Quand les hommes vivront d'amour

Justin Trudeau est allé rendre hommage aux victimes... (AP, Christophe Ena)

Agrandir

Justin Trudeau est allé rendre hommage aux victimes du Bataclan en compagnie de sa femme, du premier ministre français Manuel Valls, de la mairesse de Paris, Anne Hidalgo, de Denis Coderre et de Philippe Couillard.

AP, Christophe Ena

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Paris) CHRONIQUE / Je n'aurais jamais cru qu'il y avait autant de témoignages et de gestes de sympathie autour du Bataclan, où Philippe Couillard, Justin Trudeau et Denis Coderre se sont recueillis, en présence de nombreux représentants de la communauté culturelle du Québec. Les fleurs, les lampions, les messages écrits à la main, les appels à la paix, il y a de tout sur le trottoir devant l'édifice, mais également de l'autre côté de la rue, sur une très longue distance. Et partout, partout, partout, des gens qui viennent se recueillir, pleurer, prier et voir!

L'arrivée de la délégation canadienne a forcé les policiers à fermer un petit coin de rue, et tout le monde s'est tu pendant que la chanteuse Véronic Dicaire se lançait a cappella dans une interprétation émouvante de Quand les hommes vivront d'amour.

«C'était très émouvant, parce qu'on était sur les lieux d'une tragédie récente, a raconté Philippe Couillard par la suite. En même temps qu'on était là pour célébrer et rendre hommage aux victimes et à la solidarité des Parisiens, on essayait de se remettre dans l'esprit atroce de ces heures qui ont été celles des attentats. J'ai ressenti également cette émotion autour de moi.»

M. Couillard a salué cette initiative de la délégation du Québec à Paris, à laquelle Justin Trudeau et le premier ministre français Manuel Valls ont accepté de participer.

Seule ombre au tableau, l'incontournable présence des médias dont je suis, et qui se bousculaient pour avoir la meilleure photo ou la vidéo la plus saisissante. Les Parisiens qui étaient là par plusieurs centaines et que la police a tenus à l'écart le temps de la cérémonie, auront un jour bien hâte de voir la fin de ce tourisme sympathisant mais dérangeant, et qui sera sans doute là jusqu'à la fin de l'été.

Trop de politiciens en ville 

Ce n'était qu'un début, mais c'était convaincant : la présence d'un aussi grand nombre de politiciens à Paris provoque des bouchons dans le circuit des événements et des conférences de presse. Hier matin, à 10h30, c'était la visite du premier ministre Couillard au Bataclan, suivie d'une autre rencontre à 14h30 et d'un point de presse à 15h. Mais voilà que le gouvernement fédéral nous annonce une visite de Justin Trudeau chez François Hollande à l'Élysée, et une conférence de presse de Stéphane Dion et Catherine McKenna à 14h30 au Centre culturel canadien, rue de Constantine, près des Invalides. Vous voulez savoir comment on s'en tire dans ce genre de situation? Je suis allé voir Dion et McKenna, et un collègue concurrent est allé voir Couillard. On a échangé nos enregistrements par Internet. Comme quoi la concurrence a ses limites, surtout quand on est à l'étranger...

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer