Le monde à l'envers

CHRONIQUE / C'est le monde à l'envers. Pendant qu'Énergie Est et TransCanada,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / C'est le monde à l'envers. Pendant qu'Énergie Est et TransCanada, appuyés par des lobbyistes libéraux, ont leurs entrées auprès du gouvernement Couillard, la petite société Pétrolia est incapable d'avoir une rencontre avec le premier ministre ou son ministre des Ressources naturelles pour avoir l'heure juste dans le dossier d'Anticosti. Il me semble qu'une courtoisie élémentaire serait de rencontrer les gens de Pétrolia pour faire le point sur ce qu'il advient de leur dossier dans le contexte de l'après COP21. On peut comprendre que M. Couillard n'ait pas toutes les réponses à leurs questions : la chute brutale du prix des hydrocarbures et la conférence de Paris sur les changements climatiques ont complètement chambardé la valeur économique et le bien-fondé du projet d'exploitation des hydrocarbures sur Anticosti. Mais entre partenaires d'affaires, en vertu de l'entente conclue sous Pauline Marois avec Pétrolia, le gouvernement et la compagnie devraient pouvoir se parler autrement que par le biais des médias d'information.

Le pdg de Pétrolia, Alexandre Gagnon, a insisté lundi sur le respect du contrat de 2014 par lequel le gouvernement a créé une société en commandite visant à participer à l'exploration du potentiel en hydrocarbures d'Anticosti. Il a déploré les déclarations de Philippe Couillard, la semaine dernière, donnant l'impression qu'il avait décidé de bloquer l'émission des permis nécessaires à la réalisation de trois forages pétroliers avec fracturation, avant même de recevoir les résultats des études hydrogéologiques en cours.

Il y a beaucoup de confusion dans ce dossier. Les contrats auxquels a fait allusion lundi le pdg de Pétrolia ne sont pas des certificats d'autorisation donnant le feu vert aux travaux de fracturation hydraulique prévus cet été. Ces contrats établissent une participation financière du gouvernement du Québec dans les travaux d'exploration de Pétrolia, par le biais d'une société en commandite créée à cette fin. Cette participation ne constitue pas un chèque en blanc permettant à la compagnie d'aller de l'avant avec ses travaux d'exploration.

Au-delà de son statut d'actionnaire, le gouvernement demeure garant de l'intérêt public et il n'est pas obligé d'émettre les certificats d'autorisation demandés par l'entreprise. Si l'étude hydrogéologique en cours démontre que la fracturation hydraulique menace la nappe phréatique de l'île, les autorisations requises peuvent être refusées. De la même manière, si les études économiques démontrent que les coûts d'exploitation sont trop élevés dans le contexte prévisible du marché international des hydrocarbures, l'actionnaire qu'est le gouvernement a le droit de se retirer en assumant sa perte. C'était le cas avant la conférence de Paris, et c'est encore le cas. Le problème, c'est que M. Couillard a dénoncé le projet d'Anticosti prématurément, ce qui fait dire à Pétrolia qu'il a contrevenu à l'entente signée en 2014 qui commandait aux partenaires de ne rien faire qui serait susceptible de nuire à leurs objectifs communs. Un beau débat en perspective devant les tribunaux, et une autre belle semaine de controverses à l'Assemblée nationale.

Et Uber? 

La députée Martine Ouellet demande au gouvernement de suspendre les activités d'Uber pendant les travaux de la commission parlementaire sur l'industrie du taxi. Elle s'étonne à l'idée de voir les représentants d'Uber témoigner devant cette commission parlementaire, alors que leurs activités sur le terrain ont été déclarées illégales par deux ministres. Il me semble que le deuxième point relève du gros bon sens. Depuis quand les élus acceptent-ils d'entendre des gens qui refusent de se soumettre à la loi?

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer