Quand le passé vous rattrape

Jean-François Lisée (à droite) s'est parfois montré condescendant... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Jean-François Lisée (à droite) s'est parfois montré condescendant à l'endroit d'Alexandre Cloutier, qu'il trouve visiblement un peu trop jeune pour diriger le Parti québécois.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Pas facile de promettre le renouveau et la transparence quand le passé vous rattrape. C'est ce qu'on a vu mardi à ce premier débat à la direction du Parti québécois (PQ). Les trois principaux candidats étaient ministres sous Pauline Marois. Ils n'ont fait qu'un an et demi au gouvernement, mais c'est encore très récent.

Jean-François Lisée s'est fait reprocher d'avoir changé d'idée à plusieurs reprises sur l'accession à l'indépendance ou encore d'avoir déjà suggéré la modulation des droits de scolarité. Martine Ouellet a dû expliquer pourquoi elle a autorisé l'entente avec Pétrolia pour l'exploration sur Anticosti, alors qu'elle clame aujourd'hui que l'avenir du Québec n'est pas dans les hydrocarbures. Alexandre Cloutier s'est fait reprocher d'avoir donné son aval à trois forages exploratoires sur Anticosti l'hiver dernier, alors qu'il dénonce maintenant les hydrocarbures. 

Ce que ce débat a démontré, c'est la difficulté des candidats à se démarquer avec force sans trop renier l'héritage du PQ ou les décisions prises sous Pauline Marois.

Martine Ouellet, par exemple, a fait un aveu surprenant en déclarant à la sortie du débat qu'elle avait été mise «devant un fait accompli» par Pauline Marois dans le dossier d'Anticosti. Pourquoi ne pas avoir démissionné du cabinet sur une question aussi importante? lui ont demandé les journalistes. On aurait pu lui poser la même question sur le projet de cimenterie à Port-Daniel. Même chose d'ailleurs pour Alexandre Cloutier... La solidarité ministérielle n'excuse pas tout.

Jean-François Lisée n'a pas échappé à la mise en évidence de ses contradictions avec ses prises de position du passé. Il a prétexté qu'il est à la recherche de solutions pour le Québec depuis 20 ans. C'est vrai, mais c'est tout de même un peu facile comme explication. Lisée a ajouté qu'il a fait le tri de ses propositions passées pour ne retenir que les meilleures. C'est bien, mais comment croire que son discours d'aujourd'hui sur l'indépendance sera le même dans un an ou deux s'il devient chef du PQ?

Que faut-il retenir du contenu de ces débats? D'une part, que les candidats sont encore aux prises avec le sempiternel débat sur la mécanique référendaire. D'autre part, qu'il est difficile de bien évaluer les enjeux quand le temps alloué pour les réponses aux questions posées n'est que de 90 secondes par personne. C'était le cas mardi : un véritable «débat à la Twitter».

Pour le reste, ces premiers échanges ont permis d'évaluer la personnalité et la capacité de persuasion des candidats. On y a vu un Cloutier nerveux et bafouillant à plusieurs reprises. Une Martine Ouellet déterminée et en pleine possession de ses moyens. Un Jean-François Lisée un peu condescendant à l'endroit de Cloutier qu'il trouve visiblement un peu jeune pour postuler la direction d'un parti comme le PQ. Quant à Paul St-Pierre Plamondon, il s'exprime bien, mais il ne va pas à la cheville de Pierre Céré pendant la dernière course à la direction du parti.

Un saut chez Normandeau

J'ai écouté le retour en ondes de Nathalie Normandeau, mardi. Ma grande surprise a été d'apprendre qu'elle avait dépensé 50 000 $ de sa poche pour la préparation de son témoignage devant la commission Charbonneau. Il y a des avocats et des gestionnaires de crise qui ont fait du fric dans cette affaire. L'autre surprise a été de l'entendre dire qu'elle déchirait sa carte de membre du PLQ. Les libéraux l'ont laissée tomber, pourquoi resterait-elle dans la famille? Troisième point : un ancien collègue lui aurait appris que les ministres de Philippe Couillard n'ont pas été consultés sur la décision de boycotter son émission. Ça, ce n'est pas surprenant...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer