Un escalier pour nulle part!

Le «Vessel» est un assemblage spectaculaire de 150 escaliers... (llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio)

Agrandir

Le «Vessel» est un assemblage spectaculaire de 150 escaliers extérieurs grimpant en paliers jusqu'à une hauteur de 15 étages.

llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / Ce projet, inimaginable ailleurs que dans une ville de démesure, deviendra peut-être une des prochaines images de marque de New York.

«Un escalier de 150 millions $ [américains] pour nulle part», a titré avec humour (ou cynisme) le New York Times cette semaine, lors du dévoilement des illustrations en présence du maire Bill de Blasio.

Le «Vessel» est un assemblage spectaculaire de 150 escaliers extérieurs grimpant en paliers jusqu'à une hauteur de 15 étages. En tout 2500 marches. Un ascenseur permettra d'accéder au sommet.

L'oeuvre sera érigée sur la future place publique du Hudson Yards, près de la sortie du tunnel Lincoln et de la promenade High Line.

Plusieurs craignent que la structure devienne une destination... (llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio) - image 2.0

Agrandir

Plusieurs craignent que la structure devienne une destination mondiale pour le suicide.

llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio

Avec ses 16 gratte-ciel futuristes, Hudson Yards est le plus gros projet immobilier à New York depuis les 19 immeubles du Rockefeller Center dans les années 30.

Entièrement payée par le privé, l'oeuvre du designer londonien Thomas Heatherwick est déjà en chantier en Italie, et l'installation in situ est prévue à partir de l'an prochain pour livraison en 2018.

Dans une entrevue au NY Times l'an dernier, le promoteur Stephen Ross (Related Companies) avait «promis» une sculpture «iconique» qui rivaliserait avec la tour Eiffel.

L'énoncé semble un peu prétentieux et prématuré. Attendons au moins la fin des travaux avant de s'enflammer. Mais à voir les planches dévoilées cette semaine, il ne fait pas de doute que l'oeuvre frappe l'imagination. Pour le meilleur et pour le pire. 

L'artiste dit s'être inspiré des anciens puits (stepwell) des temples indiens. Il dit aussi faire écho à l'engouement des New-Yorkais pour l'entraînement physique. 

Avant d'arrêter son choix sur cet escalier, le promoteur a fait appel à cinq artistes qui lui ont livré des plans à 250 000 US$ pièce et dans un cas 500 000 US$. 

«Been there, seen that», a réagi M. Ross en regardant les propositions. Du déjà-vu, a-t-il perçu.

C'est alors qu'il s'est tourné vers la firme Heatherwick Studio de Londres. À l'onglet des gros projets sur le site Web www.heatherwick.com, on découvre des images qui semblent tout droit sorties de contes des Mille et une nuits.

Entièrement payée par le privé, l'oeuvre du designer... (llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio) - image 3.0

Agrandir

Entièrement payée par le privé, l'oeuvre du designer londonien Thomas Heatherwick est déjà en chantier en Italie, et l'installation in situ est prévue à partir de l'an prochain pour livraison en 2018.

llustration fournie par Forbes, Massie-Heatherwick Studio

Le nom «Vessel» suggère la silhouette d'un navire, mais la forme laisse libre cours aux interprétations: une ruche d'abeilles, une cage thoracique, une cage à poules, une poubelle, la ceinture de chasteté d'un Klingon, etc. 

Pour les uns, il symbolise l'«escalier social» auquel tous peuvent accéder. Pour d'autres, exactement le contraire. Une oeuvre élitiste qui nargue les plus pauvres.   

Les critiques ont ratissé large avec des arguments...

  • ... pragmatiques : il n'y a pas accès pour les fauteuils roulants; certains prévoient déjà des poursuites judiciaires; 
  • ... esthétiques : c'est «obscène», «dégoûtant», «disgracieux», une «monstruosité», une «tache dans l'espace public»; 
  • ... urbains : l'oeuvre n'a pas de rapport avec le voisinage; ce sera un Disneyland pour les touristes juste bon pour les selfies;  
  • ... sociaux : c'est indécent alors qu'il y tant de sans-abri et qu'il y a des besoins pour le logement, les écoles, les parcs, le métro, etc.; 
  • ... protectionnistes : un artiste de Londres et une fabrication en Italie : n'y avait-il personne d'assez bon à New York?;
  • ... démocratiques : comment n'avons-nous pas vu ça avant alors que la pression publique aurait encore pu faire quelque chose?
Sans parler des inquiétudes sur la sécurité. Plusieurs craignent que la structure devienne une destination mondiale pour le suicide.

La controverse et la critique sont le prix à payer pour les immeubles et les oeuvres d'art public qui aspirent à devenir des signatures pour leur ville.

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer