Montréal, le nombril du monde

Philippe Couillard, Monique Leroux et Dominique Anglade en... (La Presse canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Philippe Couillard, Monique Leroux et Dominique Anglade en conférence de presse jeudi. C'était beaucoup de monde autour du microphone, mais personne n'a remarqué qu'on avait ignoré les régions dans la composition du Conseil consultatif sur l'économie et l'innovation.

La Presse canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Depuis le temps que les partis politiques promettent de répondre aux besoins et aux préoccupations des régions du Québec, on aurait pu s'attendre à mieux de la conférence de presse du gouvernement Couillard, mercredi, sur la création du Conseil consultatif sur l'économie et l'innovation. Le premier ministre, trois ministres et l'ex-présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, en ont fait l'annonce. C'était beaucoup de monde autour du microphone, mais personne n'a remarqué qu'on avait ignoré les régions dans la composition de ce groupe. Vingt-huit représentants du monde des affaires et du milieu universitaire, et personne des régions, ou presque.

Québec aussi avait été oubliée. La ministre Dominique Anglade a promis de corriger le tir. Mais les régions ressources comme la Côte-Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Gaspésie, l'Abitibi, ça n'a pas d'idée, pas d'expérience à apporter à un tel groupe? Nenni! Les dirigeants de PME, dont on ne cesse de dire qu'ils sont les principaux créateurs d'emplois, ça n'a pas d'idée? Nenni! On leur a préféré des experts en partenariat, des agences de pub, des présidents de banque, des recteurs et les grands patrons d'Hydro-Québec, d'Investissement Québec et de la Caisse de dépôt. Tous des gens de Montréal, ou presque.

Ce n'est pas de la mauvaise foi. C'est simplement ce vieux réflexe de ne rien connaître et de ne rien voir à l'extérieur de l'île du maire Coderre. Il est surprenant que M. Couillard, qui a choisi de vivre à Roberval, n'ait pas vu cette lacune.

Retour à cette annonce : j'ai été surpris du peu d'enthousiasme du premier ministre. Il en a fait la présentation sur un ton monocorde, sans passion. Évidemment, ce n'était pas son projet, c'était celui de la ministre Dominique Anglade. Mais il n'a pas montré là le bel enthousiasme qu'il affiche dans le dossier des changements climatiques. 

C'est rassurant d'avoir un premier ministre soucieux de l'avenir de la planète, c'est vrai. Sauf qu'avec François Legault, qui pioche tous les jours sur les emplois, et Jean-François Lisée, qui accuse les libéraux de détruire l'économie, M. Couillard a tout intérêt à occuper ce créneau.

On ne cache pas, dans les officines libérales, que l'objectif cet automne est de positionner le gouvernement sur les enjeux économiques. Mais les activités publiques du premier ministre porteront beaucoup sur l'environnement au cours des prochains mois. Il est revenu cette semaine d'Islande où il a participé à la conférence Arctic Circle. En novembre, il sera le seul premier ministre des provinces à participer à la 22e Conférence des parties à la convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Marrakech, au Maroc. Justin Trudeau et Kathleen Wynne de l'Ontario ont décliné. 

Le dossier d'Anticosti a positionné Philippe Couillard dans le camp des leaders sur les changements climatiques. L'opposition péquiste a beau dire que son véritable test sera le projet Énergie Est, mais plus on regarde ce dossier, plus on arrive à la conclusion que le gouvernement Trudeau ne donnera jamais le feu vert à ce projet. La décision attendue à la mi-décembre sur le pipeline de Kinder Morgan vers la Colombie-Britannique cause déjà une énorme controverse. Le projet a reçu le feu vert de l'Office national de l'énergie, mais les dirigeants de Kinder Morgan craignent tellement les manifestations et le sabotage qu'ils ont pris contact avec la GRC. Cette semaine, des activistes américains s'en sont pris aux activités de cinq pipelines controversés au Dakota du Nord. Je vous prédis que si le gouvernement approuve ce projet pour calmer l'Alberta, il n'osera pas aller plus loin avec Énergie Est.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer