L'effet Standing Rock

Sept militants de Greenpeace Canada ont été arrêtés... (La Presse, Patrick Sanfacon)

Agrandir

Sept militants de Greenpeace Canada ont été arrêtés lundi lors d'une action effectuée au port de Montréal pour protester contre l'utilisation d'oléoducs pour transporter le pétrole des sables bitumineux.

La Presse, Patrick Sanfacon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Les Sioux de Standing Rock n'ont peut-être pas gagné la guerre, mais ils ont remporté une victoire importante dans leur lutte contre le projet d'oléoduc Dakota Access, au Dakota du Nord. Leur succès aura des répercussions jusqu'au Canada, parce qu'il illustre la capacité de résistance des citoyens et des nations autochtones aux projets mal conçus ou irresponsables des pétrolières et des promoteurs de pipelines.

Résumons les faits : le corps des ingénieurs de l'armée américaine a refusé la servitude demandée par les promoteurs de ce pipeline de 1886 kilomètres, dont la construction est presque terminée et qui doit transporter le pétrole du Dakota du Nord jusqu'à l'Illinois. Le projet est bloqué par les autochtones et les écologistes depuis plusieurs mois près du lac Oahe, un réservoir du fleuve Missouri. Ses adversaires font valoir qu'il menace des sites culturels et des sources d'approvisionnement en eau.

Ce développement spectaculaire, moins d'une semaine après l'approbation de deux oléoducs en Colombie-Britannique par le gouvernement Trudeau, aura sans doute un effet d'entraînement chez nous. Même s'il a le feu vert du gouvernement, le projet Trans Mountain de Kinder Morgan se heurte à l'opposition des autochtones. On peut s'attendre à des contestations devant les tribunaux. Au Québec, l'Assemblée des Premières Nations a annoncé également son intention de s'opposer à Énergie Est devant les tribunaux si le projet reçoit l'autorisation de l'Office national de l'Énergie (ONE). Une autorisation qui devra attendre en mars 2018 si on se fie au calendrier de travail de l'ONE.

La voie des tribunaux n'est pas la seule avenue dans ce genre de controverse. La victoire du campement des autochtones et des écologistes au Dakota du Nord annonce le même genre de contestation au Canada si des projets de pipeline comme Énergie Est sont autorisés. Et s'il est une chose que l'on a apprise au Québec dans le dossier d'Oka, c'est qu'il est délicat d'affronter les peuples autochtones, autant sur le terrain que devant les tribunaux. Or, ce qu'on a vu au Dakota du Nord démontre que sur les changements climatiques et la pollution de l'eau, les Premières Nations ne seront pas isolées. 

«Nous sommes la première génération à constater les changements climatiques, et nous sommes la dernière génération qui peut faire quelque chose à ce sujet», a déclaré Barack Obama l'an dernier, à l'ouverture de la Conférence de Paris (COP21). Son successeur Donald Trump n'est pas de cet avis, mais il ne pourra pas faire abstraction de la réalité sur le terrain observée à Standing Rock.

Même les experts en sécurité s'inquiètent de la vague de contestation qui attend les projets énergétiques qui augmentent les émissions de gaz à effet de serre. À la mi-novembre, l'Université Carleton à Ottawa a accueilli des représentants de l'industrie, des corps policiers et des avocats pour discuter de la question, derrière des portes closes.

Faut-il s'en inquiéter? Bien sûr, mais certainement pas plus que des discours des lobbies du pétrole. Hier matin, en lisant le Globe and Mail, j'ai sursauté à la lecture de Gwyn Morgan, le fondateur et ex-président de la corporation Encana, un producteur de gaz naturel. Son propos était simple : les efforts contre les GES d'un petit pollueur comme le Canada ne servent à rien dans un contexte où Donald Trump, Vladimir Poutine, la Chine et l'Inde continueront d'accroître leurs émissions. Sa conclusion : le devoir de nos élus est de créer la richesse.

Et l'avenir de la planète dans tout ça? Bof!

Partager

À lire aussi

  • Jean-Simon Gagné | <i>L'ère Trump en 10 questions</i>

    Jean-Simon Gagné

    L'ère Trump en 10 questions

    CHRONIQUE / Un mois après son élection-surprise, où en est le président désigné des États-Unis, Donald Trump? Le questionnaire qui suit suggère... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer