Triste retour sur un triste mensonge

L'ex-premier ministre britannique Tony Blair a affirmé que l'implication... (Archives AFP, Daniel Leal-Olivas)

Agrandir

L'ex-premier ministre britannique Tony Blair a affirmé que l'implication militaire de son pays en Irak a été la décision la plus difficile de sa carrière.

Archives AFP, Daniel Leal-Olivas

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / ll y a quelque chose d'effrayant dans le volumineux rapport Chilcot sur l'intervention de la Grande-Bretagne en Irak aux côtés des Américains en 2003.

Le fait que cette agression ait été justifiée par des mensonges est révoltant, mais on le savait déjà. Ce qui est terrible, c'est de constater à quel point Tony Blair, le premier ministre d'une grande démocratie, s'est rangé derrière la croisade de George W. Bush sans vérifier les faits et sans questionner les motifs. Jean Chrétien, qui n'était pourtant pas considéré comme un grand connaisseur de la scène, a pris ses distances de la décision américaine, même si les États-Unis sont un allié précieux et un partenaire commercial important. 

La France a également refusé l'invitation américaine, ce qui lui a valu une odieuse campagne de dénigrement dans les médias de nos voisins du sud. Mais pas Tony Blair. Il avait des réserves au départ, mais il a courbé l'échine après une rencontre privée avec le président Bush. C'est effrayant de faire un tel constat, parce que cela nous apprend que même sous un régime parlementaire bien établi, un chef de gouvernement peut faire fi de toute rigueur dans ses décisions.

Aujourd'hui, l'ancien premier ministre s'excuse. Il explique que cette décision a été la plus difficile qu'il ait jamais prise pendant ses années de pouvoir. On voudrait bien le croire, mais son remords serait plus crédible s'il ne soutenait pas en même temps que «le monde est meilleur et plus sûr» depuis la chute de Saddam Hussein. 

Comment peut-il faire une telle affirmation? On ne saura jamais ce qui se serait passé si le dictateur était resté au pouvoir. Ce que l'on sait avec certitude, cependant, c'est que les populations de l'Irak et des pays voisins vivent un véritable cauchemar depuis l'intervention américaine. Les conflits armés qui en ont découlé ont fait des centaines de milliers de victimes parmi les populations civiles. Ils sont en grande partie responsables de la crise des migrants qui afflige encore l'Europe. On sait aussi que ce grand désordre a mené à la naissance de l'État islamique et à un niveau de terrorisme international sans précédent.

Tony Blair s'excuse. C'est au moins ça. Mais le grand coupable dans tout ça, c'est George W. Bush. Aucun repentir...

Ciel, un surplus!

On s'est énervé bien rapidement cette semaine en apprenant que le gouvernement du Québec avait fait un surplus budgétaire de 1,8 milliard $ au cours de la dernière année fiscale. La Coalition avenir Québec a fait valoir que ce sont les Québécois qui ont payé ce retour à l'équilibre budgétaire à même les hausses de tarifs et les coupes budgétaires. C'est vrai. Mais qui est responsable de la dette accumulée par nos gouvernements depuis plusieurs décennies? 

C'est nous, les Québécois, qui avons exigé et obtenu plus de services qu'on n'en avait les moyens. Alors pour une fois qu'on a un petit surplus, on devrait s'en réjouir au lieu de se plaindre. Il suffit de voir l'état catastrophique des finances de nos provinces voisines, l'Ontario et le Nouveau-Brunswick, pour comprendre à quel point nous sommes privilégiés de ne plus être en situation déficitaire au Québec. Les maisons de notation l'ont confirmé en relevant notre cote de crédit, ce qui allège un peu le fardeau de notre dette. Mais cette dette, elle demeure la plus élevée au Canada.

Ce qu'il faut éviter, à partir de maintenant, c'est que nos élus se remettent à dépenser comme des fous en vue des élections de 2018. Une partie du surplus doit donc aller à la dette, l'autre à la population. C'est aussi simple que cela.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer