La face cachée d'un condo

Les 69 copropriétaires de la Seigneurie Jacques-Cartier, chemin... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

Les 69 copropriétaires de la Seigneurie Jacques-Cartier, chemin Saint-Louis coin Pie-XII, à Sainte-Foy ont déboursé 1,2 million $ en frais juridiques et expertises d'ingénierie et d'architecture dans une poursuite contre le promoteur Groupe Platinum Construction 2001 et ses sous-traitants.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / C'est le cauchemar de combien de familles, retraités et personnes âgées.

On pense avoir acheté la paix d'esprit en s'installant dans un condominium neuf pour se faire rattraper, quelques mois ou années plus tard, par des vices de construction.

La dernière histoire en date est celle des 69 copropriétaires de la Seigneurie Jacques-Cartier, chemin Saint-Louis coin Pie-XII, à Sainte-Foy.

Ceux-ci ont déboursé 1,2 million $ en frais juridiques et expertises d'ingénierie et d'architecture dans une poursuite contre le promoteur Groupe Platinum Construction 2001 et ses sous-traitants.

Une entente à l'amiable vient d'être conclue ce printemps, avant le début du procès. Les entrepreneurs débourseront l'équivalent 3,3 millions $ pour payer ou effectuer des travaux correctifs, incluant tout le revêtement extérieur de briques.

Les propriétaires ne pourront cependant pas récupérer les frais engagés pour la poursuite, soit environ 17 000 $ en moyenne par unité de logement.

On a vu pire, direz-vous. Je connais une propriétaire dont la part fut de 50 000 $ pour refaire les fenêtres et le revêtement extérieur d'un immeuble à condos presque neuf de Pointe Sainte-Foy.

Ce ne sont pas tous les propriétaires qui sont capables, à demande, de débourser des dizaines de milliers de dollars en cotisations imprévues.

Aux assemblées générales, plusieurs nous pressaient de mettre fin à l'escalade des coûts, rapporte Pierre Cliche, président de la copropriété de la Seigneurie.

Dans cette affaire, on ne parle pas d'une malchance ou d'un accident de parcours, mais de problèmes multiples de conception et de construction mettant en cause sept sous contractants.

Isolation non conforme aux plans, humidité dans les murs, infiltrations d'eau, planchers qui gonflent, etc.

Une clause de confidentialité empêche de préciser la part des dommages ou des travaux assumée par chacun des fournisseurs.

Ceux-ci ont accepté de payer «sans reconnaissance de responsabilité», une formulation convenue, mais qui ne dupe personne.

Les condos de la Seigneurie ont été construits en 2010-2011. Les premiers défauts ont été constatés peu après; d'autres en cours de route, à mesure que les propriétaires documentaient la poursuite finalement déposée en avril 2013.

 L'entrepreneur Groupe Platinum a d'abord essayé de nier l'existence des problèmes, puis a voulu en mettre la faute sur ses sous-traitants, relate M. Cliche.

S'il n'y a pas d'intempéries, les travaux correctifs seront exécutés d'ici la fin 2017 dans le respect du budget. Sinon, les copropriétaires devront remettre la main dans leurs poches.

Depuis le début des procédures, les ventes ont été au ralenti et à rabais à la Seigneurie Jacques-Cartier, rapporte M. Cliche.

C'est un des dommages collatéraux des litiges avec les promoteurs. Il y a obligation de déclarer les problèmes et la poursuite au futur acheteur, ce qui a tendance à les effrayer.

Groupe Platinum, qui a son siège à Blainville, a mené plusieurs autres projets résidentiels à Québec dont le Krystal, route de l'Église, le Maréchal-Joffre et le Cardinal-Rouleau dans Montcalm. Le promoteur n'a pas retourné mon appel.

Le nom Groupe Platinum, vous rappelle peut-être quelque chose. En 2009, il avait abattu sans permis une quinzaine d'arbres sur le site de la future Seigneurie.

Furieuse, la Ville de Québec lui avait imposé la plus forte amende jamais donnée alors à un promoteur pour ce motif: 45 000 $. Cette amende fut par la suite réduite en Cour à 8400 $, ce qui apparaît un détail pour un projet d'environ 20 millions $.

Québec a profité de ce litige pour durcir son règlement sur l'abattage d'arbres illégal.

***

Les propriétaires de la Seigneurie auraient-ils pu ou dû voir dans cette amende un signe précurseur de la suite?

Difficile à dire.

Couper des arbres sans permis ne veut pas dire qu'on ne sache pas construire. Cela en dit peut-être un bout sur la rigueur d'un promoteur à respecter (ou pas) les règles du jeu, mais va-t-on sur cette seule prémisse, renoncer à un condo dont on s'est pris à rêver pour sa modernité, son emplacement et la qualité de vie qu'il promet?

Les problèmes pour les propriétaires auraient pu être évités avec une surveillance adéquate du chantier, croit M. Cliche.

Mais on ne peut pas le demander à des citoyens qui n'ont pas encore acheté et/ou qui n'ont pas l'expertise nécessaire.

Cela doit venir de la Régie du bâtiment, pense-t-il. C'est la Régie qui donne les permis aux entrepreneurs.

«On est portés à faire confiance aux entrepreneurs qui ont des licences. Tu peux pas deviner...»

L'autre précaution possible est de vérifier que la copropriété a un fonds de prévoyance suffisant et que les travaux à faire sont connus.

Une copropriété neuve n'a cependant pas eu le temps d'amasser une réserve et les propriétaires se fient que dans un projet neuf, tout est en ordre.

***

Pierre Cliche ne regrette pas son achat et ne compte pas déménager après les travaux.

Il aime toujours la proximité de la plage Jacques-Cartier, des autoroutes et des services. Il aime la lumière de son grand appartement qui lui aura coûté 20 000 $ de plus que prévu et la perte de quelques années de congé de responsabilités qu'il croyait avoir trouvé en condo. Il y a pire peut-être, mais une meilleure vigilance publique des chantiers éviterait que des propriétaires doivent passer par là.

Ce ne sont pas tous les propriétaires qui sont capables de débourser des dizaines de milliers de dollars




publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer