L'éléphant dans la salle, c'était Charest

Des manifestants ont forcé le report des audiences... (La Presse Canadienne, Paul Chiasson)

Agrandir

Des manifestants ont forcé le report des audiences de l'Office national de l'énergie à Montréal, lundi.

La Presse Canadienne, Paul Chiasson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Les dirigeants de TransCanada devraient remercier les manifestants qui ont forcé le report des audiences de l'Office national de l'énergie (ONE) à Montréal. Parce que le témoignage que devait y livrer le maire Denis Coderre était dévastateur pour le projet Énergie Est.

«Je n'ai pas de problème de confiance avec l'Office national de l'énergie, j'ai signé une entente avec eux comme président de la Communauté métropolitaine de Montréal, a déclaré M. Coderre en entrevue au Soleil. Je ne suis pas dogmatique, on a approuvé Enbridge. Mais il y avait des conditions à remplir. Or voilà qu'on apprend que TransCanada n'a même pas rempli 78 % des conditions de l'ONE. Alors pourquoi tu fais des audiences? Assure-toi d'abord qu'ils fassent leur job

Denis Coderre estime que l'audience d'hier matin de l'ONE était compromise à l'avance : «Je le savais que l'éléphant dans la salle, c'était la question de M. Charest», a-t-il expliqué, en rappelant la rencontre privée de deux commissaires avec l'ancien premier ministre, qui avait fait du lobby pour TransCanada.

Denis Coderre insiste sur les dangers d'Énergie Est pour l'approvisionnement en eau potable. «On vient de vivre le déversement à Prince Albert, c'est normal de poser des questions. Un déversement dans la rivière des Outaouais, c'est 24 points d'eau et tout le système d'aqueduc de Montréal est entaché au bout de 12 heures. Alors tu te dis : Prince Albert a 69 000 habitants, moi j'en ai 4 millions. Regarde ce qu'ils ont fait à Prince Albert. Ils ont été obligés de construire un conduit temporaire de 30 km.»

À ceux qui défendent le projet pour des raisons de développement économique, Coderre répond que ça ne créerait que 33 emplois directs une fois la construction terminée. «Eux veulent des jobs pour la construction, alors qu'ils nous donnent des réponses. Parce qu'en bout de ligne, un déversement aurait un impact d'un milliard de dollars.»

Le maire répond aux arguments de ceux qui disent que si Énergie Est n'est pas construit, il faudra faire transiter davantage de pétrole par trains. «Je sais une chose, c'est qu'avec l'inversion du pipeline 9B d'Enbridge, qu'on a acceptée, ça suffit en termes d'approvisionnement et de nos besoins pour assurer la transition vers les énergies renouvelables. Même la première ministre Notley de l'Alberta vient de dire qu'Énergie Est, c'est pour l'exportation. Et là, on apprend en plus qu'on va aller chercher le pétrole de schiste du Dakota du Nord avec ce pipeline-là... Est-ce que ça nous tente?»

Il signale qu'il n'est pas seul dans ce dossier : «Il y a l'UPA, il y a les autochtones, il y a le monde municipal. On ne peut pas avoir de projet s'il n'y a pas d'acceptabilité sociale. Moi, je suis capable de dire oui quand ça a de l'allure. Mais je ne peux pas dire qu'on travaille fort sur la transition énergétique et qu'on va démolir des milieux humides et des terres agricoles. Je ne peux pas dire que je prends une chance, que je n'ai pas de réponses, et qu'il y a un gros tuyau qui va passer chez nous. Il faut être cohérent à un moment donné.»

Denis Coderre soulève par ailleurs une question de juridiction : «C'est fini le temps où on pouvait dire : "The Queen can do no wrong". La Cour suprême de la Colombie-Britannique a démontré que dans un système de pouvoirs partagés, les lois de la province s'appliquent. Or je t'en donne deux : la Loi sur la protection du territoire agricole, et la Loi sur l'environnement.»

Il se défend de vouloir bloquer le projet d'oléoduc sans raisons. «Reprends mot pour mot tout ce que je dis et applique-le à un autre projet de pipeline à Vancouver, et le maire Gregor Robertson dit la même chose que moi. Je représente quatre millions de personnes et la Communauté métropolitaine de Montréal. Tout ce qui a été fait l'a été de façon ordonnée et réfléchie, avec des experts et des études indépendantes. On a même pris les chiffres de TransCanada, et regarde ce que ça donne. C'est tout!»

------

CE DISCOURS QUI N'A PAS ÉTÉ LIVRÉ

Le maire Denis Coderre avait 15 pages de notes en vue de l'allocution qu'il devait prononcer devant l'ONE. Il a bien voulu m'en envoyer une copie. En voici trois extraits qui donnent un aperçu des arguments qu'il fera valoir s'il a l'occasion de se faire entendre devant l'organisme.

«Le tracé proposé par TransCanada rencontrerait sur sa route dans l'île de Montréal un secteur qui est déjà saturé en matière de transport d'énergie, ce qui crée une pression supplémentaire sur le territoire dans une zone qui est densément peuplée. [...] En cas d'accident majeur, il serait impossible d'effectuer une évacuation sécuritaire dans ce secteur de la ville.»

«Le projet Énergie Est ne cadre pas avec la stratégie économique du Grand Montréal qui mise sur des secteurs économiques à savoir élevé, généralement peu affectés par les fluctuations de l'offre et de la demande des produits pétroliers.»

«Lors du sommet [de Paris], la Ville de Montréal et des élus locaux et régionaux des cinq continents ont endossé une déclaration qui nous engage collectivement à réduire de 3,7 gigatonnes les émissions annuelles de gaz à effet de serre d'ici 2030 et à soutenir la transition vers une énergie 100 % renouvelable sur nos territoires d'ici à 2050. Notre engagement envers l'environnement est sérieux. Nous ne pouvons pas soutenir un projet comme l'Oléoduc Énergie Est qui va à l'encontre non seulement du développement durable du Grand Montréal, mais aussi de nos engagements avec nos partenaires internationaux.»

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer