La colère de Gaétan Barrette

Le ministre Gaétan Barrette s'est plaint, mercredi, de l'attention médiatique accordée... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)

Agrandir

Le ministre Gaétan Barrette s'est plaint, mercredi, de l'attention médiatique accordée à Sam Hamad.

La Presse Canadienne, Jacques Boissinot

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Le ministre Gaétan Barrette a sauté sa coche, mardi, dans les corridors de l'Assemblée nationale. «Moi, je mets en place des réformes qui sont probablement les plus importantes depuis la création de l'assurance maladie pour le bénéfice de la population et aujourd'hui, on n'en parle pas!»

M. Barrette se plaignait de l'attention médiatique accordée à Sam Hamad. «Hier, j'ai annoncé un investissement de 800 millions $ pour un hôpital qui va donner des services à la population, et il y a des médias où ça n'a même pas été écrit!»

Le ministre a raison, mais les médias ne sont pas seuls responsables de cette hamadofolie. Cela fait deux jours que la période des questions à l'Assemblée nationale porte uniquement sur Sam Hamad. Le débat politique alimente les médias et les médias alimentent le débat politique.

La colère de Gaétan Barrette illustre à quel point il est urgent que M. Hamad mette fin à cette controverse. Il l'a fait partiellement en rentrant de Floride hier soir. Il doit tourner la page au complet ce matin et abandonner son statut de ministre, son salaire de ministre et sa limousine de ministre. Il doit le faire pour lui, même s'il veut avoir la paix, mais surtout pour son gouvernement qu'il a mis dans l'embarras. Peu importe qu'il ait fauté ou pas, c'est l'intérêt public qui est en cause. La simple admission mercredi, par Philippe Couillard, que son ministre a manqué de prudence, montre la voie à suivre. C'est peut-être injuste pour lui, on le saura plus tard, mais c'est nécessaire. 

En politique, il faut se battre quand l'intérêt public est en cause, tout comme il faut se retirer quand l'intérêt public le commande. Après ses déboires des derniers jours, il ne lui reste plus que cette avenue pour sortir la tête haute de la controverse.

Ce qui doit troubler le député de Louis-Hébert, c'est la possibilité de ne pas réintégrer le Conseil des ministres, même s'il est exonéré par le commissaire à l'éthique. C'est une possibilité réelle. Si M. Hamad part, Philippe Couillard devra procéder à un remaniement ministériel et le remplacer de façon permanente au Conseil du trésor. Tout comme Julie Boulet, et même Jean Charest, qui avait démissionné du cabinet de Brian Mulroney après avoir appelé un juge, M. Hamad devra faire son purgatoire. C'est dur pour l'ego, mais il n'a guère le choix. Les élus de l'Assemblée nationale sont d'abord choisis pour représenter leurs citoyens. C'est un privilège d'être appelé à siéger au Conseil des ministres. Ce n'est pas un droit acquis. 

Pour tous les parlementaires, cet épisode est un rappel salutaire de l'importance de la transparence et de l'éthique dans la gouvernance. Il a toujours fallu des crises et des scandales pour amener les gouvernements à se donner des outils pour contrer la corruption. En 2002, sous Bernard Landry, le scandale d'Oxygène 9 a mené à la création du Registre des lobbyistes. En 2010, sous Jean Charest, les scandales dans le financement des partis politiques ont mené à la création du poste de commissaire à l'éthique. Mais ces institutions et ces règles ne donneront pas de résultats si les parlementaires n'y sont pas sensibles, ou qu'ils ne se donnent pas la peine d'en connaître les exigences.

Un dernier point sur le sujet : la rencontre au restaurant de Sam Hamad avec Marc-Yvan Côté au sujet de Premier Tech nous rappelle une autre exigence de la politique. Un ministre ne doit jamais rencontrer de lobbyiste sans être accompagné d'un adjoint qui prend des notes. C'est la seule manière de se protéger contre l'interprétation que son interlocuteur pourrait donner à la discussion dans ses courriels à son client.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer