Le pipeline à Saint-Onésime...

Les porte-parole de TransCanada ont assuré que tous... (Archives La Presse)

Agrandir

Les porte-parole de TransCanada ont assuré que tous les milieux humides seront pris en compte dans la planification du pipeline.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Savez-vous où se trouve Saint-Onésime-d'Ixworth? Je l'ignorais jusqu'à ce qu'un résident de la place se présente aux audiences du BAPE sur Énergie Est cette semaine. Il voulait savoir pourquoi TransCanada a prévu une station de pompage à 300 mètres de la rivière Chaude, qui se déverse dans la rivière Ouelle, une frayère à saumons qui mène au fleuve Saint-Laurent à la hauteur de La Pocatière. Le pipeline passerait également en plein milieu d'un ravage du cerf de Virginie, a dit ce résident.

La même journée, une dame a demandé quelles précautions prendrait la compagnie pour protéger un ruisseau qui se déverse dans le marais Léon-Provencher, à Neuville. Les porte-parole de TransCanada ont assuré que tous les milieux humides seront pris en compte dans la planification du pipeline. 

Toutes ces questions ont vivement intéressé les commissaires du BAPE. Le président de l'enquête, Joseph Zayed, a voulu savoir s'il y aurait des chemins pour se rendre rapidement sur les lieux d'un déversement dans ces aires protégées. Est-ce que le ministère de l'Environnement permettrait la construction de routes dans les milieux humides? a-t-il demandé à une représentante du Ministère. Elle l'ignorait. Il a posé la même question aux gens du ministère de la Faune concernant les ravages de cerfs de Virginie. Je n'ai rien compris de leurs réponses, ce qui veut dire que ce n'était pas très clair.

Pourquoi vous raconter tout ça? Parce que c'est complexe, le projet de TransCanada. Mardi, l'entreprise a montré une fiche technique contenant toutes les données nécessaires à une réaction rapide à la suite d'un déversement dans la rivière Etchemin sur la rive sud du fleuve, près de Lévis.

Un petit détail m'a surpris : la fiche donnait l'itinéraire à suivre pour se rendre sur les lieux, mais à partir du port de Québec! Combien de temps pour s'y rendre? Un trajet de 36 minutes quand il n'y a pas de circulation, disait la fiche. C'est long 36 minutes, surtout quand le déversement se produit à un demi-kilomètre du fleuve Saint-Laurent, dans une rivière aussi agitée que l'Etchemin. Et pour vivre à Québec depuis 1994, je peux vous dire que c'est bien rare qu'il n'y ait pas de trafic entre le port de Québec et les berges de la rivière Etchemin sur la Rive-Sud. 

Le pipeline de TransCanada serait plus grand que celui qui a déversé 3,2 millions de litres de pétrole dans la rivière Kalamazoo au Michigan, en 2010. Selon Émilien Pelletier de l'Institut des sciences de la mer de Rimouski, un déversement de 10 minutes enverrait 2000 tonnes de pétrole dans la rivière. M. Pelletier a également démontré, chiffres à l'appui, qu'un déversement de dilbit, le bitume dilué de l'Alberta, serait 100 fois pire qu'un déversement de pétrole conventionnel, parce que le bitume dilué coule au fond au lieu de rester à la surface de l'eau où on peut le retenir avec des estacades.

Ce n'est pas banal, ce qui s'est dit au cours des deux dernières semaines à cette enquête du BAPE sur Énergie Est. On y a appris beaucoup de choses, mais on a constaté aussi que les représentants de TransCanada et les fonctionnaires des ministères concernés, au provincial comme au fédéral, sont sans réponses sur une foule de sujets. Les commissaires Zayed, Grandbois et Germain sont polis, patients, mais exigeants. S'ils tiennent un dossier sur toutes les questions auxquelles on leur a promis des réponses, ils auront de quoi lire pendant plusieurs jours.

Au-delà du grand questionnement sur le pétrole des sables bitumineux et les changements climatiques, c'est de l'intégrité du territoire du Québec et du fleuve Saint-Laurent dont il est question ici. Et quand on apprend que ce pipeline servirait aussi à transporter le pétrole américain sur nos terres pour l'exporter ailleurs dans le monde, il y a de quoi prendre deux précautions plutôt qu'une.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer