Les années de vaches grasses

Raymonde Saint-Germain... (Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

Raymonde Saint-Germain

Archives La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Il y a les chiffres, et il y a la réalité sur le terrain. Chaque année, le Bureau du protecteur du citoyen porte un jugement sur la gestion des services gouvernementaux, sur les lacunes relevées, et parfois même sur les abus de pouvoir des ministères et organismes. Cette année... c'était prévisible... la protectrice Raymonde Saint-Germain, a constaté notamment que le panier de services en santé est touché par les compressions budgétaires.

C'était prévisible parce qu'il n'est pas vrai, comme le soutiennent généralement les politiciens, qu'il est possible de couper uniquement dans l'administration lorsqu'arrive le moment de faire des compressions budgétaires importantes. Il est beaucoup plus facile, pour un gestionnaire, de réduire les services à gauche et à droite, que d'effectuer des mises à pied parmi son personnel.

C'est donc vrai que les services aux citoyens sont touchés par les mesures d'austérité, tout comme il est vrai que des contribuables ont souffert injustement de la lutte accrue à l'évasion fiscale. Comme ce rapport arrive en même temps que les négociations avec les employés de l'État, les partis d'opposition et les syndicats l'utiliseront pour convaincre le gouvernement de mettre plus d'argent sur la table. On nous soumettra tous les jours des cas de lacunes graves dans l'éducation et la santé. C'est le jeu normal de la négociation et de la lutte politique partisane.

Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, dans un tel contexte, c'est que la santé et l'éducation ont été les grands bénéficiaires des budgets gouvernementaux au cours des dernières années, et tout cela au détriment des autres ministères. S'il y a eu des années de vaches grasses au cours de la dernière décennie, c'est en santé et en éducation qu'elles sont allées. Les autres ministères n'ont pas eu ce privilège. Les chiffres sont éloquents : entre l'exercice budgétaire 2007-2008 et celui de 2015-2016, les dépenses de programme sont passées de 54 à 66 milliards $, une hausse de l'ordre de 12 milliards $. Or, pendant la même période, le budget de l'éducation a été majoré de 3,5 milliards $ et celui de la santé, de 9 milliards $. Ce qui veut dire qu'à eux seuls, ces deux ministères ont mis la main sur la totalité des hausses budgétaires du gouvernement, et même davantage! Rien, absolument rien n'a été laissé aux autres ministères. Et tout ça dans un contexte budgétaire difficile, où le gouvernement a empilé les déficits.

Alors je veux bien croire que des gens souffrent actuellement des efforts en cours pour retourner au déficit zéro. Je veux bien y croire parce que c'est vrai. Mais de là à dire qu'il faudrait accepter de vivre à crédit plus longtemps et de faire d'autres déficits, il y a une marge. Si les hausses budgétaires accordées à la santé et à l'éducation au cours des dernières années n'ont pas tout réglé, c'est parce que l'argent ne règle pas tout. D'aussi loin que je me souvienne depuis le temps du ministre Rémy Trudel à la Santé en 2001-2002, l'opposition à l'Assemblée nationale a toujours trouvé des cas de soins inadéquats ou de manque de ressources dans le domaine de la santé. C'est encore le cas parce que les besoins augmentent avec le vieillissement de la population, et que la science offre constamment de nouvelles et coûteuses avenues de traitement.

Ce n'est pas un prétexte pour excuser les lacunes graves relevées par la Protectrice du citoyen. Mais c'est un rappel incitant à faire la part des choses dans le tumulte des négociations en cours cet automne avec les employés de l'État. Les années de vaches grasses ne peuvent durer éternellement.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer