J'ai eu honte

La comparution de Jonathan Bettez à Trois-Rivières pour... (Le Nouvelliste, Francois Gervais)

Agrandir

La comparution de Jonathan Bettez à Trois-Rivières pour possession de pornographie juvénile a donné lieu à un véritable cirque ponctué d'insultes de la part de citoyens reliant déjà l'homme au meurtre de la jeune Cédrika Provencher.

Le Nouvelliste, Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Si j'étais un citoyen de Trois-Rivières, je présenterais des excuses au nom de ma ville pour le déplorable spectacle offert par les gens qui sont allés insulter Jonathan Bettez à l'entrée et à la sortie du palais de justice. La Municipalité n'a rien à voir avec cet événement, mais ce n'est certainement pas l'image de la population trifluvienne que les dirigeants aiment voir circuler dans les médias.

Je ne sais pas si Bettez a joué un rôle dans la disparition et le meurtre de la petite Cédrika Provencher. Mais c'est à cause des soupçons à son endroit que des citoyens sont allés l'insulter mardi matin, pas pour les accusations de possession de pornographie juvénile. 

Peu importe la gravité et le caractère sordide du crime dont il est soupçonné, l'homme a droit au même traitement par la justice que tous les autres citoyens du Québec. Les photos et les images vidéo des gens qui sont allés l'insulter m'ont rappelé celles des foules déchaînées au convoi des condamnés à mort en route vers le bourreau, ou qui lançaient des pierres aux présumées sorcières qu'on amenait au bûcher au Moyen Âge. Les parents de Cédrika Provencher ont eu un comportement beaucoup plus digne en suggérant à Bettez de se soumettre au test du polygraphe. S'il fallait que les Québécois se mettent à insulter tous les accusés de crimes graves à l'entrée des palais de justice, on n'en finirait plus de voir des rassemblements haineux. S'il est une leçon à tirer de Trois-Rivières, c'est qu'il faut laisser les policiers et la justice faire leur travail, et respecter la présomption d'innocence.

Médias et médias sociaux

L'arrestation de Bettez a relancé la question du comportement des médias dans ce genre de situation. «On garde le silence ou pas?» a demandé le chroniqueur Richard Martineau, en faisait état de sa frustration de ne pas avoir pu mentionner en ondes le fait que Bettez était un suspect dans la mort de la jeune Cédrika. Sa frustration était liée au fait que les médias sociaux avaient dévoilé librement cette information, alors que les médias traditionnels s'en sont abstenus au départ, par respect pour les règles de droit.

«Si on impose des lois différentes aux deux [silence pour les anciens médias, liberté totale pour les nouveaux], dites adieu à la radio, à la télé et aux journaux», estime Martineau. Son questionnement est intéressant, mais il faut y ajouter une autre considération : il n'y a pas que les lois qui balisent ou limitent la liberté des médias traditionnels. Il y a d'abord et avant tout la véracité des faits. Cela suppose une vérification adéquate par des journalistes professionnels avant toute publication ou diffusion. C'est vrai qu'on peut dire ou écrire à peu près n'importe quoi sur les médias sociaux sans en subir les conséquences. Mais justement, c'est trop souvent «n'importe quoi».

C'est la raison pour laquelle les journalistes des médias traditionnels se sont donné des règles de déontologie et sont soumis à la rigueur dans l'exercice de leur profession. C'est pour cette raison qu'ils n'auront jamais la liberté ou le free-for-all visibles sur Internet, comme le dit Martineau, lors de l'arrestation de Jonathan Bettez. Mais c'est aussi la raison pour laquelle nos sociétés comptent sur les journalistes professionnels pour faire la distinction entre la vérité et la rumeur populaire.

Les médias sociaux ont de plus en plus d'influence dans nos sociétés, mais le taux d'erreur y est beaucoup plus élevé. Voilà pourquoi il ne faut pas succomber à la tentation de suivre leur modèle de collecte et de diffusion de l'information. La rapidité, c'est bien, mais la véracité l'est davantage.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer