La république de Québec

Les auteurs du livre Le code Québec, Jacques... (La Presse canadienne)

Agrandir

Les auteurs du livre Le code Québec, Jacques Nantel, Jean-Marc Léger et Pierre Duhamel

La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Le code Québec dont on parle beaucoup ces jours-ci (1) dresse un portrait inédit et lucide de la région de la capitale décrite comme «La République de Québec».

Les auteurs croyaient trouver ici une «ville fonctionnarisée et paisible». Ils se sont butés à des «rebelles» fiers de ce qu'ils sont et prêts à débattre là où le reste des Québécois sont plus enclins aux consensus.

«On ne s'attendait pas à ça», confie candidement le sondeur Jean-Marc Léger, un des coauteurs.

Par contraste avec Montréal qui est «plus britannique et va dans toutes les directions», Québec est la plus française des villes québécoises. «Plus française que les Français eux-mêmes.»

Question de langue et de culture, mais surtout, de «façon d'être».

«Des gens qui chialent, qui donnent leur opinion et qui n'ont pas peur de débattre», qui sont «plus fiers» et «plus satisfaits» que les autres de ce qu'ils sont.

On fait davantage attention à son apparence, on se maquille et on s'habille davantage à Québec. «Le paraître français est la trame de fond», analyse le sondeur qui parle d'une «certaine bourgeoisie». Et puis on boit en proportion plus de vin à Québec qu'à Montréal.

Française et «fière-pet» donc.

Dans ce dernier cas, on le savait, direz-vous. C'est vrai mais on pourra désormais y mettre des mots et des chiffres.

Après des années de mystère, d'hypothèses et d'essais-erreurs, Le code Québec documente enfin ce qui distingue les «républicains» de Québec des autres Québécois.

La démarche des auteurs s'appuie sur des décennies d'analyses de sondages, de revues de littérature, une grande enquête de 3000 répondants et 30 entrevues avec des leaders d'opinion.

Il en résulte un portrait inédit des valeurs qui distinguent les Québécois des autres Canadiens : joie de vivre, recherche des consensus, grand parleur/petit faiseur, peur de l'échec, esprit de clocher, créativité, fierté.

Les auteurs identifient aussi sept régions distinctes au Québec, dont le village gaulois de Québec : «La République».

La thèse repose en outre sur 25 écarts statistiques significatifs entre Montréal et Québec. Un des plus étonnants est que Québec exprime moins de joie de vivre que la métropole.

On n'y trouve pas les mots «masochistes» et «névrosés» qui avaient fait scandale lorsque Clotaire Rapaille avait tenté de décrypter le code de Québec.

On y trouve cependant le même constat sur la cohabitation à Québec de traits de personnalité contradictoires.

Québec serait à la fois ville conservatrice et ville de rebelles.

Pas conservatrice comme dans «la loi et l'ordre» ou dans le sens politique, mais parce qu'on y craint davantage l'échec financier qu'à Montréal.

On est ici plus soucieux d'équilibrer son budget et de préparer son avenir et sa retraite.

Cette ville conservatrice, c'est celle de la fonction publique et de sa stabilité. «Est-ce parce qu'ils [les citoyens] sont fonctionnaires qu'ils sont comme ça ou parce qu'ils sont comme ça qu'ils sont devenus fonctionnaires», M. Léger ne pourrait dire.

Québec est en même temps la ville des rebelles qui ont la parole facile, aiment donner leur opinion, chialer et critiquer. Insoumis, on respecte moins les traditions et l'ordre des choses.

On aime faire à sa guise et on chérit les libertés individuelles et l'entreprise privée (plus qu'à Montréal).

«S'il y a une place où on n'a pas peur du débat, c'est Québec, note Jean-Marc Léger. C'est pour ça que la radio d'opinion est si forte.»

Autant elle aime débattre, autant Québec peut être solidaire et se mobiliser pour des causes communes. Cela tient à son homogénéité. «Le meilleur exemple, c'est les Nordiques. Montréal n'est pas capable de faire ça avec les Expos.» Elle est trop hétérogène et ses intérêts, divergents.

Il y a ainsi un «écosystème» à Québec. Les nouvelles régionales y sont plus importantes et plus regardées. «Le peuple s'abreuve de ces nouvelles-là.» La proximité est encore plus vraie à la radio. «Ce qu'on veut, c'est parler de nous.» Les gens sont «tellement fiers de leur ville et de leur manière de vivre» qu'ils s'identifient d'abord à leur ville. C'est vrai aussi des grandes villes, croit M. Léger.

Québec a résisté davantage à l'anglais et à l'invasion culturelle américaine que Montréal et les régions frontalières. Elle est autosuffisante, mais aussi plus homogène, moins ouverte sur le monde et sur l'immigration.

Ce n'est pas dans le livre mais j'ai posé la question à Jean-Marc Léger.

Comment voit-il le maire dans l'ADN de cette ville?

Je n'avais pas soupçonné la vigueur et la longueur de la réponse.

«Non seulement le maire s'inscrit dans l'ADN de Québec, mais il le crée. C'est notre rebelle québécois par excellence.»

Antisystème, ses propres opinions, ne se laisse pas guider par l'autre, est insoumis à Montréal, etc.

C'est, dit-il, le «personnage qui colle le plus au portrait qu'on vient de donner». Une «personnification parfaite de Québec. Je ne pense pas qu'il y ait dans l'histoire un maire qui ait été plus en symbiose avec sa ville.»

«Si on avait à dessiner un Québécois, on dessinerait Régis Labeaume. Peut-être avec un petit peu moins de ventre», s'amuse-t-il.

Cela pourrait expliquer le succès politique. Je comprends l'idée, mais j'aurais fait d'autres nuances.

Une part des citoyens de Québec pense, au contraire, que le maire est l'antithèse de ce qu'ils sont. Ou de ce qu'ils croient être. Il y a ici un beau sujet d'introspection.

(1) Jean-Marc Léger, Pierre Duhamel et Jacques Nantel. Le code Québec, Éditions de l'Homme, 2016

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer