Battre les libéraux

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le premier ministre du Québec Philippe Couillard

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Si Philippe Couillard obtient un autre mandat majoritaire jusqu'en 2022, le Québec aura été dirigé par des gouvernements libéraux pendant 17 ans et demi. C'est énorme. En démocratie, le rôle de l'opposition est d'offrir une alternative. Or à moins que la Coalition avenir Québec ne devienne l'opposition officielle, c'est le Parti québécois (PQ) qui doit offrir cette alternative.

«Battre Philippe Couillard n'est pas un projet de société», a déclaré Françoise David en entrevue, il y a deux semaines. C'est vrai, mais le pouvoir use. Les besoins de changement doivent généralement passer par l'élection d'une nouvelle équipe. Or 21 ans après l'échec référendaire de 1995 et deux ans après la défaite du gouvernement Marois, il ne servira à rien aux péquistes d'élire un nouveau chef s'ils ne sortent pas du carcan référendaire.

Le simple constat des changements démographiques dus à l'immigration devrait les en convaincre : sur les 484 867 personnes immigrantes admises au Québec de 2004 à 2013, 75,5 % y résidaient encore en 2015. Je n'ai pas les chiffres pour la période de 1995 à 2004, mais si on fait l'hypothèse conservatrice d'un taux de rétention de l'ordre de 70 %, la population du Québec compte environ un demi-million de plus de néo-Québécois depuis le dernier référendum. On a flagellé Jacques Parizeau pour avoir fait porter au vote ethnique l'échec du Oui en 1995, mais tout le monde reconnaît que la souveraineté et le PQ passent mal chez les néo-Québécois. C'est ce message qu'a lancé Pierre Karl Péladeau pendant la course à la direction du parti lorsqu'il a déclaré «qu'avec la démographie, avec l'immigration, c'est certain qu'on perd un comté chaque année». L'ancien ministre Sylvain Simard m'a déjà dit la même chose en 2004. Je suis persuadé qu'il n'était pas seul à penser ainsi.

C'est à cette réflexion que devront se livrer les militants péquistes et les candidats à la direction du parti au cours des mois à venir. Et je n'ai même pas évoqué les divisions entre francophones de souche sur le PQ, ainsi qu'entre les souverainistes eux-mêmes. Offrir une alternative au gouvernement Couillard aux prochaines élections exigera donc bien plus qu'une version modifiée des anciennes formules du genre «au moment opportun» ou des «conditions gagnantes».

Même le report au deuxième mandat d'un autre référendum risque de ne pas satisfaire une majorité. On comprend que l'abandon de l'option n'est pas envisageable, mais le statu quo non plus.

Les péquistes ont l'habitude des débats, mais ils n'iront nulle part si la nouvelle ronde de discussions équivaut à tourner... en rond.

Le départ de PKP

J'ai reçu beaucoup de commentaires, certains très critiques, d'autres très flatteurs, sur ma chronique de mardi dans laquelle j'ai émis des doutes sur les raisons de la démission de Pierre Karl Péladeau. Les critiques me reprochent un manque de compassion et ils font valoir que tous les autres chroniqueurs ont cru ses explications. Question : depuis quand faut-il se complaire dans la pensée unique au Québec?

On a appris hier que Julie Snyder avait exigé et obtenu le privilège de visionner les extraits de l'entrevue sélectionnés pour l'émission Tout le monde en parle de dimanche. Elle ne voulait pas voir son message charcuté au montage alors qu'elle est en médiation à la suite de sa séparation. Hypothèse : et si M. Péladeau s'était fait dire par ses avocats que son incapacité d'assumer la garde de ses enfants à cause de la politique allait lui coûter des millions de dollars... Et que le rôle de victime parfaitement illustré par Mme Snyder chez Guy A. Lepage allait faire monter la facture.... Vous trouvez ça farfelu? Pas moi!

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer