouvernement de Justin Trudeau s'inscrit dans cette lignée. Il serait ironique de voir le Parti conservateur retomber dans ses vieux torts d'unilinguisme, alors que les libéraux sont de retour dans la tradition des Trudeau.

La même question se posera d'ailleurs au Nouveau Parti démocratique qui doit trouver un successeur à Thomas Mulcair cette année. M. Mulcair répondait parfaitement aux exigences du bilinguisme attendu par l'électorat francophone de ce pays. Avant lui, seul Jack Layton avait rompu avec le bilinguisme maladroit des Ed Broadbent, Audrey McLaughlin et Alexa McDonough. Les néo-démocrates, qui ont fait élire 16 de leurs 44 députés au Québec, loin devant l'Ontario qui n'en compte que 8, risquent de perdre tous leurs appuis aux élections de 2019 s'ils retombent dans leurs vieux travers d'unilinguisme anglophone.

Retour chez les conservateurs : Gérard Deltell a fait valoir récemment, en entrevue au Soleil, que le niveau de bilinguisme requis du prochain chef devra lui permettre d'affronter Justin Trudeau au débat des chefs. C'est effectivement le principal test. M. Trudeau est plus à l'aise en anglais qu'en français, mais il demeure qu'il lui sera beaucoup plus facile de remporter le débat au Québec si ses adversaires ne sont pas bilingues.

La situation inquiète déjà les observateurs du Canada-anglais qui font valoir que les conservateurs seront incapables de reprendre le pouvoir sans le Québec. Le Globe and Mail faisait valoir, dans son édition de lundi, que Maxime Bernier est le seul candidat québécois sérieux, mais qu'il n'est pas accepté au Québec. Selon le journal, seul Andrew Scheer serait capable de «se débrouiller» en français. 

Se débrouiller, ça va pour commander un repas au restaurant, mais sans plus. Je vous parie que RDI et LCN n'auront pas la patience de diffuser le débat du 17...

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer