Eurêka IKEA!

Jeudi, le maire Régis Labeaume a affirmé que... (Le Soleil, Patrice Laroche)

Agrandir

Jeudi, le maire Régis Labeaume a affirmé que l'installation d'un IKEA dans un nouveau power center à la sortie Le Gendre de l'autoroute Félix-Leclerc sera le fer de lance d'un nouveau pôle commercial à Québec.

Le Soleil, Patrice Laroche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) CHRONIQUE / La venue d'un «vrai» magasin de meubles IKEA à Québec a été célébrée avec la frénésie et la fierté propres aux grands événements de la vie d'une ville.

Comme si le retour de l'enfant prodigue venait consacrer le succès de Québec et, ce faisant, celui de son administration municipale.

Au-delà du plaisir (ou du calvaire) de bientôt pouvoir assembler soi-même ses meubles à la maison, plusieurs y ont vu un symbole. 

IKEA avait quitté Québec au creux de la vague des années 90, peu après le départ des Nordiques et l'échec olympique. Son retour a un effet de catharsis.

On s'est ensuite rappelé que Winnipeg a récupéré ses Jets (2011) peu après l'annonce de la venue d'IKEA (2009). 

Puis cette coïncidence voulant que le commissaire adjoint de la Ligue nationale de hockey, Bill Daly, débarque au Centre Vidéotron le jour même de l'annonce du retour du marchand de rêve. Que voulez-vous de plus pour exciter les spéculations?

Cela dit, ce n'est pas tant le retour d'IKEA, prémonitoire ou pas, qui a retenu mon attention, mais qu'on en fasse la locomotive d'un nouveau pôle de commerce de détail à Québec. 

Le modèle des magasins à grande surface, qu'on aurait imaginé en perte de vitesse depuis que la ville dit vouloir réduire sa dépendance à l'auto et densifier son territoire, est à l'évidence plus vivant que jamais.

On trouvera le IKEA et sa cour à la sortie Legendre de l'autoroute Félix-Leclerc. Ce nouveau power center fera cinq millions de pieds carrés, dont un million uniquement pour IKEA, soit 340 000 pieds carrés pour le magasin et le double en stationnements et en voies d'accès. 

Créer de nouveaux quartiers monofonctionnels et accessibles seulement en auto semble contradictoire avec les objectifs de mixité et de mobilité durable.

«On renforce le vieux patron», constate le chercheur Jean Dubé, du Centre de recherche en aménagement et développement de l'Université Laval.

«Isoler l'activité commerciale a des conséquences urbaines» et des «effets collatéraux insoupçonnés», prévient-il. Cela fait «éclater les pôles» et entraîne plus de déplacements vers des secteurs non desservis par les transports en commun.

Malheureusement, il n'y a pas de modèle urbain «optimal» pour les grandes surfaces. 

«Si ça existait, on l'aurait», s'amuse M. Dubé en reprenant le slogan de Reno-Dépôt. 

Le DIX30, sur la Rive-Sud de Montréal, montre les limites de ce qui peut se faire. On y trouve une certaine mixité d'usages, des espaces publics, des arbres, des commerces ouverts sur les trottoirs, des stationnements souterrains et de l'animation.

C'est «le moins pire» des power centers, mais ce n'est «pas exemplaire» non plus, analyse le chercheur. Ça reste un modèle construit pour l'auto.

La réalité est qu'on imagine difficilement les IKEA et autres grandes surfaces dans un centre-ville. 

Pas tant par manque d'espace, car il y a des grandes surfaces dans des rues commerciales de centres-villes. On pense aux Macy's, Simons, La Baie, etc. 

On parle ici d'immeubles de qualité avec plusieurs étages et vitrines donnant sur les trottoirs. Ces grandes surfaces contribuent au plaisir et à l'attractivité des centres-villes.

Le modèle d'affaires des big box et des power centers est bien différent. Il s'agit de boîtes de tôle construites sur des terrains pas chers et entourées de stationnements de surface. Le contraire de ce qu'on souhaite pour un centre-ville. 

Il est logique de vouloir repousser ces «grosses boîtes» vers des terrains plus ingrats de la périphérie, sur des voies de desserte et près des bretelles d'autoroute. 

Le terrain ciblé pour le nouveau IKEA, un ancien dépotoir municipal qu'il faudra décontaminer, en est le meilleur exemple.

Sous cet angle, la ville paraît gagnante, car elle touchera des taxes sur des terrains jusque-là vacants.

*** 

Les artisans du retour d'IKEA se sont réjouis de la création de 400 emplois et des retombées économiques qui ne manqueront pas de suivre.

La réalité est plus incertaine. Ceux qui achèteront au IKEA n'achèteront pas ailleurs. Au jeu de la concurrence, il y aura aussi des perdants. Une part des emplois «créés» chez IKEA sera sans doute perdue ailleurs.

Une étude du MIT (Massachusetts Institute of Technology)  parue en 2008 a montré que l'expansion rapide des Walmart à partir des années 80 a causé la disparition de 40 à 50 % des petits magasins à rabais.

En moyenne, chaque nouveau Walmart entraîne dans les 15 mois la disparition d'une quinzaine de commerces de détail. 

Un IKEA n'est pas un Walmart, mais il aura une influence sur le marché existant.

***

Les consommateurs apprécient ces gros joueurs qui offrent plus et font baisser les prix. 

Les files aux caisses des Costco, Walmart et autres Home Depot montrent combien cela répond à des besoins.

Contrairement à ce que l'on entend souvent, je ne suis pas certain que ce succès soit toujours le reflet de notre vitalité économique.

Je pense que cela montre aussi la limite du pouvoir d'achat des citoyens. 

Comment expliquer autrement qu'après avoir pesté toute la semaine dans le trafic pour aller au travail et en revenir, ceux-ci y retournent les fins de semaine et se tapent la cohue des caisses? 

Ou bien ils ont besoin d'économiser des sous ou bien c'est du masochisme qui se définit par la «recherche du plaisir dans la douleur».

Partager

publicité

publicité

la liste:1710:liste;la boite:91290:box

En vedette

Précédent

publicité

la boite:1608467:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Le Soleil

Tous les plus populaires de la section Le Soleil
sur Lapresse.ca
»

CONTRIBUEZ >

Vous avez assisté à un évènement d'intérêt public ?

Envoyez-nous vos textes, photos ou vidéos

Autres contenus populaires

image title
Fermer