La tête dans l'autruche

L'entrée en scène d'un nouveau «chef d'orchestre» aux... (Le Soleil, Erick Labbé)

Agrandir

L'entrée en scène d'un nouveau «chef d'orchestre» aux feux de circulation de la ville de Québec a permis de retrancher 2 min 6 secondes sur le boulevard Lebourgneuf (direction est), un gain de 26 % sur les 8 minutes habituelles à l'heure de pointe.

Le Soleil, Erick Labbé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / On peut se mettre la tête dans l'autruche, comme dirait Gérard Deltell et faire comme si rien de la grogne de l'hiver n'avait pas existé.

L'abstention des partisans du tout à l'auto aux audiences publiques sur le transport en commun ne veut cependant pas dire que ce point de vue n'existe pas, comme semble le conclure le maire Labeaume. 

Il aurait été utile que la «droite-auto» participe à ces audiences. Ses questions et critiques auraient forcé de meilleures explications par les promoteurs du transport en commun et le débat y aurait gagné.

Peut-être enfin, aurait-on pu faire un peu de ménage dans les mythes et perceptions qui encombrent le débat sur la mobilité, plutôt que de les balayer sous le tapis. 

Si on souhaite une meilleure acceptabilité sociale pour un projet de transport en commun, il ne faut pas éluder le débat, mais le vider. On pourra ensuite chercher les consensus possibles.

L'erreur stratégique du «défunt» projet de Service rapide par bus (SRB) fut peut-être de conclure trop vite qu'il faisait consensus. On a vu la suite.

Il ne faudrait pas refaire la même erreur. 

Il est probable que le discours d'animateurs de radios privées ait créé des distorsions de perception et fait croire à une opposition plus importante qu'en réalité.

Il est probable aussi que les partisans du tout à l'auto, qui sont par nature plus individualistes, aient moins d'appétit pour les réflexions collectives.

Mais on aurait tort d'en conclure que la vision pro-auto n'est qu'une invention de l'esprit. Cette vision existe et reste solidement ancrée. 

La preuve en est que le ministère des Transports (MTQ) continue à élargir ses autoroutes et investir des milliards dans les routes sans trop se poser de question.

Cela va de soi, il faut entretenir les routes et les viaducs. Mais jusqu'où faut-il élargir et allonger les réseaux et avec quelles conséquences? Je n'ai pas souvent entendu le MTQ consulter sur ces enjeux.

Le processus de consultation de la ville n'est pas terminé. Il est encore possible de déposer des mémoires et enregistrer son point de vue. 

Le débat d'idées attendu finira peut-être par arriver. Si ce n'est pas lors des consultations, ce sera dans la campagne électorale.

Bonne nouvelle que l'entrée en scène d'un nouveau «chef d'orchestre» aux feux de circulation de la ville de Québec (le mot est de Marc Des Rivières, directeur du service des Transports).

D'ici 2020, le chef, aussi baptisé «gestionnaire artériel», pourra contrôler à distance les 113 réseaux de synchronisation et 828 feux de circulation de la ville de Québec.

Sur chacun de ces réseaux, la partition sera programmée pour s'ajuster à la circulation du moment. 

Il devient possible d'intervenir ad hoc lors d'événements impromptus. Le chef pointe alors sa baguette sur le réseau qui bogue : je veux plus de trompettes en direction est, moins de violons vers l'ouest, allez les clarinettes, presto, presto.

Les premières mesures semblent concluantes. 

À l'heure de pointe du matin, on a retranché 2 min 6 secondes sur le boulevard Lebourgneuf (direction est), un gain de 26 % sur les 8 minutes habituelles. Ce réseau compte 14 feux de circulation entre les rues des Brumes et Bouvier. 

Des ajustements restent à faire, mais l'essentiel des gains possibles sur Lebourgneuf a été livré. C'est le plus avancé des 113 réseaux, rapporte M. Des Rivières. 

Reste à orchestrer les 112 autres pour mettre de l'ordre dans la cacophonie des heures de pointe. Allez maestro. Presto. Presto. Prestissimo.




À lire aussi

  • La guerre aux autobus vides

    Transports

    La guerre aux autobus vides

    Le maire Régis Labeaume a annoncé le retrait «dans les prochaines années» des gros autobus qui roulent pratiquement vides dans les secteurs moins... »

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer