Couillard se laisse désirer

De nombreux libéraux aimeraient qu'au prochain remaniement du... (Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

De nombreux libéraux aimeraient qu'au prochain remaniement du conseil des ministres de Philippe Couillard, on puisse accoler un nom qui s'impose, quand il est question de développement économique.

Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Si vous soulevez la question de la santé dans vos discussions, c'est de Gaétan Barrette dont on vous parlera. Peu importe que ce soit en bien ou en mal, c'est lui le porteur de ballon.

Même réaction pour Martin Coiteux : c'est lui qui est associé aux compressions budgétaires et aux négociations avec les employés de l'État. C'est sa photo que l'on trouvait sur les affiches des manifestants.

L'an dernier, c'est vers Pierre Moreau que l'on se tournait pour avoir des nouvelles sur renouvellement du Pacte fiscal avec les municipalités et la controverse sur les régimes de retraite des employés municipaux et des policiers.

Bref, c'est un peu ça que souhaitent voir de nombreux libéraux dans les spéculations sur le prochain remaniement du conseil des ministres de Philippe Couillard. Ils aimeraient que l'on puisse accoler un nom qui s'impose, quand il est question de développement économique. Un bon vendeur qui ferait le tour des chambres de commerce, qui ferait des annonces, et qui serait aussi passionné par l'économie que l'est Françoise David pour les déshérités.

Mardi soir, Philippe Couillard partira pour Davos. Il tiendra une réunion du cabinet mardi matin, mais il sera trop tard pour un remaniement avant son départ. Il rentre au pays le 26 janvier, mais il restera à peine deux semaines avant la reprise des travaux parlementaires. Ce serait un peu court pour faire un remaniement majeur. Les impatients pourraient donc devoir attendre... Mais peu importe le moment choisi par le premier ministre, les spéculations sur un remaniement sont bien réelles. M. Couillard y a d'ailleurs contribué dans ses entrevues du temps des Fêtes, en déclarant qu'il voulait plus de femmes, de jeunes et de représentants des régions dans son prochain conseil des ministres.

L'économie d'abord

Chaque fois qu'on aborde le sujet, c'est le ministre du Développement économique, Jacques Daoust, qui arrive bon premier dans les spéculations, à cause des critiques formulées à son endroit tant à l'interne qu'à l'externe. Certains lui reprochent «de ne pas livrer», d'autres «de ne pas communiquer». Troisième critique entendue : M. Daoust excelle dans les grands forums comme celui de Davos, mais il n'a aucun intérêt pour la recherche et le développement.

«Je voudrais bien voir la liste des dossiers qu'on lui reproche de ne pas avoir livrés», m'a confié un de ses défenseurs cette semaine. Mais l'avenir de M. Daoust demeure un grand point d'interrogation. On me signale que le premier ministre l'aime bien, qu'il sera à ses côtés à Davos la semaine prochaine, et qu'au surplus, il pourrait y avoir des annonces intéressantes au retour de Davos. Dans les circonstances, il serait surprenant de voir M. Couillard limoger son ministre au retour, après l'avoir vanté auprès des grands investisseurs. Ce serait un bien mauvais message.

David Heurtel est également le sujet de toutes les spéculations à cause de ses difficultés de communication. Ses critiques reconnaissent toutefois qu'on l'a envoyé au front sur des dossiers très difficiles, dont celui du projet Énergie Est.

À son crédit, M. Heurtel a très bien mené le dossier de la conférence de Paris sur le climat, d'où Philippe Couillard est sorti en héros. Qui plus est, Ottawa et les provinces se sont donné 90 jours pour tenir une rencontre des premiers ministres sur les changements climatiques. David Heurtel pilote ce dossier depuis plusieurs mois et c'est lui qui préside le Conseil canadien des ministres de l'Environnement jusqu'en juin. Le premier ministre aimerait sans doute le voir mener ces dossiers à terme avant de lui confier un autre mandat.

Le cas de Lise Thériault est un autre obstacle à un remaniement rapide : on ignore à quel moment elle reviendra de son congé de maladie, et dans quelles conditions. Elle doit voir son médecin la semaine prochaine. Pierre Moreau la remplace temporairement à la Sécurité publique et serait mûr pour un nouveau défi, mais pas avant que Mme Thériault ne soit de retour.

Femmes et régions

L'autre question qui se pose est le sort réservé à l'ancienne ministre Julie Boulet. Tous les libéraux interrogés à son sujet admettent que Mme Boulet en mène large dans sa région et que c'est grâce à elle si le Parti libéral du Québec a fait des gains en Mauricie aux dernières élections. Les maires du coin sont discrets pour ne pas se mettre à dos l'actuel ministre régional Jean-Denis Girard, mais il est clair qu'ils souhaitent le retour de Mme Boulet au Conseil des ministres. Il y a un bémol cependant : les relations de la députée avec Philippe Couillard n'étaient pas bonnes lorsqu'elle était sa ministre déléguée à la Santé, sous le gouvernement Charest. Mais pour le reste, elle correspond parfaitement aux intentions énoncées par le premier ministre dans ses entrevues de fin d'année, soit de donner plus de place aux femmes et aux régions dans son cabinet.

Tous les politiciens qui ont occupé le poste de premier ministre ont reconnu à quel point il est difficile de procéder à un remaniement ministériel. M. Couillard a été élu en avril 2014 et il serait normal de le voir apporter des correctifs à son équipe ministérielle. Mais, dans son entourage, on fait remarquer que les prochaines élections ne se tiendront qu'en octobre 2018. Il a donc encore du temps devant lui. Il pourrait tout aussi bien attendre en juin, à la fin des travaux parlementaires.

Bien malin qui pourrait deviner ses intentions. Comme on se plaît à le répéter, «ceux qui parlent ne savent pas, et ceux qui savent ne parlent pas».

Les mises de Côté

CHRONIQUE / Si vous soulevez la question... (Le Soleil, André-Philippe Côté) - image 3.0

Agrandir

Le Soleil, André-Philippe Côté

Chaque semaine, découvrez une des esquisses de caricature laissées en plan par André-Philippe Côté.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer