Convictions et contradictions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Thomas Mulcair a lancé lundi son autobiographie à forte teneur environnementale, 24 heures après avoir été forcé de nier son intention de réduire l'exploitation des sables bitumineux. Ironique comme situation... La politique est l'art du possible, ce qui implique souvent plein de contradictions entre les convictions et la quête du pouvoir.

La feuille de route environnementale de Thomas Mulcair est impressionnante. Il confirme dans son autobiographie ce que l'on savait déjà, à savoir que Jean Charest lui a demandé de diriger un autre ministère que celui de l'Environnement, en raison d'un désaccord sur trois sujets : l'installation d'un port méthanier à Lévis (Rabaska), un projet immobilier en milieux humides à Laval, et la vente d'une partie du parc provincial du mont Orford à des promoteurs. Rabaska, c'était le puissant lobby du gaz. Les milieux humides, c'était le très libéral et très influent maire Gilles Vaillancourt. Le parc du mont Orford, c'était la région de Sherbrooke, le territoire électoral de Jean Charest. Mulcair était en terrain fragile. 

En février 2006, il a été convoqué au bureau du premier ministre : «Je suis entré dans le bureau de Charest, qui m'a, d'emblée, signifié ses intentions en termes on ne peut plus clairs. On me retirait le portefeuille de l'Environnement, et on m'en offrait un autre, qui était une coquille vide. Bien entendu, on exigeait ma discrétion absolue sur toute cette affaire.» Mulcair a passé un coup de fil à sa femme, et il est retourné voir Charest pour lui annoncer sa démission du cabinet.

Ce n'est pas tout le monde qui démissionne ainsi sur une question de principe, et c'est tout à l'honneur de Mulcair. Son récit illustre bien la situation délicate de David Heurtel, l'actuel ministre de l'Environnement de Philippe Couillard, sur des dossiers comme le projet Énergie Est. Quand le patron veut quelque chose, le ministre n'a guère le choix que d'obtempérer, ou de partir...

Mais revenons à Mulcair : trois des neuf pages de la conclusion de son autobiographie portent sur les questions environnementales. «En tant que grand-père, je ne veux pas laisser à mes petits-enfants un fardeau injuste sur le plan de l'environnement [...] En ce qui concerne le climat de la Terre, il n'y a pas un instant à perdre.» Mulcair y promet «des critères clairs, dans la loi même, pour l'extraction et le transport des ressources, basés sur les principes du développement durable...»

L'intention est là, mais qu'est-ce que cela veut dire, de façon concrète? Vendredi soir, l'une de ses candidates vedettes, Linda McQuaig, a déclaré «qu'une grande quantité de sables bitumineux pourrait devoir rester sous terre si le Canada souhaitait atteindre ses objectifs».

Ça, c'était clair. Mais politiquement, c'était dangereux pour le NPD dans l'Ouest. Dimanche, Mulcair a corrigé le tir. Il a déclaré que le NPD appuie le développement des ressources naturelles à la condition que cela soit fait sur la base du développement durable. Sa déclaration a fait rigoler Stephen Harper, qui a accusé lundi le NPD de vouloir bloquer l'exploitation des sables bitumineux.

La politique, c'est comme les échecs. Mulcair se retrouve dans la situation d'avoir à défendre la cause des pétrolières et des sables bitumineux, alors que ses convictions sont ailleurs. Admettez que c'est plutôt inconfortable.

Remarquez bien que Justin Trudeau n'est pas plus clair sur le même dossier : tous les politiciens prétendent vouloir réconcilier l'économie et l'environnement. C'est lorsqu'on arrive dans le concret des choses que ça se complique. Pour ou contre Énergie Est? Je vous parie que personne n'aura la réponse pendant cette campagne électorale.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer