Lettre à Justin Trudeau

Le Canada s'est engagé à participer à l'effort... (Photo Alain Jocard, archives afp)

Agrandir

Le Canada s'est engagé à participer à l'effort planétaire pour contrer les changements climatiques, au Sommet de Paris sur le climat, en novembre.

Photo Alain Jocard, archives afp

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Monsieur le Premier Ministre,

J'étais à Paris lorsque vous avez engagé le Canada à participer à l'effort planétaire pour contrer les changements climatiques. J'essaie donc de comprendre la suite des choses, et ce n'est pas simple.

Dans le contexte d'un voyage en préparation, j'ai jeté un coup d'oeil à la presse africaine au cours des derniers mois. J'ai appris que la Tanzanie venait de gagner l'obtention d'un projet de pipeline de 1400 kilomètres visant à acheminer quotidiennement 200 000 barils de pétrole de l'Ouganda jusqu'au port tanzanien de Tança, d'où il pourra être exporté. C'est un projet de 4 milliards $ qui devrait créer 15 000 emplois d'ici la fin de la construction en 2020.

Vous comprenez que dans un contexte où la Tanzanie et le Kenya se disputaient ce projet, il n'a pas été question d'études environnementales très poussées.

Cette nouvelle m'a interpellé en raison du débat, ici même, sur Énergie Est. Ma question est simple : pourquoi construire des infrastructures de cette ampleur alors que les engagements pris au Sommet de Paris sont basés sur l'abandon des hydrocarbures au profit des énergies vertes d'ici quelques décennies? Les réserves de pétrole conventionnel qui sont actuellement en exploitation ne sont-elles pas suffisantes pour répondre à la demande de la planète? Pourquoi donner le feu vert à Énergie Est pour une utilisation accrue du pétrole des sables bitumineux, alors que les réserves ailleurs dans le monde sont moins coûteuses et moins polluantes à exploiter que celles de l'Alberta? Je ne suis pas un expert. Si ma question est simpliste, la réponse devrait être simple.

Le 7 avril, j'ai participé à un colloque sur les changements climatiques à l'Université Laval. Un représentant de la Fondation David Suzuki y a fait une présentation, illustrant par un cercle noir la qualité de pétrole que l'on peut se permettre de consommer si on tient à limiter le réchauffement climatique à moins de 2 °C. Or, selon le même spécialiste, tous les nouveaux projets d'exploitation sont basés sur une utilisation excédentaire des hydrocarbures, un dépassement qui va à l'encontre de la limite de réchauffement que l'on s'est donnée à la COP21.

Peut-être suis-je dans l'erreur. Mais à défaut d'une explication crédible, je ne vois qu'une raison à la construction de nouvelles infrastructures pétrolières comme celles projetées au Canada ou en Tanzanie : présumant que l'ère des hydrocarbures vit ses dernières décennies, tout le monde se presse pour vendre son or noir rapidement, même au rabais. C'est ce qui expliquerait aussi la guerre des prix menée par des pays comme l'Arabie Saoudite qui veulent écouler leur pétrole.

Le projet de la compagnie Total en Tanzanie me fait dire que si des pays riches comme le nôtre pressent le pas pour écouler le plus de pétrole possible, c'est ridicule de demander aux pays pauvres comme l'Ouganda de ne pas écouler le leur.

Je vous signale, en conclusion, à quel point le projet en Tanzanie me fait penser à celui de TransCanada. Le pétrole proviendrait du sud de l'Ouganda, où se trouve la réserve naturelle des Murchison Falls, où l'on trouve 76 sortes de mammifères, 450 espèces d'oiseaux et une flore remarquable. On y a découvert près de 6,5 milliards de barils de pétrole. Son exploitation commanderait un déplacement des populations. Les environnementalistes s'inquiètent. Mais la compagnie Total s'est engagée à appliquer en Ouganda «les standards IFC relatifs à la biodiversité et à l'environnement, les plus stricts standards internationaux en la matière». C'est aussi ce qu'on nous dit ici : «Ça va ben aller!»

S'il vous plaît, Monsieur Trudeau, rassurez-moi.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer