Ce sera l'automne de la laïcité et de l'immigration

CHRONIQUE / Les jeunes libéraux ont beau faire de l'innovation le thème de leur... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Les jeunes libéraux ont beau faire de l'innovation le thème de leur congrès 2016, c'est l'épineux sujet de la laïcité ainsi que les politiques d'immigration qui retiendront à nouveau l'attention dans les mois à venir. Après des mois d'attente et d'hésitation, le gouvernement Couillard ira de l'avant cet automne avec le dépôt d'un projet de loi visant à clore la discussion sur la charte de la laïcité lancée sous le gouvernement de Pauline Marois. Ironie du sort, le parrain de cette charte, l'ancien ministre Bernard Drainville, assistait hier à titre de journaliste au congrès libéral. Drainville commence sa nouvelle carrière d'animateur au FM93 demain midi. Il ne manquait plus que Nathalie Normandeau à ce congrès pour y recréer le club des ex.

Philippe Couillard n'a guère le choix que de bouger rapidement sur cette question. François Legault est en tournée provinciale dans une cinquantaine de circonscriptions sur le thème Debout pour le Québec. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) dénonce depuis l'hiver dernier la hausse du seuil de 50 000 immigrants par année évoquée par les libéraux. Il cherche à rallier le vote nationaliste et à tirer le tapis sous les pieds du Parti québécois (PQ) sur les questions identitaires.

Selon les informations recueillies dans les corridors, Philippe Couillard cherchera à éviter toute ambiguïté sur ces questions. Il misera à la fois sur la tolérance et la lutte contre le terrorisme. «Nous allons nous assumer», a confié un libéral. En mars dernier, le premier ministre a accusé Legault de «souffler sur les braises de l'intolérance». Fort du mauvais accueil réservé aux propos racistes et xénophobes de Donald Trump aux États-Unis, les libéraux sont convaincus qu'une attitude d'ouverture, comme celle d'Hillary Clinton chez les démocrates ou celle de Justin Trudeau à Ottawa, sera mieux reçue au Québec. De toute manière, ils sont convaincus que cette question ne sera pas un enjeu fort aux élections de 2018, et ils veulent clore le débat dès cette année. Ce sera donc la politique du service public à visage découvert, point final.

La position du PQ sera fragile sur cette question. Même s'ils ont tourné la page sur la charte de la laïcité de Bernard Drainville, les péquistes ne peuvent laisser la CAQ faire des gains sur les enjeux identitaires.

Quant aux seuils d'immigration, le gouvernement tiendra compte de la capacité d'accueil et d'intégration du Québec avant de donner de nouveaux chiffres.

Ces débats sur la laïcité et l'immigration se tiendront sur fond de campagne électorale, puisque le gouvernement doit déclencher des élections complémentaires cet automne pour remplacer Pierre Karl Péladeau dans Saint-Jérôme, Bernard Drainville dans Marie-Victorin et Sylvie Roy dans Arthabaska.

Philippe Couillard lancera-t-il son automne politique 2016 avec un remaniement ministériel? C'est douteux dans les circonstances. Le premier ministre voudra probablement attendre le résultat des élections complémentaires et même plus tard, avant de former ce qui sera peut-être son dernier cabinet avant les élections de 2018.

En attendant, le premier ministre compte sur le retour de l'ancien ministre Norm MacMillan dans son entourage pour apaiser les frustrations de ses députés qui n'en finissent plus d'espérer mettre un jour les pieds autour de la table du Conseil des ministres.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer