Il est minuit moins cinq!

L'immense salle de repos aménagée au centre de... (COLLABORATION SPÉCIALE, Gilbert Lavoie)

Agrandir

L'immense salle de repos aménagée au centre de presse est bondée de journalistes qui dorment après avoir passé la nuit debout.

COLLABORATION SPÉCIALE, Gilbert Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Paris) PARIS / L'étau se resserre sur les ministres qui ont pris la relève des fonctionnaires dans les négociations à la Conférence de Paris sur les changements climatiques. La ministre fédérale Catherine McKenna a révélé avoir travaillé jusqu'à 6h du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, dans son rôle de facilitatrice.

La présence des médias sur les lieux a doublé depuis 48 heures dans l'attente d'un accord. L'immense salle de repos aménagée au centre de presse est bondée de journalistes qui dorment après avoir passé la nuit debout. Tous attendent le texte qui doit être soumis pour discussion en séance plénière aujourd'hui à compter de 15h. Mais ils sont nombreux à prédire que ces négociations vont se poursuivre jusqu'à samedi.

Les principaux points d'achoppement sont connus depuis longtemps : niveau de réduction du réchauffement climatique; partage du fardeau des efforts à faire entre le Nord et le Sud; aide financière aux pays en voie de développement pour les aider à s'adapter à une économie verte. Mais en parallèle de ces grands thèmes, tous les pays ont leurs exigences particulières. Le Canada, par exemple, demande que les droits de la personne et des peuples autochtones soient mentionnés dans le préambule de l'accord. Dans son intervention en séance plénière, mercredi soir, la ministre McKenna a fait part de sa «profonde inquiétude» de constater que ce n'était pas encore le cas. Les pays en voie de développement réclament que les pays industrialisés s'engagent à faire les frais des accidents climatiques, comme les inondations ou la sécheresse, causés par leurs émissions de GES.

Les pressions sont grandes également de la part des principaux acteurs. Le secrétaire d'État américain, John Kerry, a fait un vibrant plaidoyer, mercredi, rappelant tous les participants à l'ampleur déjà connue des changements climatiques. «Certains comparent la COP21 à un roman-savon, mais on n'a pas besoin d'être un homme de science pour savoir que notre planète change déjà, a déclaré M. Kerry. Les températures extrêmes sont devenues la nouvelle normalité, et ça se passe partout.» Dans un geste visant à rallier les sceptiques, il a annoncé que les États-Unis allaient doubler l'aide promise de 400 millions $ pour les mesures d'adaptation aux changements climatiques.

La société civile

Ces négociations de dernière heure sont suivies de près par la société civile et la jeunesse. Tous les jours, dans le grand corridor central de la conférence, des petits groupes de jeunes se font entendre derrière des banderoles et des slogans incitant les pays à accoucher d'un accord ambitieux.

La députée Manon Massé, de Québec solidaire, voit déjà des failles dans les projets d'accord en discussion. Tout comme la ministre McKenna, elle est déçue de voir l'absence des droits de la personne et des autochtones dans ces documents. Elle déplore que l'agriculture soit disparue du texte, alors qu'il s'agit d'un enjeu majeur pour les pays en voie de développement, aux prises avec la déforestation et le déplacement des populations rurales au profit du développement économique. Selon elle, les mécanismes de révision de l'accord tous les cinq ans ne devraient pas se limiter à constater les résultats, mais tenir compte des changements permettant ou exigeant de se fixer des cibles plus ambitieuses. Mais surtout, conclut Mme Massé, que l'on cesse de s'étourdir autour des cibles et que l'on passe aux moyens à prendre pour y parvenir. Et la performance du gouvernement Couillard au Bourget? «Un show de boucane!» tranche la députée.

Quelle que soit la nature de l'accord de Paris, le débat sur les changements climatiques n'est pas terminé, tout comme le réchauffement de la planète, d'ailleurs.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer