Si le Canada échoue, qui va réussir?

Il serait inadmissible que Justin Trudeau arrive à... (La Presse canadienne, Adrian Wyld)

Agrandir

Il serait inadmissible que Justin Trudeau arrive à la rencontre de novembre avec ses homologues pour leur soumettre des objectifs moins ambitieux que Paris.

La Presse canadienne, Adrian Wyld

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / «Canada is back... Le Canada est de retour!» a lancé Justin Trudeau à la Conférence de Paris sur les changements climatiques. Acclamé dans les capitales et sollicité par la presse internationale, le nouveau premier ministre personnifiait l'espoir de sa génération, inquiète de l'avenir de la planète. J'ai encore en mémoire les commentaires élogieux des délégués des autres pays à sa vue et à l'écoute de son discours. Et j'ai également en mémoire le mépris de ces délégués à l'endroit de Stephen Harper et de son retard sur les changements climatiques.

Et voilà qu'on nous apprend que le gouvernement Trudeau n'aura pas d'autres cibles de réduction des gaz à effet de serre à proposer lors de la rencontre des premiers ministres sur le sujet au mois de novembre. «Il se résigne, nous a appris La Presse, à faire siennes, du moins à brève échéance, les cibles de réduction fixées par l'ancien gouvernement conservateur de Stephen Harper.» Qu'est-ce que cela veut dire exactement?

On savait déjà que l'atteinte des cibles établies par Stephen Harper constituait un défi important. En avril, un rapport du directeur parlementaire du budget, à Ottawa, concluait que l'objectif défendu par le Canada à Paris de réduire de 30 % ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 était irréaliste, à moins de prendre des mesures «substantielles».

Le ministre québécois de l'Environnement, David Heurtel, qui a rencontré récemment son homologue fédérale Catherine McKenna, a révélé au Soleil que «lorsqu'on regarde la situation canadienne, non seulement on ne parvient pas à atteindre Paris, mais on n'atteint même pas la cible de réduction canadienne que s'était donnée le gouvernement Harper».

Ce constat n'est donc pas surprenant. Mais ce qui serait inadmissible, ce serait que M. Trudeau arrive à la rencontre de novembre avec ses homologues pour leur soumettre des objectifs moins ambitieux que Paris. Parce que si le Canada est incapable de respecter ses engagements, quel autre pays sera en mesure de le faire? On aura beau dire que la réalité économique actuelle n'est pas favorable à l'atteinte de tels objectifs, il reste que le Canada est l'un des pays occidentaux les mieux placés pour faire face à ce défi. Ses finances publiques sont en excellent état, ses ressources naturelles sont multiples, et ses ressources hydroélectriques sont parmi les plus importantes au monde. Un échec canadien sur cet enjeu aurait un effet d'entraînement dévastateur sur les pays moins bien nantis à qui on demande les mêmes efforts.

Les difficultés sont énormes, mais Justin Trudeau aurait dû le savoir lorsqu'il promettait de faire mieux que Stephen Harper pendant la dernière campagne électorale. S'il est un point sur lequel il sera jugé, c'est bien celui de l'environnement. On peut comprendre qu'avant d'établir de nouvelles cibles, il veuille se donner un plan crédible et réaliste pour atteindre celles établies sous Stephen Harper. Mais on ne comprendrait pas qu'il repousse l'annonce de ses propres cibles d'un an ou deux.

M. Trudeau a toujours préconisé une approche consensuelle avec les provinces. Sa ministre de l'Environnement, Mme McKenna, rencontrera ses collègues provinciaux le 3 octobre afin de préparer la rencontre des premiers ministres en novembre. Il n'est jamais facile de forger un consensus dans un pays aussi vaste que le Canada. M. Trudeau est le premier à le savoir, il l'a appris de son père. L'objectif qu'il s'est donné à Paris est noble, il doit survivre à la course à obstacles qui s'annonce.

C'est à partir de maintenant que l'on verra si Justin Trudeau a l'étoffe d'un grand leader, ou s'il n'en a que l'apparence.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer