Se tirer dans le pied

À Saint-Augustin-de-Desmaures, qui se trouve sur la trajectoire... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

À Saint-Augustin-de-Desmaures, qui se trouve sur la trajectoire de l'Oléoduc Énergie Est selon les plans de TransCanada, des pancartes ont été posées à certains endroits pour démontrer l'opposition citoyenne au projet.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / La compagnie TransCanada a embauché Patrice Ryan, un membre actif de la Commission politique du Parti libéral, pour faire du lobby en faveur du projet de pipeline Énergie Est auprès du gouvernement Couillard. Je ne doute pas des qualités professionnelles de M. Ryan, je ne le connais pas. Mais quel manque de jugement de la part de la compagnie qui démontre, une fois de plus, qu'elle tire des ficelles dans les coulisses de la politique pour faire passer son projet.

Ce n'est pas ça qui va aider le gouvernement à prendre une décision crédible, au-dessus de tout soupçon. Quel ministre acceptera de rencontrer M. Ryan dans un tel contexte?

TransCanada a parfaitement le droit de faire son lobby. Mais pourquoi faut-il passer par la filière politique partisane? Pourquoi ne pas embaucher des lobbyistes professionnels reconnus pour leur expérience et leurs compétences et non pas simplement leurs connexions politiques?

Patrice Ryan est un membre actif de la... (Tirée de www.lobbyquebec.com) - image 2.0

Agrandir

Patrice Ryan est un membre actif de la Commission politique du Parti libéral.

Tirée de www.lobbyquebec.com

Ce n'est pas la première fois que les pétrolières ont des comportements aussi stupides. Et ce n'est pas la première fois que des militants et des apparatchiks libéraux se prêtent à ces manoeuvres. Ce fut le cas dans le dossier des gaz de schiste, où l'industrie a tenté de passer au rouleau-compresseur les objections des citoyens et des régions concernées. Échec total pour l'industrie. Même stratégie pour les projets de pipeline autant du côté des libéraux fédéraux que provinciaux. On n'a pas assez des doigts de la main pour faire le décompte des libéraux qui ont gagné leurs croûtes chez les pétrolières et les gazières au cours des dernières années. Or ce n'est pas ça qui rend l'industrie plus sympathique, tout au contraire.

Les premiers ministres Trudeau et Couillard sont revenus de la Conférence de Paris sur le climat avec de bonnes résolutions. La moindre des choses, à partir de maintenant, est de soumettre tous les projets générateurs de gaz à effet de serre à des études sérieuses. De garantir à la population que nos gouvernements prendront leurs décisions sous le signe de la transparence, et non pas dans les coulisses en réaction au lobby des amis politiques.

Visiblement, les pétrolières n'ont pas encore compris le message de Paris. Les libéraux non plus. Le mandat de lobby accepté par Patrice Ryan en est une illustration supplémentaire.

Il n'est pas surprenant, dans les circonstances, de voir Pierre Karl Péladeau dénoncer la situation sur sa page Facebook. PKP est un expert en matière de conflits d'intérêts. Sauf dans son cas évidemment...

Nous sommes encore en janvier, le mois des bonnes résolutions. Philippe Couillard devrait passer le mot à ses militants. Il devrait leur faire comprendre qu'ils ne seront pas les bienvenus dans les officines ministérielles s'ils continuent de mélanger politique partisane et lobbyisme.

Labeaume et le train

J'ai bien aimé l'entrevue de fin d'année de Régis Labeaume avec Bruno Savard. J'ai surtout aimé entendre le maire hausser le ton lorsqu'il a parlé du projet de train à haute fréquence de VIA Rail Canada entre Montréal, Ottawa et Toronto. Pas question, a-t-il statué, de laisser la région de Québec sur la voie d'évitement si on va de l'avant avec ce projet. Il a dit ça sur le ton sévère qu'on lui connaît lorsqu'il tient à quelque chose. On a senti qu'il compte garder un oeil sur cette histoire. Bravo!

Avant les Fêtes, le ministre des Transports, Robert Poëti, m'a révélé avoir eu une rencontre avec la direction de VIA Rail sur ce projet. Bref, tout le monde s'y intéresse. Un réseau ferroviaire plus efficace entre Québec, Montréal, Ottawa et Toronto, ça profiterait à tout le Québec. Raison de plus pour s'y intéresser tout de suite au lieu de se retrouver devant des faits accomplis.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer