Un plongeon dans l'imprévisible

Jean-François Lisée et sa mère... (Le Soleil, Yan Doublet)

Agrandir

Jean-François Lisée et sa mère

Le Soleil, Yan Doublet

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / L'an dernier, les péquistes se sont bouché le nez sur le passé antisyndical de Pierre Karl Péladeau pour en faire leur chef. Il n'est donc pas surprenant qu'ils aient jeté leur dévolu sur Jean-François Lisée cette année, même s'il est moins gentil et rassembleur qu'Alexandre Cloutier. Ils ont opté pour la personne qui leur est apparue comme étant la plus susceptible de les ramener au pouvoir.

On me répondra que contrairement à Lisée, PKP avait rallumé la flamme de la souveraineté. C'est vrai que son poing levé avait fait image, mais il n'avait jamais promis de tenir un référendum dans un premier mandat. Dans un cas comme dans l'autre, c'est au meilleur candidat pour battre les libéraux que les péquistes ont confié la direction de leur parti. Je dis bien «confié», parce que les leaders du Parti québécois (PQ) ne conservent pas leur poste bien longtemps quand ils sont incapables de gagner les élections. Mais la remontée spectaculaire de Lisée pendant cette course à la direction du PQ a démontré sa résilience. Il a convaincu tout le monde - péquistes, médias et maisons de sondages - qu'il était plus aguerri que Cloutier pour diriger les troupes. Pour parodier le nouveau chef, on peut dire que les péquistes ont voulu vivre «leur moment Lisée».

On sait déjà que les libéraux ne cesseront pas d'utiliser la peur référendaire, même si le nouveau chef du PQ a promis de ne pas tenir de référendum dans un premier mandat. Mais ce n'est pas là son défi le plus pressant. Deux courses à la chefferie en moins de deux ans, ça laisse des séquelles dans un parti politique. Sa première tâche sera de recoller les morceaux. Ses moments d'impatience à l'endroit de Martine Ouellet («cesse de m'achaler avec ça...») ont montré qu'il n'a pas toujours le tact ou la patience nécessaires pour se rallier les gens. Mais il connaît son défi et il a consacré une grande partie de son discours de victoire à faire l'éloge de ses adversaires et à faire appel à leurs compétences.

Le fait que la majorité de ses collègues du caucus lui aient préféré Alexandre Cloutier ajoute à la difficulté. Sa victoire est une gifle pour tous ces députés qui voyaient la victoire ailleurs. Il sera sous haute surveillance... Pauline Marois était aimée, Pierre Karl Péladeau impressionnait par ses réussites. Que dira-t-on de Lisée? Ça reste à définir. L'obligation de résultat sera très élevée.

L'autre grande question soulevée par cette victoire est le ralliement des forces souverainistes souhaité par les péquistes. En mai dernier, Françoise David a clairement indiqué que le report du référendum sur la souveraineté préconisé par Lisée serait un obstacle important à la convergence des forces indépendantistes. Qui plus est, Mme David était totalement opposée à la charte de la laïcité de Bernard Drainville. Elle n'est certainement pas d'accord avec la position prise par Lisée sur le sujet, d'autant plus qu'elle semble avoir été motivée par des considérations purement stratégiques. À moins de virages spectaculaires - ce qui n'est pas impossible avec Lisée -, on voit mal comment le Parti québécois pourrait bâtir une alliance électorale avec Québec solidaire pour battre les libéraux.

Tout le monde en convient, les péquistes se sont donné un chef qui combine intelligence, combativité et expérience. Mais son passage de deux décennies en coulisse et sur les tribunes de la politique québécois a laissé des traces. Beaucoup de déclarations et d'écrits que ses adversaires utiliseront avec moins de tact que l'a fait Alexandre Cloutier. La vie politique ne sera pas monotone au Québec d'ici les élections de 2018. Certainement pas avec Lisée. Sa victoire d'hier soir annonce un Parti québécois beaucoup plus ambitieux.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer